#9 BREXIT – TÉMOIGNAGE D’UNE FRANÇAISE AU ROYAUME-UNI

telechargement

1) Pour quelles raisons avez-vous choisi de vous installer au Royaume-Uni ?

Je suis venue en 1985 avec un sac à dos avec l’idée de rester environ 3 mois pour améliorer mon anglais.. Puis j’ai trouvé un job sympathique et ai rencontré mon petit ami à l’époque, puis j’ai trouvé un meilleur job et enfin 8 mois après mon arrivée un job très prometteur dans la City.. Donc je suis restée !

2) Quel est votre ressenti et quelle est votre expérience, en tant que Français établi au Royaume-Uni, depuis le vote Brexit du 23 juin ?

Je me sens déroutée. Je pensais que le Royaume-Uni était un pays très tolérant et ouvert aux étrangers. Je réalise maintenant que vivant à Londres, j’étais dans un cocon de gens libéraux, éduqués et ouverts. Malheureusement, le reste du pays est très diffèrent. Ma fille de 15 ans a la double nationalité, elle est née ici et se sent beaucoup plus britannique que française. « Retourner » en France n’est pas vraiment une option pour moi : tous mes amis sont ici. Ma vie est ici. Je me sens littéralement trahie par ce pays.. Je n’ai pas l’intention de remplir le formulaire de 85 pages pour mendier mon droit de vivre ici. Le Fisc britannique n’a pas rempli de formulaires de 85 pages pour prélever mes impôts durant toutes les années que j’ai vécues ici..

3) Dans quelle mesure ce vote a-t-il influencé la relation que vous entretenez avec le pays et avec les Britanniques ainsi que vos projets futurs (en termes d’activité professionnelle, de mobilité et de choix lié à la nationalité) ?

La plupart de mes amis britanniques et autres étaient fermement pour le maintien de la Grande Bretagne dans l’Union Européenne. J’ai maintenant coupé les ponts avec ceux qui ont voté pour le Brexit.. Ce n’est pas une grosse perte, je n’ai que faire de gens qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez.
Je suis semi-retraitée mais propriétaire dans l’immobilier. Je ne me vois pas tout vendre maintenant pour aller ailleurs. Donc je reste.
Quant au choix de la nationalité, je vais rester française et ne pas faire les démarches pour demander la nationalité britannique surtout maintenant.

4) Quelles sont vos attentes vis-à-vis des gouvernements français et britannique, et de l’Union européenne ?

Qu’il (le gouvernement français) fasse respecter nos droits (les 3 millions). C’est honteux du gouvernement de Theresa May de vouloir nous utiliser pour faire du chantage aux 27 pays de l’Union Européenne.. Il faut que le gouvernement français et l’Union Européenne soient très fermes et qu’ils demandent le respect de nos droits de résidence comme une précondition et non comme point de négociation.