Quel avenir pour les conseillers du commerce extérieur?

M. Christophe Premat interroge M. le ministre des affaires étrangères et du développement international sur l’utilité des réseaux de conseillers du commerce extérieur dans le monde. À l’heure où la France réorganise sa diplomatie économique avec le nouveau positionnement des agences UbiFrance, il importe de porter un effort de simplification pour améliorer la lisibilité de notre présence économique. Aux côtés de l’État, les chambres de commerce et d’industrie constituent un acteur privé essentiel dans le dynamisme commercial de notre pays. La superposition du réseau des conseillers du commerce extérieur n’apporte pas en soi de plus-value. Dans ce cadre, il aimerait savoir s’il serait possible de supprimer à terme ces structures afin que le périmètre de notre coopération économique soit encore mieux défini et plus resserré.

Retrouvez ma question écrite sur le site de l’Assemblée Nationale.