Compte-rendu de mon déplacement à Copenhague le 8 mars 2017

Le 8 mars dernier, je me suis rendu à Copenhague pour y rencontrer nos compatriotes et nos forces vives. La Chambre de Commerce franco-danoise m’a accueilli en présence du conseiller consulaire Luc de Visme pour un échange avec des entrepreneurs travaillant dans le numérique, l’ingénierie de l’éducation et le développement durable. Les relations franco-danoises économiques sont largement perfectibles même si pour des investisseurs danois, des craintes subsistent quant à la stabilité de l’environnement économique français. Ce fut l’occasion de rappeler les efforts effectués depuis quelques années sur l’exportation et la simplification des démarches administratives. Cela étant, je me sens une responsabilité comme parlementaire dans les mesures fiscales car la fiscalité ressort souvent plus complexe des débats budgétaires tenus au Parlement. Pour avoir une lisibilité fiscale, il faudrait pouvoir tester les mêmes dispositifs au cours d’un quinquennat en diminuant les ajustements. Mon ressenti est que le fait de détricoter certaines mesures fiscales tient également au poids des lobbies qui profitent des navettes parlementaires entre l’Assemblée Nationale et le Sénat. Lors de cette rencontre, j’ai été heureux de pouvoir saluer le prix French Tech du Danemark, Aurélia Durand, de la start-up Harmonirak (http://www.doubleu.dk/) accordé par la Chambre de Commerce franco-danoise et financé en partie sur ma réserve parlementaire.

J’ai continué mes visites avec Luc de Visme par un entretien au Parlement danois avec la députée social-démocrate Yildiz Ardogan avec laquelle nous avons évoqué le futur européen, les nouvelles initiatives européennes des États-membres, la montée des revendications nationalistes et les nouvelles alliances politiques possibles. Nous avons pu comprendre tout ce qui sépare un système institutionnel favorisant les coalitions et les convergences sur certaines politiques publiques de notre système majoritaire. La social-démocratie au niveau européen gagnerait à se faire entendre sur une position de convergence des normes sociales et fiscales. Je me suis ensuite rendu au lycée français pour rencontrer les enseignants afin de discuter des évolutions de l’AEFE et de notre réseau éducatif et culturel dans le monde dans un contexte d’incertitude géopolitique. J’ai eu ensuite le plaisir de répondre aux questions d’une classe de lycéens sur le mandat de député des Français de l’étranger. L’après-midi s’est poursuivi par des permanences parlementaires et une réunion publique autour du thème « transparence et politique », organisée en partenariat avec la section du parti socialiste français au Danemark.

Les colères sont fortes à l’égard d’un système politique à bout de souffle. Si le jeu politique semble en apparence ouvert, ce n’est pas tant par des difficultés conjoncturelles qu’un cycle qui s’achève. En ce sens, il y aura une révolution institutionnelle qui nous permettra peut-être de rétablir des règles et une ligne politique lisible et assumée. J’ai eu le plaisir d’interroger deux étudiants bénéficiant du SU danois, l’équivalent du revenu universel proposé par Benoît Hamon. Les conditions sont spécifiques, l’avantage est que ce revenu garantit une autonomie à des jeunes danois qui trouvent la capacité de développer un projet entrepreneurial ou d’une autre nature. C’est en ce sens qu’une telle proposition devrait être débattue. La journée s’est conclue par un pot d’amitié avec l’association Français du Monde au Danemark présidée par Sylvie Guetienne que je tiens tout particulièrement à saluer et à remercier.

Permanence parlementaire et réunion publique à Copenhague le 08 mars

telechargement-2

« Quelle transparence en politique ? « 

J’ai le plaisir de vous convier à une rencontre le mercredi 8 mars, à 18h, pour évoquer les questions de transparence dans la vie politique et échanger avec vous de vos préoccupations en tant que Français établis à l’étranger.

Lieu: Vester Voldgade 96, 1552 Copenhague
Inscriptionhttps://www.eventbrite.co.uk/e/rencontre-debat-avec-le-depute-christophe-premat-tickets-32227714963

telechargement-3

La réunion sera précédée d’une permanence parlementaire afin que celles et ceux qui le souhaitent puissent s’entretenir avec moi, individuellement. Pour cela, merci de vous inscrire obligatoirement à cette adresse: ml.cpremat@clb-dep.fr Nous reviendrons vers vous pour vous confirmer votre rendez-vous et le lieu de rencontre.

Premier bilan de mandat

J’ai pris mes fonctions le 10 mai 2014, soit presque deux ans après l’élection d’Axelle Lemaire comme députée de la troisième circonscription des Français de l’étranger. Suppléant, je n’avais pas forcément envisagé de siéger à l’Assemblée Nationale. C’était sans compter la nomination méritée d’Axelle Lemaire au poste de Secrétaire d’Etat chargée du Numérique par le Premier Ministre Manuel Valls. Après un an de mandat, l’heure est donc venue de faire le bilan de mon activité à l’Assemblée Nationale et dans la circonscription d’Europe du Nord.

En restant fidèle au programme de notre campagne de 2012 et en continuant le travail effectué par Axelle Lemaire et son équipe, j’ai souhaité affirmer un concept qui me tient à cœur et que je nomme « la francophonie du Nord » comme projet de circonscription. Encourager et accompagner les programmes FLAM, renforcer les filières bilingues, permettre une impatriation dans de bonnes conditions, préserver les acquis en France et à l’étranger pour les trajectoires de vie : autant de thématiques que je porte à l’Assemblée Nationale et dans chacune de mes rencontres dans les pays de la circonscription.

INFOGRAPHIE BILAN CHRISTOPHE Lire la suite

Compte-rendu de mon déplacement à Copenhague du 30 avril au 1er mai

Je me suis rendu à Copenhague du 30 avril au 1er mai pour notamment échanger sur les questions éducatives et fiscales des Français du Danemark. A l’occasion de la fête du Travail, j’ai eu le plaisir de défiler avec les sociaux-démocrates danois. Le Proviseur du Lycée Français Prins Henrik de Copenhague, Michel Chesne, m’a accueilli autour d’un petit-déjeuner avec une partie de son équipe. Cet établissement, financé en partie par les Danois, accueille actuellement 832 élèves dont 36% sont franco-danois. L’équipe m’a expliqué que face à l’augmentation croissante de la population scolaire (+49% en 10 ans), il était devenu nécessaire de faire évoluer l’établissement afin d’accueillir dans de meilleurs conditions les élèves. Le Lycée travaille à la délocalisation des élèves de l’école maternelle pour la rentrée scolaire 2015. La deuxième problématique qui anime l’équipe de direction est la restructuration de réseau informatique, qui ne répond plus de manière satisfaisante aux besoins des usagers. Afin de construire une école innovante et avec la volonté de faire entrer l’établissement dans l’ère du numérique, l’équipe de direction a élaboré un projet sur 5 ans. Je salue cette initiative numérique et je remercie Michel Chesne pour m’avoir remis une demande de subvention au titre de la réserve parlementaire 2016 pour ce si beau projet. Par la suite, je suis intervenu, avec le conseiller consulaire Luc de Visme, auprès des élèves de 1ere ES du Lycée afin d’échanger sur la politique française et européenne mais aussi sur l’engagement politique. CD0sdZPWoAAvDEc J’ai rencontré les représentants du comité technique de proximité au sujet de la problématique fiscale des agents de droit local. Cette situation, dont j’ai déjà discuté avec de nombreux recrutés locaux de la circonscription, est une réelle difficulté dans la mesure où elle concerne les relations fiscales bilatérales. Cependant, il y a une difficulté supplémentaire pour les recrutés locaux de l’Ambassade de France au Danemark : la dénonciation unilatérale de la convention fiscale entre la France et le Danemark en 2009 rend problématique cette situation particulière. De nombreuses questions préoccupent les recrutés locaux du Danemark et notamment, à cause de l’absence de convention fiscale, celle des droits d’un résident au Danemark qui paye ses impôts en France. Les recrutés locaux souhaiteraient pouvoir avoir une indication de l’administration française de ce q’ils doivent déclarer au titre de l’impôt, ce qui simplifierait leur tâche. Ils aimeraient que leur situation ne soit pas une exception, mais qu’elle soit lisible et cohérente. Les salaires ne sont pas adaptés au niveau de vie au Danemark, ce qui pose à terme un problème de recrutement du côté de l’employeur. En outre, le fisc danois s’intéresse de près à leur situation. Il faudrait pouvoir expliquer au fisc danois que l’abattement fiscal dont ils bénéficient ne signifie pas qu’ils ne paient pas d’impôt en France. In fine, cette situation mérite qu’on réfléchisse à l’ensemble des conditions des agents locaux dans nos relations bilatérales car sans eux, nos administrations à l’étranger ne pourraient fonctionner efficacement. Je porterai cette thématique auprès de mes interlocuteurs dans les deux ministères concernés (Ministère des Affaires étrangères et européennes et Ministère des Finances) pour essayer de créer une réflexion collective sur ce sujet. Capture d’écran 2015-05-04 à 09.53.39 Monsieur l’Ambassadeur, François Zimeray, m’a invité à déjeuner en présence du Consul Olivier Priou, du directeur de l’Institut Français Thierry Robert, du Proviseur du Lycée Michel Chesne, de Christina Ortwald, chargée de l’accueil des Français au Consulat, et des conseillers consulaires Luc de Visme et Marie-José Caron. Nous avons notamment discuté de la relation bilatérale franco-danoise et de l’actualité politique. Lire la suite

Déplacement à Copenhague – 30 avril au 1 mai

Destination-Copenhague3
J’ai le plaisir de vous informer que je serai en déplacement à Copenhague du 30 avril au 1 mai pour échanger sur l’enseignement et la fiscalité des Français à l’étranger. 

Ce déplacement me permettra de rencontrer les représentants des enseignants du Lycée Français de Copenhague (Lycée Prins Henrik) avant d’échanger auprès des lycéens d’une classe de 1ère.

Je rencontrerai par la suite les représentants du comité technique de proximité sur la question de la fiscalité des contrats locaux puis je m’entretiendrai avec Monsieur François Zimeray, Ambassadeur de France au Danemark, au cours d’un déjeuner avec les conseillers consulaires.

J’aurai également l’occasion d’échanger avec Madame Emmanuelle Assena, fondatrice de l’école franco-danoise et lauréate du Trophée des Français de l’étranger dans la catégorie « Enseignement ».

Enfin, à l’occasion de la fête du travail célébrée le 1er mai, je défilerai aux côtés des sociaux-démocrates danois. J’invite tous les Français à me rejoindre à partir de 13h au parc Fælledparken, où je serai présent avec Luc de Visme, conseiller consulaire à Copenhague. Je serai ravi de pouvoir échanger avec vous à cette occasion.