1er mai : Fête du travail

13124533_987573751278788_4843945665304165357_n.jpg

La fête du 1er mai 2016 en Suède

Fête du 1er mai en Suède, l’occasion de mettre en avant les accords collectifs avec les Sociaux-démocrates suédois et de penser à la discussion parlementaire sur la loi Travail. Je défends une incitation à l’affiliation syndicale (l’obligation reviendrait à changer notre modèle de démocratie sociale et passerait par une réforme constitutionnelle) pour améliorer les possibilités de négociation et de protection sociale.

En Suède, l’affiliation syndicale est à la carte. Les individus peuvent davantage contribuer financièrement au syndicat pour que celui-ci s’engage plus dans leur formation et leur accompagnement professionnel. J’ai également cosigné des amendements sur le télétravail pour les femmes enceintes et le renforcement du congé parental sans oublier la représentativité des TPE, le droit à la déconnexion et la reconnaissance du syndrome d’épuisement professionnel.

Un maquis parlementaire s’annonce, il devrait permettre de sortir une loi plus axée sur la sécurisation des parcours professionnels. Si la réforme du CPA permet de faciliter la validation des acquis professionnels et la lisibilité des parcours y compris lorsque ces parcours sont internationaux (j’ai cosigné les amendements de Philip Cordery sur ce point), alors ce serait un vrai compromis social. Il importe de ne pas oublier la flexibilité des horaires de travail du point de vue du salarié et non du point de vue de l’entreprise, sinon cette flexibilité apportera une contrainte et du stress supplémentaire.

Compte-rendu de mon déplacement à Copenhague du 30 avril au 1er mai

Je me suis rendu à Copenhague du 30 avril au 1er mai pour notamment échanger sur les questions éducatives et fiscales des Français du Danemark. A l’occasion de la fête du Travail, j’ai eu le plaisir de défiler avec les sociaux-démocrates danois. Le Proviseur du Lycée Français Prins Henrik de Copenhague, Michel Chesne, m’a accueilli autour d’un petit-déjeuner avec une partie de son équipe. Cet établissement, financé en partie par les Danois, accueille actuellement 832 élèves dont 36% sont franco-danois. L’équipe m’a expliqué que face à l’augmentation croissante de la population scolaire (+49% en 10 ans), il était devenu nécessaire de faire évoluer l’établissement afin d’accueillir dans de meilleurs conditions les élèves. Le Lycée travaille à la délocalisation des élèves de l’école maternelle pour la rentrée scolaire 2015. La deuxième problématique qui anime l’équipe de direction est la restructuration de réseau informatique, qui ne répond plus de manière satisfaisante aux besoins des usagers. Afin de construire une école innovante et avec la volonté de faire entrer l’établissement dans l’ère du numérique, l’équipe de direction a élaboré un projet sur 5 ans. Je salue cette initiative numérique et je remercie Michel Chesne pour m’avoir remis une demande de subvention au titre de la réserve parlementaire 2016 pour ce si beau projet. Par la suite, je suis intervenu, avec le conseiller consulaire Luc de Visme, auprès des élèves de 1ere ES du Lycée afin d’échanger sur la politique française et européenne mais aussi sur l’engagement politique. CD0sdZPWoAAvDEc J’ai rencontré les représentants du comité technique de proximité au sujet de la problématique fiscale des agents de droit local. Cette situation, dont j’ai déjà discuté avec de nombreux recrutés locaux de la circonscription, est une réelle difficulté dans la mesure où elle concerne les relations fiscales bilatérales. Cependant, il y a une difficulté supplémentaire pour les recrutés locaux de l’Ambassade de France au Danemark : la dénonciation unilatérale de la convention fiscale entre la France et le Danemark en 2009 rend problématique cette situation particulière. De nombreuses questions préoccupent les recrutés locaux du Danemark et notamment, à cause de l’absence de convention fiscale, celle des droits d’un résident au Danemark qui paye ses impôts en France. Les recrutés locaux souhaiteraient pouvoir avoir une indication de l’administration française de ce q’ils doivent déclarer au titre de l’impôt, ce qui simplifierait leur tâche. Ils aimeraient que leur situation ne soit pas une exception, mais qu’elle soit lisible et cohérente. Les salaires ne sont pas adaptés au niveau de vie au Danemark, ce qui pose à terme un problème de recrutement du côté de l’employeur. En outre, le fisc danois s’intéresse de près à leur situation. Il faudrait pouvoir expliquer au fisc danois que l’abattement fiscal dont ils bénéficient ne signifie pas qu’ils ne paient pas d’impôt en France. In fine, cette situation mérite qu’on réfléchisse à l’ensemble des conditions des agents locaux dans nos relations bilatérales car sans eux, nos administrations à l’étranger ne pourraient fonctionner efficacement. Je porterai cette thématique auprès de mes interlocuteurs dans les deux ministères concernés (Ministère des Affaires étrangères et européennes et Ministère des Finances) pour essayer de créer une réflexion collective sur ce sujet. Capture d’écran 2015-05-04 à 09.53.39 Monsieur l’Ambassadeur, François Zimeray, m’a invité à déjeuner en présence du Consul Olivier Priou, du directeur de l’Institut Français Thierry Robert, du Proviseur du Lycée Michel Chesne, de Christina Ortwald, chargée de l’accueil des Français au Consulat, et des conseillers consulaires Luc de Visme et Marie-José Caron. Nous avons notamment discuté de la relation bilatérale franco-danoise et de l’actualité politique. Lire la suite

Déplacement à Copenhague – 30 avril au 1 mai

Destination-Copenhague3
J’ai le plaisir de vous informer que je serai en déplacement à Copenhague du 30 avril au 1 mai pour échanger sur l’enseignement et la fiscalité des Français à l’étranger. 

Ce déplacement me permettra de rencontrer les représentants des enseignants du Lycée Français de Copenhague (Lycée Prins Henrik) avant d’échanger auprès des lycéens d’une classe de 1ère.

Je rencontrerai par la suite les représentants du comité technique de proximité sur la question de la fiscalité des contrats locaux puis je m’entretiendrai avec Monsieur François Zimeray, Ambassadeur de France au Danemark, au cours d’un déjeuner avec les conseillers consulaires.

J’aurai également l’occasion d’échanger avec Madame Emmanuelle Assena, fondatrice de l’école franco-danoise et lauréate du Trophée des Français de l’étranger dans la catégorie « Enseignement ».

Enfin, à l’occasion de la fête du travail célébrée le 1er mai, je défilerai aux côtés des sociaux-démocrates danois. J’invite tous les Français à me rejoindre à partir de 13h au parc Fælledparken, où je serai présent avec Luc de Visme, conseiller consulaire à Copenhague. Je serai ravi de pouvoir échanger avec vous à cette occasion.