Knowledge is power : retour sur la conférence progressiste du think tank policy network à Stockholm (26-27 mai)

IMG_4216

J’ai participé à une conférence organisée autour des questions de l’éducation en Europe à Stockholm les 26 et 27 mai derniers en compagnie de ministres et de parlementaires progressistes. Ce fut l’occasion de travailler sur le thème de l’investissement social dans l’éducation, j’ai assisté notamment à une table ronde en présence de la ministre suédoise de l’enseignement supérieur, Helene Hellmark Knutsson, sur les enjeux du numérique dans l’éducation. Je suis sceptique sur la manière de promouvoir systématiquement les MOOCs comme moyens de résorber les inégalités scolaires. Cette impression fut renforcée par l’autocritique de la ministre des finances Magdalena Andersson qui a montré en quoi la réforme suédoise des écoles libres avait contribué à la dérégulation scolaire et au décrochage du pays dans les évaluations européennes des systèmes éducatifs. Ce débat a fait émerger un paradoxe entre ceux qui souhaitent garder une souplesse dans l’initiative pédagogique et les autres qui mettent le primat de l’harmonisation des normes pédagogiques. Les progressistes doivent pouvoir défendre le système des écoles publiques et améliorer leur gestion pour le bien de tous.

IMG_4214

Le Bremain / Brexit a largement été évoqué avec les interventions de Lucy Powell, parlementaire britannique et ministre shadow de l’éducation et Joan Burton, présidente du parti travailliste irlandais, Sandro Gozi, secrétaire d’Etat italien des affaires européennes et Emma Reynolds. J’ai apprécié la présentation de Joan Burton qui nous a invités à contacter des citoyens britanniques pour les convaincre de voter non au Brexit. J’ai mis en application ce conseil car je sais combien ce vote aura une importance dans le quotidien des Français résidant au Royaume-Uni. Enfin, Mustapha Ben Jafar, ex-président de l’Assemblée Nationale Tunisienne nous a délivré un message d’espoir en rappelant la détermination du peuple tunisien à lutter pour sa souveraineté.

Rapport Perret sur le réseau d’enseignement français à l’étranger : courrier collectif à Jean-Marc Ayrault

Monsieur le Ministre, A la demande conjointe de votre prédécesseur et de Madame Najat Vallaud-Belkacem, Ministre de l’Education nationale, une mission avait été confiée l’an passé à François Perret, ancien doyen de l’Inspection Générale de l’Education Nationale, sur l’accompagnement de notre réseau d’enseignement homologué à l’étranger en fonction des objectifs de la diplomatie française. Députés et sénateurs des Français de l’étranger, présidente de la commission de l’enseignement de l’Assemblée des Français de l’étranger (AFE) et conseillers consulaires en Allemagne, familiers des réalités du réseau de l’Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger (AEFE) comme de l’offre scolaire allemande, nous avons pris connaissance du rapport du doyen Perret avec une grande inquiétude. La partie du rapport consacrée à l’Allemagne repose en effet sur des Lire la suite

Compte-rendu de ma visite de l’école Jacques Prévert à Londres

Créée en 1974, l’école française Jacques Prévert que j’ai eu le plaisir de visiter le 20 avril dernier en compagnie de la conseillère consulaire Morgane Marot, est, avec le Lycée Charles de Gaulle, l’une des toutes premières écoles françaises établies à Londres.

Ecole Prevert 20-04-16 (1).jpg

Visite d’une classe de maternelle avec M. Possenti (Directeur), Mme Gentil (Directrice à partir de septembre) et Mme Marot (Conseillère consulaire).

Les 260 élèves, Français pour 84% d’entre eux, se répartissent sur 11 classes allant de la moyenne section de maternelle au CM2. L’école compte également quelques élèves franco-britanniques et, dans une moindre mesure, quelques élèves d’autres nationalités, dont beaucoup d’entre eux nés en Angleterre.

Cela permet à cette école conventionnée avec l’AEFE et homologuée par l’Education nationale « d’offrir une expérience éducative harmonieuse, basée sur les programmes officiels français et ouverte sur Lire la suite

Compte-rendu de la réunion du Comité de pilotage de Plan école de Londres

Le 14 avril a eu lieu la réunion du comité de pilotage du Plan école.

Plan-Ecole-UKPour Christophe Bouchard, Directeur de l’AEFE, le Plan école de Londres est un modèle. Il faut maintenant passer à la phase de stabilisation, puis de consolidation de ce plan.

Le modèle du Plan école de Londres marche bien, il va donc être étendu et repris ailleurs, dans d’autres pays. L’objectif 1 du Plan école a été atteint : +2000 places et 3 nouveaux établissements depuis 2008. Cette année, toutes les familles qui le voulaient ont eu une place.

Concernant la sécurité dans les établissements, les événements de 2015 ont permis d’attirer l’attention des autorités britanniques sur les établissements d’enseignement français. Dès novembre 2015, la police a rendu des visites spontanées aux établissements, qui ont conduit à la mise en place de référents pour les établissements au sein de la police locale, et de la police antiterroriste. La police dispose désormais aussi des plans des écoles et en connaît leur configuration (nombre de classes, d’élèves, de personnels…).

Concernant le déconventionnement du CFBL, voté la semaine dernière et qui sera effectif à partir de septembre 2017, l’Ambassade respecte la décision mais veut qu’un dialogue soit instauré avec les personnes concernées par la décision pour qu’elles ne soient pas lésées par les conséquences du déconventionnement.

Le projet de Free school bilingue dans l’Est de Londres avance : le dossier sera déposé au Department of Education vers septembre 2016, pour une ouverture prévue à la rentrée 2017. Ce sera une école britannique qui n’a pas vocation à être homologuée, mais plutôt pour le label FrancEducation. Elle permettrait d’accueilir des populations qui n’ont pas les moyens pour les frais de scolarité actuels dans les écoles françaises. Son site web a été lancé.

Le lycée Charles de Gaulle constate comme prévu une baisse de ses effectifs, qui continueront de se réduire, tout comme le nombre de divisions, au cours des prochaines années.

Au lycée Winston Chruchill, la rentrée s’est bien passée. On se dirige progressivement, comme prévu, vers un élargissement du nombre de places.


La rentrée 2015 en chiffres :

  • 6402 élèves dans le réseau (dont 6215 dans le Grand Londres)
  • 86% de Français, 5,6% d’Anglais, 8,4% d’autres nationalités
  • Lycée Charles de Gaulle : le processus de réduction des effectifs est engagé : 3968 élèves cette année, répartis sur les 4 sites
  • Lycée Winston Churchill : déjà 738 inscrits pour l’année prochaine (proche de la capacité maximale de 745)
  • CFBL : 667 élèves, 672 inscrits pour l’année prochaine

 

Déconventionnement du CFBL à Londres

J’ai appris le déconventionnement du CFBL cette semaine, décision qui était dans l’air et qui malheureusement traduit une évolution de l’éducation en français à Londres. Conformément à ce que j’ai écrit dans mon rapport, l’approche qui ne privilégierait que le partenariat risque d’affaiblir la cohérence globale du réseau. Le dialogue avec l’AEFE via une convention permet de discuter des objectifs pédagogiques et de l’accès de l’établissement à des publics divers. Qu’il y ait un réseau d’écoles privées, c’est une chose, qu’il y ait une garantie de la qualité et de la cohérence de l’enseignement par des professeurs ayant une formation en France, c’est important. Je regrette cette décision surtout sans en connaître les motivations. J’avais d’ailleurs interrogé le président du conseil d’administration du CFBL sans réponse.