Signature du contrat d’objectifs et de moyens de l’AEFE au Quai d’Orsay

Le 29 juin dernier, j’ai assisté à la signature du contrat d’objectifs et de moyens entre l’AEFE et sa tutelle, le Ministère des Affaires étrangères et du développement international. Dans son allocution de clôture, Jean-Marc Ayrault a rappelé l’attachement de la France à son réseau et a souligné le fait qu’il fallait se battre pour renforcer et soutenir ce rayonnement. Je suis heureux que ce contrat ait été signé. J’avais pour ma part, dans mon rapport remis au Parlement et défendu en décembre dernier, mis en garde contre une tentation de dilution du réseau éducatif pour des raisons uniquement comptables. En effet, les moyens doivent être réassignés à une fin et la couverture du réseau doit être repensée non pas en fonction des relations diplomatiques aléatoires, mais en fonction de l’histoire des établissements et des acteurs. En ce sens, si le réseau devient une simple mutualisation d’écoles privées choisissant le partenariat, alors l’Etat doit assumer son retrait progressif. En revanche, si le réseau est pensé en fonction d’un équilibre entre EGD, écoles conventionnées et écoles partenaires, alors le pilotage est sauvé au profit de la clarté des objectifs politiques. Je milite activement pour que dans les discussions politiques des années à venir nous soyons capables de débattre de la vision de ce réseau plutôt que de nous enfermer dans des discours laudatifs à répétition. Je serai pour ma part vigilant pour que ce débat ait lieu et que le prochain contrat objectifs-moyens soit l’occasion de proposer plusieurs chemins possibles au renforcement de notre réseau éducatif.
IMG_4329

Réunion de l’AEFE avec les parlementaires des Français établis hors de France

Jeudi 5 Mars s’est tenue une réunion entre la directrice de l’Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger (AEFE), Mme Hélène Farnaud-Defromont et l’ensemble des Parlementaires des Français établis hors de France. Cette réunion a permis de revenir sur plusieurs dossiers importants concernant notre réseau éducatif à l’étranger. 

Vous trouverez ci-dessous un compte-rendu de cette réunion.

Le 20 novembre 2014 s’est tenue une réunion interministérielle qui a réuni pour la première fois le Ministère des Affaires Etrangères et du Développement International (MAEDI) et le Ministère de l’Éducation Nationale de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (MENESR) sur la question de l’enseignement français à l’étranger.

Cette réunion interministérielle a permis de donner à l’AEFE un cadre stratégique et politique :

– Le réseau a été réaffirmé en tant qu’outil majeur de rayonnement et acteur central de notre « diplomatie éducative ».

Les missions du réseau AEFE ont été réaffirmées : mission de scolarisation des enfants des familles françaises à l’étranger, soutien à la diplomatie économique en faveur des entreprises et à la mobilité des communautés françaises expatriées, mission d’accueil et de formation des élèves étrangers. Ces missions confèrent à l’AEFE un rôle fondamental dans notre diplomatie d’influence.

– Sur le plan géographique : le Ministre a précisé dans son discours que les zones de développement prioritaires sont les pays asiatiques grands émergents, les pays du Golfe et les pays de l’espace francophone.

La détermination de ces zones donne un cadre de développement au niveau global : en termes d’allocation de moyens, l’AEFE étend son plafond d’emplois et ces priorités géographiques amèneront l’opérateur AEFE à réallouer progressivement ses ressources humaines sans dégrader la qualité pédagogique des établissements du réseau.

En effet, ces priorités géographiques s’inscriront dans le cadre d’un équilibre global du réseau : ils devront s’effectuer sans charges supplémentaires pour le budget de l’Etat avec deux principes : optimiser les moyens existants et redéployer les ressources vers les zones prioritaires les moins bien dotées.

Lire la suite

Enseignement français à l’étranger

Laurent Fabius a présidé jeudi 20 novembre avec Najat Vallaud-Belkacem une réunion sur les grands enjeux de notre réseau d’enseignement français à l’étranger avec des représentants des élus des Français établis hors de France, de l’agence pour l’enseignement français à l’étranger, de la mission laïque française et des parents d’élèves. La France possède un réseau scolaire unique au monde. Fort de 500 établissements dans plus de 130 pays, il scolarise près de 330 000 élèves. C’est un investissement important pour l’Etat, qui y détache environ 10 000 agents du ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche et qui contribue à son financement chaque année à hauteur de 500 millions d’euros. Ce réseau connaît une croissance régulière d’environ 3% par an et remplit une double mission de scolarisation à l’étranger des jeunes français et d’accueil des élèves étrangers. A ce titre, il participe au rayonnement de notre pays à l’étranger et à son attractivité. Cette réunion a permis de tracer des orientations pour faire évoluer notre réseau en fonction de nos priorités diplomatiques et de nos intérêts économiques. M. Laurent Fabius a notamment rappelé l’importance de structurer le réseau des anciens élèves à travers la plateforme « France Alumni » de Campus France, qu’il inaugurera le 26 novembre au Quai d’Orsay.