Rapport Perret sur le réseau d’enseignement français à l’étranger : courrier collectif à Jean-Marc Ayrault

Monsieur le Ministre, A la demande conjointe de votre prédécesseur et de Madame Najat Vallaud-Belkacem, Ministre de l’Education nationale, une mission avait été confiée l’an passé à François Perret, ancien doyen de l’Inspection Générale de l’Education Nationale, sur l’accompagnement de notre réseau d’enseignement homologué à l’étranger en fonction des objectifs de la diplomatie française. Députés et sénateurs des Français de l’étranger, présidente de la commission de l’enseignement de l’Assemblée des Français de l’étranger (AFE) et conseillers consulaires en Allemagne, familiers des réalités du réseau de l’Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger (AEFE) comme de l’offre scolaire allemande, nous avons pris connaissance du rapport du doyen Perret avec une grande inquiétude. La partie du rapport consacrée à l’Allemagne repose en effet sur des Lire la suite

Compte-rendu de ma visite de l’école Jacques Prévert à Londres

Créée en 1974, l’école française Jacques Prévert que j’ai eu le plaisir de visiter le 20 avril dernier en compagnie de la conseillère consulaire Morgane Marot, est, avec le Lycée Charles de Gaulle, l’une des toutes premières écoles françaises établies à Londres.

Ecole Prevert 20-04-16 (1).jpg

Visite d’une classe de maternelle avec M. Possenti (Directeur), Mme Gentil (Directrice à partir de septembre) et Mme Marot (Conseillère consulaire).

Les 260 élèves, Français pour 84% d’entre eux, se répartissent sur 11 classes allant de la moyenne section de maternelle au CM2. L’école compte également quelques élèves franco-britanniques et, dans une moindre mesure, quelques élèves d’autres nationalités, dont beaucoup d’entre eux nés en Angleterre.

Cela permet à cette école conventionnée avec l’AEFE et homologuée par l’Education nationale « d’offrir une expérience éducative harmonieuse, basée sur les programmes officiels français et ouverte sur Lire la suite

Compte-rendu de l’Assemblée générale du Plan école à Londres

Le 22 mars dernier s’est tenue l’Assemblée générale du Plan école à Londres, l’occasion de faire un point sur le dispositif et sur l’enseignement français à Londres.

Bilan de la rentrée 2015-2016

Lors de la dernière rentrée, de nouvelles écoles ont permis plus de places, donc chaque famille qui le demandait a pu bénéficier d’une place à Londres, ce qui permet une diminution de la pression sur les admissions.

Les classes ne sont pas surchargées cette année : pas plus de 32 élèves par classe au lycée, pas plus de 30 au collège. Le Lycée International de Londres Winston Churchill a accueilli cette rentrée 456 élèves, et le CFBL n’a pas atteint sa capacité maximum cette année

La commission d’affectation du Lire la suite

Amendement 326 C sur le projet de loi de finances, soutien à l’AEFE, article 32

J’ai cosigné un amendement présenté en séance publique du 3 novembre par mes collègues Pouria Amirshahi et Pierre-Yves Le Borgn´.

Cet amendement a pour objet d’augmenter de 9 millions d’euros en autorisations d’engagement et en crédits de paiements la contribution de l’État au financement de l’Agence pour l’Enseignement Français à l’étranger (action 05 du programme 185). Le gouvernement a annoncé vouloir faire de la formation de la jeunesse une priorité. Il a dans le même temps annoncé la baisse de 2 % des moyens dévolus à l’AEFE. Cet amendement vise à exempter l’AEFE de la baisse de 2 % de ses ressources et ainsi répondre aux objectifs fixés par le gouvernement de priorisation de la formation de la jeunesse, établis à l’étranger. Cet effort est compensé par une diminution de 9 millions d’euros du programme 105, « Action de la France en Europe et dans le monde ». En effet, dans ce programme, on retrouve notamment l’action 04 « Contributions internationales ».

En séance publique, il a été répondu par le rapporteur de la commission des finances qu’il était impossible de se soustraire aux contributions internationales. Si l’amendement a été rejeté, je rejoins la position de mon collègue Pouria Amirshahi sur le fait de sanctuariser également le budget de l’éducation à l’étranger. La coopération éducative est l’un des piliers de notre rayonnement international. Si on affaiblit ce budget, on limite cette capacité d’influence. L’AEFE ayant des moyens modestes, elle ne pourra pas participer à des projets de grande ampleur vu sa faible capacité d´investissement. C’est une question que je porterai également au sein du Conseil d´Administration de cette même agence.