Mon intervention sur BBC Radio 5 sur la crise à Calais

Capture d’écran 2015-08-04 à 15.34.32

Je suis intervenu ce samedi 1 août sur la BBC radio 5 live pour évoquer à nouveau la situation de crise à Calais.

Depuis le début de la crise le gouvernement a mobilisé 300 policiers dont 150 policiers depuis le début de l’année 2015. A ce titre, je salue le travail remarquable des forces de police et les services associatifs, mobilisés sur le terrain, pour parvenir à la sécurisation du site.

Par ailleurs il est important de souligner que la solution n’est pas seulement française. En effet, il est indispensable de repenser la question migratoire au niveau européen. Le débat est aujourd’hui centré sur le territoire Calaisien mais les problématiques migratoires sont également présentes au sein des autres pays de la communauté européenne.

En outre, j’ai souhaité insister sur la nécessité d’élaborer un accord transfrontalier solide entre la France et le Royaume-Uni. Cet accord doit dépasser le cadre intergouvernemental de nos deux pays et inclure les différents acteurs économiques de la région.

Je m’interroge sur le traitement médiatique et politique de cette crise. L’urgence de la situation à Calais éclipse le débat de fond sur la migration des peuples en direction de l’Europe.

Retrouvez mon intervention du samedi 1er août sur la BBC Radio 5 ici

La situation tragique des migrants à Calais

Capture d’écran 2015-07-30 à 14.22.09

Le gouvernement est pleinement mobilisé à Calais avec l’annonce de moyens exceptionnels et le déploiement de 120 fonctionnaires affectés à Calais, afin de contribuer au renforcement de la sécurisation de ce site. Le dialogue entre Eurotunnel et les services de l’Etat est continu pour que le site soit pleinement sécurisé à l’intérieur.

Depuis le début de l’année, il y a 230.000 entrées irrégulières dans l’espace Schenghen, en provenance de la Corne de l’Afrique, de Syrie, d’Irak et d’Afghanistan. A calais, 3.000 migrants ont tenté de rejoindre le Royaume-Uni.

Face à cette situation humainement dramatique, la France engage des moyens exceptionnels, et, sait qu’elle peut compter sur le partenariat fructueux noué avec le Royaume-Uni :

  • Bernard Cazeneuve a rencontré le 28/07/2015 son homologue britannique Theresa May et obtenu que le Royaume Uni  apporte 10 millions d’euros supplémentaires notamment pour la sécurisation du site d’Eurotunnel. Cet engagement nouveau vient s’ajouter aux 15 millions d’euros, déjà mis en œuvre dans le cadre de la déclaration conjointe de septembre dernier, notamment pour la sécurisation du port.
  • La France et le Royaume-Unis [ont] également pris la décision de renforcer [leur] coopération de renseignement.

« A Calais, l’Etat prend donc toutes ses responsabilités. Qu’il s’agisse de maintenir l’ordre public, de démanteler les filières, d’éloigner les étrangers en situation irrégulière ou de mettre en place des solutions humanitaires pour les migrants et demandeurs d’asile. » (B. Cazeneuve 29/07/2015)

« Le groupe Eurotunnel doit également prendre les siennes notamment en ce qui concerne la sécurité au sein même de son emprise. Le dialogue entre les services de l’Etat et Eurotunnel est continu. (…) » (B. Cazeneuve 29/07/2015)

Cette action de l’Etat à Calais s’inscrit dans le prolongement des efforts exceptionnels consentis depuis neuf mois maintenant :

  • Une sécurisation de la frontière par des travaux de barriérage sur le port et le tunnel et des renforts exceptionnels en forces de l’ordre ;
  • L’évacuation de l’ensemble des campements illicites en centre-ville ;
  • Le renforcement des moyens consacrés par la police aux frontières aux retours forcés et au démantèlement des filières de l’immigration clandestine ; 17 filières à destination du Royaume Uni ont été démantelées depuis le début de l’année, soit quatre fois plus que sur l’ensemble de l’année 2014 ;
  • La mise en place d’un accueil humanitaire au sein du centre Jules Ferry, comprenant un accueil de jour et un hébergement de 110 femmes et enfants pour plus de 10 millions d’euros, financés par l’Etat et l’Union européenne; 2000 repas sont ainsi fournis chaque soir aux migrants ;
  • Un accès facilité à la demande d’asile en France pour ceux des migrants qui en relèvent : 930 migrants ont ainsi pu bénéficier, au cours des neuf derniers mois, d’une prise en charge et d’un hébergement à l’extérieur de Calais après avoir effectué une demande d’asile en France.

« (…) La France a été en première ligne pour que des solutions européennes globales et fortes puissent permettre un traitement à la fois humain des migrants qui relèvent du statut de réfugiés en Europe, et ferme de ceux qui sont dans une situation irrégulière après avoir franchi les frontières extérieures de l’Union européenne. » (B. Cazeneuve 29/07/2015)

La mise en place de hot spots en Italie et en Grèce, au moment du franchissement des frontières extérieures de l’UE, doit permettre de mieux identifier ceux qui relèvent du statut de réfugié et d’organiser la reconduite à la frontière de ceux qui sont en situation irrégulière.

« [Le Gouvernement] est dans la volonté de la solidarité à l’égard de ceux qui subissent des persécutions, et nous sommes aussi dans la responsabilité. » (B. Cazeneuve 29/07/2015).

Pour ma part, je rejoins les demandes d’un sommet exceptionnel franco-britannique pour arriver à un véritable accord transfrontalier à l’instar de celui que nous avons ratifié au Parlement en juin dernier avec la Belgique.

D’autres idées (une commission d’enquête parlementaire commune aux deux pays) pourraient être bienvenues, mais il faut travailler à l’accord. Il montre encore une fois le paradoxe d’une Europe à plusieurs frontières avec l’espace Schenghen qui crée ce type de situation.

La solution n’est pas française, elle est européenne et bilatérale pour être pleinement efficace.

Retrouvez mon intervention de ce jeudi 30 juillet sur la BBC Radio 4 ici 

Mon intervention sur BBC RADIO 5 CONCERNANT LA CRISE À CALAIS

Je suis intervenu ce mardi 28 juillet sur BBC 5 live pour évoquer la situation de crise à Calais. Dans la nuit de lundi à mardi, près de 2000 migrants ont tenté de monter à bord des camions immobilisés du côté français afin de traverser la Manche. 

Lors de mon intervention sur la BBC j’ai voulu rappeler la nécessité d’une coopération transfrontalière avec le Royaume-Uni. La question migratoire sur le territoire du Pays Calaisien est omniprésente depuis 15 ans, nous devons dépasser le cadre de nos frontières pour apporter des solutions concrètes et durables.

Par ailleurs, je salue l’intervention de notre ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve, qui a annoncé la mobilisation de moyens supplémentaires pour renforcer la sécurisation de l’Eurotunnel. En déplacement à Londres hier, le ministre de l’intérieur a rencontré son homologue britannique Theresa May afin de consolider encore la coopération de nos services de renseignement et de police. Dans ce cadre, le Royaume-Uni apportera 10 millions d’euros supplémentaires tandis que la France a déjà multiplié par 5 ses moyens consacrés à la gestion de la crise à Calais.  En outre, un accueil humanitaire supplémentaire est mis en place au centre Jules Ferry pour permettre aux migrants de se nourrir, de se soigner et d’être informés sur leurs droits, notamment à la demande du droit d’asile en France

Cependant, je souhaite insister sur le besoin d’élaborer, avec nos voisins britanniques, un solide accord transfrontalier entre nos deux pays. Cet accord doit dépasser le cadre de la situation migratoire à Calais afin de répondre à l’ensemble des problématiques transfrontalières notamment économique.

Retrouvez mon interview ici 

Evolution à Calais – Reprise des actifs de la compagnie maritime MyFerryLink

1248114844_B975695700Z.1_20150602093052_000_GP64JQHK1.1-0
Depuis plusieurs mois, Emmanuel Macron et Alain Vidalies suivent avec une grande attention l’opération de reprise des actifs de la compagnie maritime calaisienne MyFerryLink. Lundi 29 juin, le tribunal de commerce de Boulogne n’a pas donné suite à la demande exprimée par les administrateurs judiciaires, de reconduire pour deux mois les contrats de location des navires à la Scop SeaFrance. Cette requête des administrateurs judiciaires avait pour but de prolonger les négociations avec les différentes sociétés intéressées, afin d’améliorer les offres de reprise, notamment au plan de la sauvegarde des emplois. Pour autant, les Ministres considèrent que la décision du tribunal de commerce n’exonère pas le Groupe Eurotunnel de poursuivre ces négociations et de parvenir ainsi à une solution acceptable au plan de l’emploi.

Comme je l’ai dit lors de mes différentes interviews (le dernier donné à la BBC Belfast vendredi dernier), il y a d’abord un travail de coopération transfrontalière à réaliser en prenant soin de ne pas segmenter les marchés économiques en interface avec une multitude d’entreprises impliquées pour ne pas arriver dans ce type de situation. Les médias britanniques ont insisté sur le problème migratoire en ne traitant pas le premier problème. C’est grâce à un malentendu social que les migrants se sont engouffrés dans la brèche. Le groupe Eurotunnel a une responsabilité dans la poursuite d’un dialogue social respectueux des salariés.

Retrouvez mes interventions sur ce sujet sur la chaîne BBC (Partie 1 et Partie 2), sur BBC Radio 4 et sur BBC Radio 5.

Mon intervention sur BBC News Channel pour évoquer la situation à Calais

Je suis intervenu le 24 juin dernier, en direct de Paris, sur BBC News Channel pour évoquer la situation à Calais. En raison d’un conflit social au sein de la compagnie My Ferry Link, de nombreux migrants ont tenté de monter à bord des camions immobilisés du côté français afin de traverser la Manche.

Tandis que les autorités britanniques et françaises se renvoient la balle sur leur responsabilité concernant la gestion de ces migrants, j’ai souhaité insister sur la nécessité d’une forte coopération entre les deux pays. Ce genre de situation ne doit pas se régler dans l’urgence car le risque serait d’ignorer les véritables problèmes.