#10 BREXIT – TÉMOIGNAGE D’UNE FRANÇAISE AU ROYAUME-UNI

telechargement

1) Pour quelles raisons avez-vous choisi de vous installer au Royaume-Uni ?

Grâce à deux Erasmus/Double diplôme dans le cadre de mon parcours universitaire en France, j’ai eu l’occasion de découvrir le Royaume-Uni en vivant un an à Edimbourg et un an à Plymouth. Ces deux années m’ont plu et quand en cherchant un V.I.E j’ai pu reproduire l’expérience via mon entreprise française, à Bristol, je n’ai pas hésité ! La combinaison de contrat français et vie au Royaume-Uni m’enchantait pour débuter ma carrière professionnelle et encore approfondir ma connaissance de ce pays.

2) Quel est votre ressenti et quelle est votre expérience, en tant que Français établi au Royaume-Uni, depuis le vote Brexit du 23 juin ?

J’ai ressenti une plus grande hostilité, sous la forme de débats sur les « problèmes » migratoires très ouvertement discutés. Beaucoup de racisme « léger », c’est-à-dire beaucoup plus de « dans ce pays vous savez madame », au travail et en dehors du travail. Ces remarques ont été dites à chaque fois dans un environnement plus rurale – en weekend sur l’Isle de Wight ou au travail, dans la campagne du Gloucestershire. 

Je n’ai dans ma sphère privée jamais rencontré ce genre de propos et au contraire j’ai ressenti une plus grande empathie et une tristesse globale de la part de mes amis anglais lorsque le sujet du Brexit était évoqué. Mes amis sont jeunes, moins de 30 ans, tous éduquées et tous très  favorables au Labour Party depuis des années.

3) Dans quelle mesure ce vote a-t-il influencé la relation que vous entretenez avec le pays et avec les Britanniques ainsi que vos projets futurs (en termes d’activité professionnelle, de mobilité et de choix lié à la nationalité) ?

Cela m’a donné un profond sentiment de dégoût envers un gouvernement Britannique complètement déconnecté des réalités migratoires de notre époque et enclin à utiliser des méthodes populiste pour faire passer des réformes à la Thatcher. Je ne comprends toujours pas comment un pays en est arrivé là et comment les Britanniques et leur gouvernement n’ont pas compris l’avantage à être uni.

Aussi, mon compagnon et moi-même voulions vivre à l’étranger mais le Brexit a accéléré notre envie de partir et de vivre dans l’Union Européenne. Aussi, en ce qui me concerne ce vote a exacerbé mon sentiment de fierté d’être citoyenne de l’Union Européenne. 

Mon compagnon (depuis quelques années) est anglais et est en train de faire les démarches nécessaires pour obtenir un passeport Irlandais (sa famille maternelle est Irlandaise mais vit depuis longtemps au Royaume-Uni) car il veut être citoyen de l’Union Européenne et nous ne voulons pas souffrir du Brexit dans notre vie future en devant nous encombrer de papiers administratifs ou en devant nous marier vite pour que l’un de nous obtienne des papiers et le droit de travailler si cela devenait le cas.

Professionnellement, mon entreprise étant française, il me semble (avec les éléments à ma portée) que l’activité s’est ralentie globalement depuis le Brexit –je pense que l’incertitude globale sur l’avenir du pays n’a pas aidé les consommateurs à acheter maintenant et à dépenser plus.

D’un point de vue personnel, j’envisage mon avenir dans un pays plus stable économiquement dans le futur et mon Thatchérien. 

4) Quelles sont vos attentes vis-à-vis des gouvernements français et britannique, et de l’Union européenne ?

J’attends de la part de l’Union Européenne une négociation dure envers le Royaume-Uni et « punitive » (de vraies taxes et barrières à l’entrée au marché unique – pas de compromis ou de deal à la Norvégienne/Suisse car les Britanniques ont fait le choix de sortir de l’Union Européenne). Je voudrais que l’Union Européenne soit vue comme intransigeante envers les pays qui ne participent pas entièrement au débat et ont historiquement bloqués beaucoup de décisions en étant fiers de leur rôle d’outsider/cavalier seul au sein de l’Union. J’attends de l’Union Européenne et du gouvernement français des mesures « marketing » pour défier l’insolence du gouvernement de Teresa May comme offrir la citoyenneté à tous les Britanniques installés en France s’ils le souhaitent, comme offrir plus clairement aux entreprises installées au R-U – pour y être dans l’UE – des avantages à court terme pour qu’elles viennent en France et/ou dans l’UE (ne soyons pas trop individualiste). J’attends aussi des du gouvernement de François Hollande un discours très pro Union Européenne qui mette en avant les avancées faites grâce à l’Union Européenne (toute la recherche et les exemples comme Airbus etc.) et les pertes colossales liées au départ de cette Union. Nous devrions être plus fiers de l’Union Européenne et de son modèle.