#7 BREXIT – TÉMOIGNAGE D’UNE FRANÇAISE AU ROYAUME-UNI

telechargement

 

1) Quel est votre ressenti et quelle est votre expérience, en tant que Français établi au Royaume-Uni, depuis le vote Brexit du 23 juin ?

Sentiments mitigés. Tout d’abord beaucoup de tristesse, incompréhension, douleur et sentiment de rejet. Très difficile de ne pas tomber dans la paranoïa car entre ce que disent les médias et la réalité, il y a une grande différence. Personnellement, rien n’a changé pour moi et je n’ai pas vécu de moment anti UE (contrairement à des collègues qui apparemment ont eu à revoir certaines amitiés). Par contre, ca m’a fait réfléchir sur l’UE (que peut-être je sacralisais trop ?) et me pousser à comprendre d’une manière objective ceux qui ont voté Non (ce ne sont pas tous des UKIP en puissance pour caricaturer mais plutôt, d’après ce que j’ai pu voir, des personnes qui ont voté contre un système et qui ne s’attendait pas à ce que le Non passe). Après 6 mois de vote, je suis moins triste mais toujours dans une certaine incertitude désagréable sur mon futur. Les médias et gouvernement n’aident pas à ce que l’on se sente bien. Mais ce ressenti est aussi valable pour les britanniques en UK et UE qui sont aussi dans l’attente.

2) Dans quelle mesure ce vote a-t-il influencé la relation que vous entretenez avec le pays et avec les Britanniques ainsi que vos projets futurs (en termes d’activité professionnelle, de mobilité et de choix lié à la nationalité) ?

Vu les possibles impacts économiques de cette décision, pas de retour en France prévu dans le court terme alors que vous voulions rentrer dans les 2 ans. On attend de voir et commençons à faire des projets ici à plus de 2 ans. Côté travail, vrai ralentissement des offres juste après le Brexit mais ça a l’air de reprendre. D’après les agences de recrutement, les employeurs ne font pas de différences entre les candidats UK et UE.

Pas de choix lié à la nationalité pour moi. Je suis Française et fière de l’être et je ne pense pas que prendre une nationalité pour une facilité de vie soit la bonne attitude. Si je décide de prendre la nationalité britannique, c’est que je me sens britannique. Côté britanniques à l’étranger vivant en France (amis et famille), beaucoup vont demander la nationalité française.

3) Quelles sont vos attentes vis-à-vis des gouvernements français et britannique, et de l’Union européenne ?

Que l’on arrête de nous prendre en otage…. C’est franchement désagréable et contre-productif. Non content d’avoir pris la décision de sortir de l’UE sans demander notre avis (puisque malgré le fait de travailler, vivre dans ce pays nous n’avons pas eu le droit de voter), les politiques sont maintenant en train de décider de notre futur, sans même avoir l’air de s’intéresser aux impacts sur nos vies. Oui, nous parlons d’êtres vivants ici et pas que de passeports… Pour l’instant, je ne pense pas que le gouvernement britannique se soit comporté correctement. Et quand je dis gouvernement c’est en terme très vaste qui inclut tous les politiques de tous bords. De la campagne à maintenant, je trouve que nous sommes plus dans la cours d’école que entre adultes réfléchis. Ce sujet est tellement passionné qu’il semble difficile d’avoir des réactions et points de vus objectifs.

Pour les négociations, j’espère vraiment que l’UE et UK vont tout faire pour garder des bonnes relations et négocier des accords qui seront bénéfiques pour les deux partis sans essayer de tirer la couverture vers eux. Ce Brexit peut avoir des conséquences à très long terme et ce sont les jeunes générations qui vont en pâtir le plus. Donc messieurs les politiques, pensez a nous ‘citoyens’ côté UK mais aussi expatriés cote UE qui sommes en première ligne et ne souhaitent pas voir détruire leur vie dans des pays qu’ils appellent ‘HOME’…