Territoires de l’éducation artistique et culturelle

La Commission des affaires culturelles et de l’éducation a examiné le mercredi 8 février le rapport de ma collègue Sandrine Doucet sur l’éducation artistique et culturelle.

Ce rapport vise notamment à redonner du sens à l’enseignement artistique et culturel au sein des territoires défavorisés ou éloignés de la culture, en lien avec les acteurs locaux et les collectivités territoriales. La réflexion menée sur le parcours éducatif et les propositions formulées permettent de mêler éducation classique et éducation populaire en faveur des élèves les plus éloignés de l’offre artistique et culturelle.

Retrouvez la synthèse de ce rapport ici

2ème réunion interministérielle sur l’enseignement français à l’étranger

photo-rim-frederic-de-la-mure-600x400

Le 23 novembre dernier, Jean-Marc Ayrault, ministre des Affaires étrangères et du Développement international, et Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche ont coprésidé la deuxième réunion interministérielle consacrée à l’enseignement français à l’étranger.

Etaient conviés à cette rencontre les parlementaires membres du conseil d’administration de l’AEFE (Hélène Conway-Mouret, Claudine Lepage, Chantal Guittet et moi-même), des responsables administrations des deux ministères (Florence Robine, directrice générale de l’enseignement scolaire, et Anne-Marie Descôtes, directrice générale au MAEDI et présidente du conseil d’administration de l’AEFE) le directeur de l’AEFE (Christophe Bouchard), les représentants des acteurs de l’enseignement français à l’étranger parmi lesquels la Mission laïque française, la Fédération des Associations de Parents d’élèves des établissements d’enseignement français à l’étranger (FAPEE) ainsi que les directeurs du Centre international d’études pédagogiques (CIEP) et du CNED.

Cette réunion, qui fait suite à la première réunion organisée en novembre 2014, fut l’occasion pour les deux ministres de réaffirmer leur volonté de poursuivre le rapprochement entre les deux ministères et de renforcer la coopération des agences et des organismes partenaires qui œuvrent au service de l’enseignement français à l’étranger.

Jean-Marc Ayrault et Najat Vallaud-Belkacem ont également souligné l’importance stratégique de l’enseignement français à l’étranger qui constitue un instrument d’attractivité et de rayonnement de la France, au croisement des enjeux d’éducation, d’égalité des chances, de coopération et de diplomatie d’influence.

En sa qualité de vecteur de diffusion de la langue française et d’outil pour la coopération éducative, le réseau d’enseignement français à l’étranger apparait plus que jamais comme un atout essentiel pour le développement des communautés et des entreprises françaises à l’étranger dans un environnement international toujours plus concurrentiel.

Alors que l’éducation est un enjeu central pour tous les pays, les ministres ont dressé le bilan des actions menées en faveur du développement de ce réseau et défini des orientations complémentaires pour rendre encore plus attractive l’offre éducative française à l’international.

Ainsi, il a été notamment décidé : Lire la suite

Examen des budgets de l’enseignement scolaire et de l’action extérieure de l’État

Dans le cadre du projet de loi de finances pour 2017, la Commission des affaires culturelles et de l’éducation a examiné les rapports pour avis sur l’enseignement scolaire et l’action extérieure de l’État.

Ma première intervention sur l’évaluation des enseignants m’a permis de mettre en lumière la nécessité de valoriser les projets pédagogiques, tant sur une base individuelle que collective, afin d’élargir et diversifier le spectre des compétences appréciées. Des actions pédagogiques pilotes sont d’ailleurs réalisées dans ce sens dans les réseaux pédagogiques français, permettant ainsi de répliquer aisément ces actions.

Ma deuxième intervention concernait l’action extérieure de l’État, et notamment l’allocation de crédits permettant d’assurer le rayonnement de la France, par l’intermédiaire de structures comme les Instituts culturels et les Alliances françaises. J’ai rappelé la nécessité d’améliorer le contrôle de gestion par une vision globale des manifestations réalisées, et de leurs valorisations a posteriori. Lier des festivals audiovisuels avec des plateformes de diffusion est, par exemple, un moyen d’optimiser l’impact des films et des séries présentés à ces occasions. De plus, ces contrats permettraient d’accéder à de nouveaux marchés, comme le marché chinois. Enfin, la valorisation d’œuvres françaises ne doit pas faire oublier une nécessaire réciprocité, c’est pourquoi j’ai rappelé l’importance de poursuivre les efforts menés afin de proposer les films étrangers en version originale.

Ma question écrite sur les détachements des enseignants du premier degré auprès de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger

J’ai été sollicité au sujet de refus de demandes de détachement, y compris en cas de renouvellement, pour des enseignants du premier degré exerçant au sein de l’AEFE, et j’ai tenu à en informer M. le ministre des affaires étrangères et du développement international dans une question écrite que vous pouvez retrouver ici.

Je reconnais la situation déficitaire dans laquelle se trouvent certaines académies en ce qui concerne le nombre d’enseignants dont elles disposent, mais je rappelle que les refus de détachement peuvent avoir un impact fort sur les familles implantées durablement à l’étranger. Remettre en cause une intégration souvent à la fois familiale, culturelle et professionnelle semble hautement dommageable, surtout si des enseignants finissent par solliciter une disponibilité de droit au titre du rapprochement familial. Pour les enseignants faisant ce choix, j’ai alerté le ministre des affaires étrangères et du développement international sur les conséquences découlant d’un passage en contrat local, avec notamment une perte de salaire importante, l’arrêt des cotisations pour la retraite française et la mise entre parenthèses d’une carrière au sein de la fonction publique.

Je souhaite savoir comment le ministère peut apporter une solution aux enseignants titulaires de l’éducation nationale concernés et faciliter l’obtention d’accords pour les premières demandes et les demandes de renouvellement de détachement. Je souhaite également savoir comment le ministère compte réconcilier l’ambition de la France de développer l’enseignement français à l’étranger avec la réduction, sur le terrain, de l’effectif des détachés.

Rapport Perret sur le réseau d’enseignement français à l’étranger : courrier collectif à Jean-Marc Ayrault

Monsieur le Ministre, A la demande conjointe de votre prédécesseur et de Madame Najat Vallaud-Belkacem, Ministre de l’Education nationale, une mission avait été confiée l’an passé à François Perret, ancien doyen de l’Inspection Générale de l’Education Nationale, sur l’accompagnement de notre réseau d’enseignement homologué à l’étranger en fonction des objectifs de la diplomatie française. Députés et sénateurs des Français de l’étranger, présidente de la commission de l’enseignement de l’Assemblée des Français de l’étranger (AFE) et conseillers consulaires en Allemagne, familiers des réalités du réseau de l’Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger (AEFE) comme de l’offre scolaire allemande, nous avons pris connaissance du rapport du doyen Perret avec une grande inquiétude. La partie du rapport consacrée à l’Allemagne repose en effet sur des Lire la suite