Question écrite sur la réforme du brevet des collèges et la généralisation de la pratique musicale à l’école

telechargement

J’ai souhaité attirer l’attention de la ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche sur deux points, l’opportunité du maintien du brevet des collèges et la nécessité de renforcer l’importance de la pratique musicale collective dans les parcours d’éducation artistique et culturelle.

Il me semble tout d’abord que le brevet, qui touche environ 800 000 élèves par an et qui mobilise les collèges pour leur organisation, a moins de sens dans le parcours scolaire actuel. Il semblerait plus judicieux de privilégier le renforcement de l’évaluation continue des élèves et de mettre davantage de moyens sur la formation continue des professeurs de collège et la manière dont ils évaluent leurs élèves.

Il conviendrait également de généraliser la pratique musicale dans le parcours scolaire. Comme l’atteste le rapport de Didier Lockwood commandé par le ministère de la culture et de la communication, la pratique collective de la musique est créatrice d’un lien social fort, d’où la nécessité de lui accorder une place centrale dans nos écoles.

Vacataires de l’enseignement supérieur : ma question à Geneviève Fioraso

M. Christophe Premat attire l’attention de Mme la secrétaire d’État, auprès de la ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, chargée de l’enseignement supérieur et de la recherche, sur la situation des vacataires de l’enseignement supérieur en France. Il aimerait savoir si la signature d’un véritable contrat de travail à durée déterminée avant le début des cours qui engage sur un volume horaire ferme et un emploi du temps un mois avant le premier cours pourrait être envisagé. En outre, en vue d’une simplification et d’une meilleure sécurisation professionnelle de ces publics, il aimerait avoir son avis sur l’exonération des frais d’inscription pour les vacataires employés par l’université, le paiement mensualisé des heures effectuées dans le mois à la fin du mois, la prise en charge d’une couverture maladie par l’employeur et le paiement par l’université des cotisations sociales associées afin que les vacataires soient couverts en cas d’arrêt maladie.

Retrouvez ma question écrite sur le site de l’Assemblée Nationale.

COURS EN LIGNE – APPEL A PROJETS CREAMOOCS

Il y a un an, le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a lancé des cours en ligne ouverts et gratuits via la plateforme France Université Numérique, FUN. L’enjeu était triple : améliorer la réussite des étudiants par une pédagogie interactive, ouvrir l’accès au savoir à un large public et conforter le rayonnement culturel des établissements d’enseignement supérieur dans le monde, à commencer par les pays de la francophonie. Un an après, FUN-MOOC a suscité un réel engouement dans les établissements d’enseignement supérieur et de recherche français et francophones. Aujourd’hui ce sont 53 MOOCS développés par les universités et écoles qui sont suivis par plus de 400 000 étudiants, salariés, personnes désireuses d’approfondir leurs connaissances dans des domaines très variés : philosophie, histoire, géographie, santé, environnement, droit, management et entrepreneuriat, pédagogie du numérique. Des communautés d’apprenants se sont développées, favorisant une pédagogie interactive. Des actions prioritaires ont été retenues pour 2015 : une priorité pour la diffusion et la co-production de MOOCs dans les pays francophones et le développement de MOOCs pour la formation continue. Les propositions retenues par l’appel à projets CréaMOOCs lancé le 12 mai 2014 sont maintenant connues. Sur 33 projets déposés, 21 ont été sélectionnés pour un total de 2,3 millions d’euros. Tous les projets retenus vont soutenir les initiatives des acteurs universitaires, en dotant les campus d’équipements numériques et de capacité de production de qualité et en accompagnant les équipes pédagogiques dans l’usage de ces nouvelles ressources. Cet appel à projets représente un levier important pour : la mise en place de politiques de sites sur les innovations pédagogiques par le numérique ; une production de qualité pour les MOOCs mais plus largement pour la formation en ligne et les nouvelles pédagogies (classes inversées…) le développement de services de proximité et une meilleure intégration des usages l’accompagnement et la formation des enseignants, pour la montée en compétences des personnels techniques. Je suis heureux que nous nous positionnions sur le numérique dans l´enseignement supérieur.  L’idée est de faciliter un complément de formation, comme ce qui se fait en Europe du Nord.

Plan Numérique dans l’éducation scolaire

M. Christophe Premat attire l’attention de Mme la ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche sur les conclusions du rapport Jules Ferry 3.0 rendues début octobre 2014. L’enseignement à l’informatique est en train d’être généralisé avec également l’optique de l’apprentissage au codage. Dans le même temps, la pénétration du numérique dans l’école remet en question les modes d’organisation sociale et aussi la formation des enseignants. Dans les pays voisins tels que l’Angleterre, l’informatique est une composante essentielle de l’enseignement et notamment de l’enseignement scientifique. En Angleterre, suite au rapport « Shut down or restart » de la Royal Society (2010), l’informatique fait depuis 2013 partie de l’enseignement des sciences et des examens au même titre que la physique, la chimie ou la biologie. Il souhaite savoir si la mise en œuvre d’un plan numérique dans les établissements scolaires pourrait faire partie des prochaines stratégies scolaires avec la restitution systématique d’un rapport de chaque établissement au sein de chaque académie.

Retrouvez cette question écrite sur le site de l’Assemblée Nationale.