Comité de suivi de la loi sur la refondation de l’école

A l’occasion de la dernière réunion de la Commission des affaires culturelles et de l’éducation, nous nous sommes penchés sur le rapport du comité de suivi de la loi sur la refondation de l’école.

Ce comité de suivi examine les différentes étapes de la mise en oeuvre de la loi adoptée en juillet 2013 qui vise à réduire les inégalités et à favoriser la réussite de tous et à observer l’état d’avancée des chantiers en cours. J’ai souhaité interroger le rapporteur sur le rôle des Ecoles Supérieures du Professorat et de l’Education (ESPE), leur évolution en lien avec les logiques territoriales, sur la manière de rendre ce dispositif plus efficace au regard des objectifs fixés par la loi sur la refondation de l’école.

 

Examen du contrat d’objectifs et de moyens de l’Institut français

La commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale a auditionné Bruno Foucher, président du conseil d’administration de l’Institut Français, sur le projet de contrat d’objectifs et de moyens (COM) de l’IF.

J’ai souhaité rappeler à cette occasion la bonne synergie du réseau des institutions françaises de coopération à l’étranger (AEFE, France Médias Monde, IF,…) tout en pointant la nécessité de s’ouvrir davantage à des publics et à des partenaires tiers. J’ai également profité de la venue de M. Foucher pour l’interroger sur la stratégie immobilière menée par l’Institut sur le long terme et sur la visibilité de l’IF au sein du réseau EUNIC (European Union National Institutes of Culture), le réseau regroupant les organismes des États membres de l’Union européenne chargés de l’action culturelle à l’étranger.

Mes interventions en commission culture et en commission des affaires européennes

La commission Culture de l’Assemblée nationale a reçu le mercredi 18 janvier Monsieur Jean-François Mary, candidat au Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), qui est venu présenter ses motivations et la manière dont il envisage son action en tant que futur membre du CSA.

J’ai souhaité interroger M. Mary sur trois sujets : les priorités qu’il souhaiterait privilégier au cours de son mandat au sein de cette autorité administrative, la télévision face aux défis de l’innovation numérique et la transmission du patrimoine des grandes œuvres francophones

Je suis également intervenu en commission des Affaires européennes à l’occasion de l’examen du rapport d’information sur la prévention des conflits d’intérêt dans l’Union européenne présenté par ma collègue Nathalie Chabanne.

Éthique du sport, régulation et la transparence du sport professionnel : une victoire pour les Français de l’étranger

L’assemblée nationale a examiné et adopté le 14 janvier 2017 la proposition de loi visant à préserver l’éthique du sport, à renforcer la régulation et la transparence du sport professionnel. Les principaux objectifs de ce texte consistent à engager une nouvelle démarche à la fois exigeante et responsable pour offrir davantage d’attractivité pour les investisseurs et de compétitivité pour les clubs, tout en garantissant et en améliorant les règles d’éthique, de transparence et de contrôle pour accompagner au mieux le mouvement de professionnalisation du sport tout en en renforçant les nécessaires garde-fous déontologiques.

Cette proposition de loi m’a surtout donné l’occasion de défendre un amendement que j’avais déja déposé lors de l’examen du texte en commission visant à favoriser la détection de talents auprès des jeunes athlètes français vivant hors de France et à leur permettre un accès au sport de haut niveau. En effet, de nombreux talents sportifs français ou binationaux vivant hors de France, évoluant parfois au plus haut niveau dans leur pays de résidence, n’ont pas la chance de faire partie des programmes de détection mis en place par les fédérations sportives françaises.

J’ai été très heureux de voir mon amendement adopté qui permettra incontestablement de concourir à l’amélioration des programmes de sélection des talents et de répondre à l’ambition de la France d’augmenter le nombre de médailles dans les compétitions internationales.

Nous avons, avec mes collègues parlementaires représentant les Français de l’étranger et l’ensemble du groupe Français du monde, écologie et solidarité de l’Assemblée des Français de l’étranger, signé cette tribune nous félicitant de l’adoption de cet amendement qui marque la reconnaissance et la prise en compte concrète du fort potentiel que représentent les jeunes françaises et français de l’étranger.

Examen des budgets de l’enseignement scolaire et de l’action extérieure de l’État

Dans le cadre du projet de loi de finances pour 2017, la Commission des affaires culturelles et de l’éducation a examiné les rapports pour avis sur l’enseignement scolaire et l’action extérieure de l’État.

Ma première intervention sur l’évaluation des enseignants m’a permis de mettre en lumière la nécessité de valoriser les projets pédagogiques, tant sur une base individuelle que collective, afin d’élargir et diversifier le spectre des compétences appréciées. Des actions pédagogiques pilotes sont d’ailleurs réalisées dans ce sens dans les réseaux pédagogiques français, permettant ainsi de répliquer aisément ces actions.

Ma deuxième intervention concernait l’action extérieure de l’État, et notamment l’allocation de crédits permettant d’assurer le rayonnement de la France, par l’intermédiaire de structures comme les Instituts culturels et les Alliances françaises. J’ai rappelé la nécessité d’améliorer le contrôle de gestion par une vision globale des manifestations réalisées, et de leurs valorisations a posteriori. Lier des festivals audiovisuels avec des plateformes de diffusion est, par exemple, un moyen d’optimiser l’impact des films et des séries présentés à ces occasions. De plus, ces contrats permettraient d’accéder à de nouveaux marchés, comme le marché chinois. Enfin, la valorisation d’œuvres françaises ne doit pas faire oublier une nécessaire réciprocité, c’est pourquoi j’ai rappelé l’importance de poursuivre les efforts menés afin de proposer les films étrangers en version originale.