#2 Témoignage d’une Française au Royaume-Uni

telechargement

1)    Pour quelles raisons avez-vous choisi de vous installer au Royaume-Uni?

Après une année d’échange dans les années 90, je suis restée y étudier et travailler. L’activité économique y étant plus prospère qu’en France, j’y suis restée.

2)    Quel est votre ressenti et votre expérience, en tant que Français établi au Royaume-Uni, depuis le vote référendaire du 23 juin?

Le résultat du vote était bien sûr un choc particulièrement déprimant en début d’été. Malheureusement, les choses se sont gâtées depuis, à cause principalement du comportement du gouvernement.

Du sentiment de ne plus être la bienvenue, à la réalité de se trouver monnaie d’échange, et à l’impression de ne pas être respectée en tant que contributrice.

En particulier, le manque d’intervention du gouvernement au vu des incitations au racisme des médias, la suggestion que seuls les détenteurs d’un passeport britannique pourront bénéficier des services de santé publique gratuitement dans le futur (fi aux payeurs d’impôts!). La façon dont la classe politique du pays se dessine face aux autres pays Européens est répréhensible: ils ont une attitude entièrement antagoniste vis à vis de leurs partenaires européens. Ces comportements sont inacceptables et doivent être sanctionnés, si ce n’est pour montrer l’exemple de comportement aux nouvelles générations.

Ou est-ce la fin du “stiff upper lip” anglais? Ce serait un mauvais présage.

Il semble que le gouvernement se soit retranché derrière une attitude purement de “profit and loss”, sans vue stratégique dans quelque domaine que ce soit. Le pays est dans un mauvais état! Je suis d’avis que cela dénote un appauvrissement intellectuel du pays, qui précède sans doute un grand appauvrissement matériel à moyen-terme.

3)    Dans quelle mesure ce vote a-t-il influencé la relation que vous entretenez avec le pays et avec les Britanniques ainsi que vos projets futurs (en termes d’activité professionnelle, de mobilité et de choix lié à la nationalité)?

Pour la première fois depuis le début de mon séjour en 1993, je me sens “étrangère” dans ce pays.

J’avais pensé que mes observations de changements discrets de ces dernières années (depuis 2008) étaient dues a une culture différente dans les Midlands (comparé au Grand Londres auparavant). Je réalise à présent que c’était le début d’un changement d’attitude. Ou est ce le dévoilement que les soit disant valeurs du Royaume ne sont qu’une supercherie?

En Juin 2016, la question principale était “pourrai-je rester?” J’ai envisagé brièvement la demande de passeport britannique. Après les développements récents, la question est devenue “Est-ce que je veux rester?” A présent, la question est “quand vais-je partir?”

Un grand malaise: Je suis revenue vers le Grand Londres récemment, et remarqué l’effet de la situation sur le comportement des autres communautés locales (à petite échelle). Une fois que les commerçants “d’origine étrangère” réalisent que je suis également “étrangère”, ils m’accueillent et me servent avec sympathie. Je ressens à présent de fortes inhibitions à m’intégrer à la communauté Anglaise dans ma nouvelle géographie.

Personnellement, je me sens particulièrement vulnérable car en difficulté médicale, et j’ai besoin du soutien continu de mon employeur (par voie d’assurance privée) et mon équipe médicale (privée) jusqu’à un rétablissement suffisant pour pouvoir reprendre mon activité professionnelle (services informatiques/ entreprise). Depuis l’aggravation de “l’ambiance” depuis octobre/ novembre, mon désir est de rentrer en France. La motivation de ma récupération médicale est d’être à nouveau libre de faire mes choix de vie… et de rapatrier mon acquis professionnel, peut-être pour en faire profiter les jeunes en formation en France.

A condition de voir l’élection d’un président compétent a la tête de la France en mai 2017 et une récupération suffisante pour pouvoir reprendre une activité économique, je préparerai mon départ. En fait, j’ai déjà commencé en rapatriant des économies et en faisant valider mon diplôme universitaire. Même si cela semble improbable (mais bon, ce vote l’était également??), je crains qu’un soulèvement social (surtout en province) se monte de façon a faire partir les “étrangers” en vitesse.

4)    Quelles sont vos attentes de la part des gouvernements français et britannique et de la part de l’Union européenne?

Je suis Française en premier plan, et européenne en deuxième. Il m’a fallu cette crise pour réaliser que je n’ai pas un brin de “britannique” en moi, du moins pas de britannique post 2008. Le pays a changé.

Je suis très curieuse de connaitre l’arrière pensée de Francois Fillon lorsqu’il a exprimé l’intention de “tendre la main” aux ressortissants Francais au RU? Que peuvent nous proposer les candidats socialistes?

Au vu du comportement du gouvernement britannique, je soutiens fortement l’intention de fermeté des gouvernements Francais et autres Européens envers le RU, pour “sauver” l’Europe.  Mon impression est que les Britanniques aimeraient bien voir la désintégration de l’Europe avec leur sortie… ne leur donnons  pas raison!