#19 BREXIT – TÉMOIGNAGE D’UNE FRANÇAISE AU ROYAUME-UNI

telechargement

1) Pour quelles raisons avez-vous choisi de vous installer au Royaume-Uni ?

Afin de valider ma licence, car je devais effectuer un stage de 2 mois à l’étranger. N’ayant pas trouvé d’entreprise pour faire mon master en alternance et poursuivre mes études, j’ai décidé de rester pour perfectionner mon anglais.

2) Quel est votre ressenti et quelle est votre expérience, en tant que Français établi au Royaume-Uni, depuis le vote Brexit du 23 juin ?

J’habite en Ecosse donc mon ressenti est différent. L’Ecosse a majoritairement voté pour rester dans l’Union européenne. J’ai un sentiment d’incompréhension et de colère quant aux réelles motivations des votants dans le reste du Royaume-Uni. Un vote basé sur la peur de l’immigration. C’est dommage.

3) Dans quelle mesure ce vote a-t-il influencé la relation que vous entretenez avec le pays et avec les Britanniques ainsi que vos projets futurs (en termes d’activité professionnelle, de mobilité et de choix lié à la nationalité) ?

Je ne me sens plus à ma place au Royaume-Uni et j’espère de tout cœur que Nicola Sturgeon et les Ecossais feront le nécessaire.

Je n’ai aucune intention de demander la nationalité, même si je le pourrais. Je ne souhaite pas être Britannique et ne me sens pas proche de leur mentalité et valeurs. Mon fils aura la double nationalité à partir de juin, il pourra ainsi faire ses propres choix lorsqu’il sera plus grand. 

J’ai maintenant la ferme intention de quitter le pays d’ici à 2 ans pour retourner en France ou en Europe centrale. Je n’imagine pas habiter ailleurs que dans un pays de l’Union européenne.

De plus, je pense que la situation va terriblement se détériorer ici et je ne veux pas que mon fils en subisse les conséquences. Mes économies ont déjà fondu comme neige au soleil, le pound a perdu toute sa valeur, les prix vont augmenter… Bref, selon moi, de mauvaises années en perspective.

4) Quelles sont vos attentes vis-à-vis des gouvernements français et britannique, et de l’Union européenne ?

Mes attentes… je n’en ai pas vraiment. Je sais de toute façon que nous servirons de monnaie d’échange et serons pris en tenaille. Ils ont déjà commencé avec la nouvelle réforme sur les fonds de retraite (ndlr : voir https://christophepremat.com/2016/12/22/mon-intervention-pour-defendre-les-francais-du-royaume-uni-lors-de-la-seance-de-questions-au-gouvernem/)

J’ai le sentiment que ce sera un Brexit à la dure. C’est ce que Theresa May souhaite.