Infolettre mi-Avril 2016

Madame, Monsieur, chères et chers concitoyens d’Europe du Nord,

Dans ses ouvrages et ses conférences, le sociologue Zygmunt Bauman effectue une différence entre ce qu’il nomme la modernité solide et la modernité liquide. Bien loin des clichés sur le postmodernisme, il montre que la modernité liquide s’appuie sur des idées telles que le postulat de la flexibilité, la souplesse et l »élasticité de la vie alors que la modernité solide est plutôt liée à des repères plus fixes dans l’organisation des conditions de travail.

Dans le débat qui s’est ouvert depuis un mois en France sur le projet de loi « nouvelles libertés et nouvelles protections pour les entreprises et les actifs” (appelée ”loi travail”), nous retrouvons ce clivage entre ceux qui sont soucieux de préserver des trajectoires professionnelles cohérentes et ceux qui théorisent les ruptures de la vie professionnelle et la nécessité de travailler dans plusieurs cadres organisationnels.

D’un point de vue nordique, ce projet de loi aurait mérité de porter uniquement sur le Compte Personnel Activité (le CPA) synthétisant le compte pénibilité et le compte épargne-temps. L’idée de changer une culture organisationnelle et politique en préparant des accords de branche et non des accords d’entreprise est assez proche de ce qui se fait dans les pays d´Europe du Nord. Le problème est que notre dialogue social est fortement dégradé et que les syndicats et les organisations patronales restent faibles et peu représentatifs du monde du travail. Un tel projet de loi a besoin d’un cadre collectif assez fort pour éviter que ce CPA ne devienne un argument pour une simple flexibilisation du travail.

C´est l’occasion de réfléchir sur les conditions de travail, sur l’alternance des rythmes, les nouvelles maladies professionnelles, le phénomène du burn out et le droit à la déconnexion. Comme l’écrivait l’architecte Richard Sennett, les sociétés plus égalitaires sont celles qui sont fondées sur un modèle coopératif où les individus apportent une valeur ajoutée à l’organisation. Il est donc fondamental que ce CPA ne soit pas réduit à une individualisation du rapport au travail, mais qu’il soit un repère pour les trajectoires professionnelles des personnes ayant également exercé à l’étranger.

Si vous habitez à proximité de Londres, je vous invite par la même occasion à venir écouter et rencontrer Axelle Lemaire qui fera une présentation le 15 avril à 11h45 au King’s College sur la manière dont le numérique bouscule nos schémas de pensée et contribue à la réorganisation collaborative du travail.

Avec mes sentiments dévoués,
Christophe Premat

Retrouvez l’intégralité de cette infolettre ici.

Infolettre Avril 2016

Madame, Monsieur, chères et chers concitoyens d’Europe du Nord,

Fin de partie. La révision constitutionnelle n’a pas eu lieu, le Parlement a exercé ses prérogatives et rappelé toutes les difficultés de ce type de mesures. On ne change pas la Constitution sous le coup de l’émotion, c’est un cadeau trop beau donné à ceux qui veulent nous diviser et renverser nos valeurs.

J’aurais tant aimé que nous travaillions collectivement sur un projet de révision constitutionnelle plus ambitieux avec un débat de fond sur l’état de nos institutions. Le bicaméralisme est-il adapté à notre temps? Faut-il conserver notre système semi-présidentiel ou au contraire l’aménager? Le mode de scrutin est-il également à réformer en introduisant la proportionnelle, ce qui constitue un vieux débat?

Même si le politologue Maurice Duverger avait montré que le changement de mode de scrutin impliquait un Lire la suite

Infolettre mi-Mars 2016

Madame, Monsieur, chères et chers concitoyens d’Europe du Nord,

« L’homme est la nature prenant conscience d’elle-même » écrivait au 19e siècle le géographe libertaire Élisée Reclus. Si l’examen du projet de loi sur la biodiversité intervient en seconde lecture à l’Assemblée Nationale cette semaine, il faut reconnaître que son temps de préparation a été allongé.

Pourquoi une telle incubation? Pourquoi y a-t-il eu un délai d’une année entre son examen en commission et son examen en séance lors de la première lecture? Tout simplement parce que ce texte suscite des résistances et que les lobbies profitent de ces atermoiements du calendrier parlementaire pour Lire la suite

Nomination d’une déléguée en charge des Français de l’étranger chez le Défenseur des Droits

Défenseur_des_droits_-_logo.jpg

Depuis le 1er mars, Brigitte Bonnaud, ancienne inspectrice des affaires étrangères et secrétaire général du conseil des affaires étrangères,  a été nommée déléguée en charge des Français de l’étranger chez le Défenseur des Droits. Elle est désormais l’interface entre les Français résidant à l’étranger et les différents services du Défenseur des droits.

Je me félicite de cette avancée majeure pour les droits des Français de l’étranger, que j’avais réclamée à plusieurs reprises, notamment en septembre 2014 par question écrite au Ministre des Affaires Etrangères (à retrouver ici), puis en juin 2015 lors de Lire la suite

Infolettre mars 2016

Madame, Monsieur, chères et chers concitoyens d’Europe du Nord,

« To leave or not to leave », la question du Brexit est dans toutes les têtes et devient pesante. J´ai pu le mesurer lors de mes derniers déplacements en Écosse et en Angleterre et dans les différentes permanences organisées. Vous êtes nombreux à m’avoir fait remonter vos inquiétudes et votre frustration de ne pouvoir participer à ce référendum du 23 juin qui peut changer un certain nombre de choses dans votre quotidien au Royaume-Uni.

Les négociations du dernier sommet européen ont été particulièrement délicates avec l’utilisation du référendum comme contrainte permettant d´obtenir des dérogations et une Europe à la carte. Au-delà des arguments présentés, il faut avoir à l’esprit l´histoire de la Grande-Bretagne au sein de l’Union européenne. La France avait refusé par deux fois son entrée avant que cela ne se fasse. Il existe incontestablement des Lire la suite