#26 TÉMOIGNAGE D’UN FRANÇAIS AU ROYAUME-UNI

telechargement

1) Pour quelles raisons avez-vous choisi de vous installer au Royaume-Uni ?

Je suis arrivé fin 2011 après avoir été recruté par un cabinet de conseil sur les énergies basé à Edimbourg, en Ecosse.

2) Quel est votre ressenti et quelle est votre expérience, en tant que Français établi au Royaume-Uni, depuis le vote Brexit du 23 juin ?

J’ai bien entendu été extrêmement déçu du résultat du vote du 23 juin. Mais, résidant dans une région qui a voté majoritairement Remain, mon entourage a été très solidaire. Mes collègues étaient par exemple aussi déprimés que moi par le résultat ! Les RH à mon travail suivent très attentivement les développements autour du Brexit et répètent régulièrement qu’elles sont déterminées à conserver les employés EU malgré le Brexit. Ce soutien permanent depuis juin dernier fait que je ne suis pas inquiet outre-mesure pour l’avenir. Je suis confiant pour mon emploi et sait que mon employeur cherchera à me conserver, quelles que soient les nouvelles règles en vigueur post-2019. Ceci étant dit, je remarque tout de même une libération de la parole anti-Européens depuis juin dernier. Peut-être que je fais aussi plus attention aux plaisanteries sur le sujet mais je trouve néanmoins que le vote a libéré une parole xénophobe chez certains individus.

3) Dans quelle mesure ce vote a-t-il influencé la relation que vous entretenez avec le pays et avec les Britanniques ainsi que vos projets futurs (en termes d’activité professionnelle, de mobilité et de choix lié à la nationalité) ?

Je me plais beaucoup au Royaume-Uni et continue d’apprécier la nature multi-culturelle du pays. Je ne prévois pas de quitter ce pays à moyen terme, même si on ne sait jamais de quoi l’avenir est fait ! Niveau nationalité, je ne m’imagine pas demander la nationalité britannique, même si je suis résident ici depuis plus de 5 ans. Je suis également réticent à faire la demande de permis de résidence mais tant mon employeur que mon entourage m’incitent à le faire. Il est donc probable que je m’y attelle sous peu !

4) Quelles sont vos attentes vis-à-vis des gouvernements français et britannique, et de l’Union européenne ?

J’attends du gouvernement britannique qu’il maintienne les droits des résidents EU dans le pays. J’attends du gouvernement français qu’il fasse pression sur le gouvernement britannique pour le respect des citoyens EU au R-U. Et j’attends bien évidemment de nos élus – député(e) en tête – qu’ils continuent de sensibiliser les pouvoirs publics sur la situation des citoyens français au Royaume-Uni. Malgré les caricatures, nous sommes loin d’être tous des privilégiés cherchant à fuir l’impôt français !

 

#15 Brexit – Témoignage d’une Française au Royaume-Uni

telechargement

1) Pour quelles raisons avez-vous choisi de vous installer au Royaume-Uni ?

Je suis venue m’installer à Edimbourg en 2009, après avoir obtenu mon diplôme de Master en France. Ayant fait des études d’anglais, dont une année en Irlande en échange, j’avais découvert Edimbourg lors d’un séjour touristique et j’envisageais de m’y installer depuis plusieurs années. Il s’agissait d’un choix personnel, motivé par mon intérêt pour cette ville, plutôt qu’un choix lié à des motivations pratiques telles que la recherche d’emploi.

2) Quel est votre ressenti et quelle est votre expérience, en tant que Français établi au Royaume-Uni, depuis le vote Brexit du 23 juin ?

Travaillant dans le secteur des relations internationales, mon environnement professionnel comprend beaucoup de ressortissants européens. Le Brexit a donc été un sujet de discussion au travail et les inquiétudes sont palpables, d’autant plus que dans le milieu universitaire les collaborations UK-Europe sont cruciales aux échanges étudiants et à la recherche académique. En-dehors du travail, je n’ai pas ressenti de changement d’attitude particulier à mon égard.  Lire la suite

#11 BREXIT – TÉMOIGNAGE D’UN FRANÇAIS AU ROYAUME-UNI

telechargement

1) Pour quelles raisons avez-vous choisi de vous installer au Royaume-Uni ?

2017 verra ma 42 ème année en Ecosse.Je suis venu en Ecosse par me marier et travailler comme chef de cuisine. J’ai deux enfants. Une fille de 37 ans et un garçon de 35 ans, élevés avec leur mère écossaise.

2) Quel est votre ressenti et quelle est votre expérience, en tant que Français établi au Royaume-Uni, depuis le vote Brexit du 23 juin ?

Je n’ai jamais eu de problème a Edimbourg où je vis. J’ai toujours eu du travail. J’ai également tenu un restaurant pour quelque années. J’ai des amis écossais et anglais qui m’ont supporté en tout temps. Comme vous le savez, l’Ecosse a toujours été plus proche de la France que les Anglais.

3) Dans quelle mesure ce vote a-t-il influencé la relation que vous entretenez avec le pays et avec les Britanniques ainsi que vos projets futurs (en termes d’activité professionnelle, de mobilité et de choix lié à la nationalité) ?

Je suis très heureux d’avoir fait ma vie en Ecosse.
Ma retraite et le futur est ici, avec les gens que j’apprécie et qui m’apprécient dans la communauté.

Compte-rendu de mon déplacement à Glasgow le 5 janvier 2017

Je me suis rendu à Glasgow, troisième ville du Royaume-Uni en nombre d’habitants, pour présenter mes vœux à la communauté française.
 
Accueilli par sa directrice Nathalie Korkmaz, j’ai eu le plaisir de visiter les locaux de l’Alliance française de Glasgow. Installée sur un très beau site et partageant l’espace avec le Goethe Institut, l’Alliance française fait preuve de solidité et d’imagination dans ses actions culturelles et le renouvellement de l’offre de cours. J’avais eu l’occasion d’attribuer une petite partie de la réserve parlementaire 2015 à la modernisation numérique de l’Alliance et j’ai pu constater le dynamisme et la volonté de s’inscrire dans une perspective de long terme.
 
J’ai également eu l’occasion de m’entretenir avec le Consul général, Emmanuel Cocher, qui m’a fait part de la situation consulaire française en Ecosse après le vote référendaire du 23 juin dernier sur le Brexit. Pour les élections françaises à venir, trois bureaux de vote seront ouverts en Ecosse, à Edimbourg, Glasgow et Aberdeen, pour permettre à la communauté française d’y participer.
img_5654

Visite de l’Alliance française en compagnie de Nathalie Korkmaz, sa directrice, et de Christian Albuisson, conseiller consulaire et Emmanuel Cocher, consul général

En compagnie du conseiller consulaire Christian Albuisson qui m’a fait part des préoccupations de nos compatriotes en Ecosse, j’ai organisé une permanence individuelle avant de présenter mes vœux lors d’une réunion publique où j’ai pu interagir avec les personnes présentes sur le Brexit, la fiscalité, la représentation politique des communautés françaises à l’étranger et les événements politiques de l’année 2016. J’ai été frappé de constater que des personnes établies depuis longtemps en Ecosse se posaient la question de revenir en France à cause de droits qu’ils pouvaient potentiellement perdre au Royaume-Uni. Il serait intéressant d’anticiper cette impatriation possible due essentiellement au vote sur le Brexit.
 
fullsizerender

Réunion publique au pub The Butterfly and The Pig

Déplacement à Glasgow le 5 janvier

J’ai le plaisir de vous informer que je serai en déplacement à Glasgow le jeudi 5 janvier prochain, pour présenter mes vœux aux Français d’Ecosse.

12980969-glasgow-city-skyline-on-a-winter-day-stock-photo-glasgow

A cette occasion, je vous propose de me retrouver à 18h, dans le centre-ville de Glasgow (le lieu de la réunion vous sera communiqué prochainement) pour échanger sur l’actualité et vos préoccupations.

Je répondrai à vos questions sur le Brexit, sur les échéances électorales 2017 ainsi que sur tous les autres sujets que vous souhaiterez aborder, avant de partager un pot convivial de nouvelle année.

Pour participer à cette réunion, il suffit de vous inscrire auprès de ma collaboratrice Adèle Mortier, via l’adresse am.cpremat@clb-dep.fr

La réunion sera précédée d’une permanence parlementaire de 16h à 18h afin que celles et ceux qui le souhaitent puissent s’entretenir avec moi, individuellement. L’inscription se fait également auprès de ma collaboratrice (am.cpremat@clb-dep.fr). Merci d’indiquer dans votre message le thème que vous souhaitez aborder. Nous reviendrons vers vous pour vous confirmer votre rendez-vous.

J’espère vous retrouver nombreux le 5 janvier.

Excellentes fêtes de fin d’année à toutes et à tous.