Mon intervention en Commission élargie: Crédits 2016: Recherche et Enseignement Supérieur

Le 21 octobre dernier je suis intervenu en Commission élargie afin d’examiner les crédits du projet de loi de finance pour 2016 consacrés à la mission recherche et enseignement supérieur. 

J’ai souhaité poser trois questions relatives à la rénovation du bâti pour la vitalité des campus universitaires, aux programmes d’investissements d’avenir et à l’emploi des doctorants en entreprise.

Retrouvez mon intervention ci-dessous:

Mes interventions dans le cadre de l’examen du budget 2016

Dans le cadre de l’examen du budget 2016, je suis intervenu en Commission éducation et affaires culturelles de l’Assemblée lors de la présentation des rapports sur l’enseignement scolaire, l’enseignement supérieur et la recherche ainsi que lors de la présentation des crédits pour la diplomatie culturelle au sein de l’action extérieure de l’Etat.

Retrouvez mes interventions en vidéo ci-dessous:

BOURSES EXCELLENCE-MAJOR : SOUTENIR ET ENCOURAGER LES ETUDIANTS DANS LEURS PARCOURS

Le jeudi 15 octobre dernier, l’AEFE organisait au Lycée Louis le Grand à Paris sa réunion de rentrée pour les étudiants boursiers Excellence-Major.

Capture d’écran 2015-10-20 à 21.02.37

Dispositif créé en 1992 pour permettre aux meilleurs bacheliers non Français issus d’un lycée français à l’étranger de poursuivre des études supérieures en France, le programme des bourses Excellence-Major s’inscrit dans la politique de promotion de l’enseignement supérieur français.

Doté d’un budget de 6,3 millions d’euros, il est cofinancé par l’AEFE et le Ministère des Affaires étrangères et du Développement international. Cette bourse attribuée sur critères académiques pour une durée de 5 ans récompense un parcours scolaire d’excellence dans un des lycées du réseau de l’AEFE. 

Les 200 boursiers Excellence-Major de la promotion 2015 sont issus de divers horizons et pays avec plus de 60 nationalités représentées provenant des différentes régions du monde (Maghreb, Amériques, Proche et Moyen Orient, Afrique subsaharienne, Océan indien, Asie-Pacifique, Europe,…) mais ont tous un point commun, leur attachement à la langue et à la culture française. Le choix de poursuivre des études universitaires de haut niveau en France reflète la qualité de leur profil et de leur parcours puisque les lauréats (dont près de 2/3 sont des lauréates !) intègrent directement une classe préparatoire aux grandes écoles, un institut d’études politiques ou encore une école d’art, école d’ingénieur ou de commerce.

Par leur double culture et leur parfaite maîtrise de plusieurs langues, ces étudiants représentent un vivier précieux pour accompagner le développement futur des entreprises implantées à l’international.

Lire la suite

Entretien de Thierry Mandon avec le commissaire européen à la recherche, à l’innovation et à la science

Cet entretien a été l’occasion de réaffirmer la volonté française de participer pleinement au développement du potentiel de recherche et d’innovation en Europe, de maintenir les crédits de recherche du programme Horizon 2020 (portail français du programme européen d’innovation et de recherche) et d’en consacrer une part importante à la recherche fondamentale, en veillant au juste équilibre entre sciences humaines et sociales et sciences dures. 

Le secrétaire d’Etat a également réaffirmé le soutien de la France à l’entreprise de simplification du programme H2020 actuellement en cours. Thierry Mandon a annoncé au commissaire que la 9ème conférence européenne sur le genre dans l’Enseignement supérieur sera organisée par la France à Paris en septembre 2016. Le commissaire et le secrétaire d’Etat ont, à ce sujet, souligné que les enjeux de parité restaient importants dans l’enseignement supérieur et la recherche. L’importance des enjeux « d’open access » et de fouilles de données pour la compétitivité de la recherche européenne a également été évoquée.  La France a par ailleurs donné son accord pour participer à un groupe de travail sur le projet de construction de « l’European Innovation Council » porté par le commissaire.

Enfin, Thierry Mandon a apporté son soutien à l’initiative « Science4Refugees » développée par la commission européenne, qui vise à favoriser l’intégration de chercheurs et de scientifiques réfugiés, au sein d’universités ou d’organismes de recherche volontaires pour les accueillir. Le Secrétaire d’Etat incite les établissements français à participer à ce programme d’accueil. Le commissaire participera à la 3ème édition de la cérémonie des Etoiles de l’Europe que le MENESR organise le 16 décembre 2015.

Vous pouvez retrouver le programme ici

Mon intervention lors de l’Audition de M. Michel Cosnard en Commission des affaires culturelles

Je suis intervenu le mercredi 7 octobre dernier en commission des affaires culturelles lors de l’audition de M Michel Cosnard dont la nomination en qualité de président du Haut Conseil de l’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur (HCERES) est envisagée par le Président de la République.

Vous trouverez ci-dessous mon intervention lors de cette audition:

« Le HCERES contribue à implanter une culture de l’évaluation, une culture de la déontologie – pour faire écho au projet de loi relatif à la déontologie des fonctionnaires actuellement examiné en séance publique.

Le paysage universitaire a évolué : autonomie des établissements, compétition européenne et mondiale accrue, importance croissante du classement de Shanghai, qui devient l’équivalent pour le niveau universitaire du classement PISA pour le secondaire. L’évaluation est un point central et sensible dans le recrutement et le travail des enseignants-chercheurs. 

L’impartialité des évaluations de l’AERES était reconnue. L’Association européenne pour l’évaluation a décidé de transférer au HCERES le label que l’agence avait acquis en 2011. Comment le Haut Conseil va-t-il réintégrer cette culture de l’évaluation ?

Il est appelé à jouer un rôle essentiel dans l’évaluation de l’organisation de la recherche et je souhaiterais revenir sur la manière dont il se positionnera par rapport à l’Agence nationale de la recherche, dans la mesure où certains secteurs disciplinaires peinent à voir leurs dossiers retenus par cette instance, je pense en particulier aux sciences de l’univers. Comment, d’après vous, le HCERES peut-il avoir une influence positive sur le fonctionnement même de la recherche et le choix des dossiers ?

Ma dernière question rejoint celle de ma collègue Isabelle Attard. Les plateformes payantes auxquelles s’abonnent les bibliothèques me paraissent antinomiques avec la déontologie de l’enseignement et de la recherche et l’impartialité que le Haut Conseil défend. Comment vous positionnez-vous face à ce phénomène ? »