L’importance de la généralisation de l’utilisation des logiciels libres dans les administrations publiques

La loi sur la République numérique d’Axelle Lemaire a fait apparaître la nécessité de développer un système d’exploitation souverain. En accord avec cette loi, il conviendrait d’obliger les administrations publiques à utiliser des logiciels libres pour éviter de tomber dans des mécanismes de surveillance et de dépendance. Il faudrait également que le partage des données avec les citoyens s’appuie sur l’utilisation de ces logiciels. Enfin, il me semble opportun de généraliser à l’ensemble des administrations de l’État le « Référentiel Marianne », charte de qualité des services publics ne concernant aujourd’hui que quelques administrations (justice, impôts, affaires étrangères). Le site service-public.fr gagnerait d’ailleurs à être amélioré par la création d’un portail unique d’information sur les droits et les démarches des citoyens sous le modèle du gov.uk britannique. Ces points faisaient l’objet de ma récente question écrite au secrétaire d’État, auprès du Premier ministre, chargé de la réforme de l’État et de la simplification, question que vous pouvez retrouver ici.