Fête de noël de « l’école buissonnière » à Stockholm le 19 décembre

img_5540

Le 19 décembre dernier, à l’invitation de sa présidente Delphine Daggfeldt, je me suis rendu au spectacle des enfants de l’école buissonnière, programme FLAM qui permet à de nombreux enfants du sud de Stockholm de bénéficier d’un enseignement de quelques heures de français par semaine. Grâce à une équipe d’enseignants dévoués,  le spectacle a enchaîné poèmes et karaokés sur le thème de la ville de Paris. C’est une école qui me tient particulièrement à cœur, car j’ai vu évoluer ce projet et je pense que de nombreuses familles pourraient être intéressées par ce genre de démarche. Favoriser l’immersion en français pour renforcer le bilinguisme, telle est l’approche retenue. Avec beaucoup de professionnalisme et de dévouement, l’équipe de l’école buissonnière a montré que l’apprentissage du français était finalement amusant et permettait à ces enfants de découvrir de nouvelles activités. Je tiens à féliciter chaleureusement toute l’équipe de l’école buissonnière pour leur enthousiasme et leur générosité, une preuve supplémentaire que la francophonie du nord est bien vivante.

Pour plus de renseignements, consultez http://www.lecolebuissonniere.se

img_5539

Compte-rendu de l’Assemblée générale du Plan école à Londres

Le 22 mars dernier s’est tenue l’Assemblée générale du Plan école à Londres, l’occasion de faire un point sur le dispositif et sur l’enseignement français à Londres.

Bilan de la rentrée 2015-2016

Lors de la dernière rentrée, de nouvelles écoles ont permis plus de places, donc chaque famille qui le demandait a pu bénéficier d’une place à Londres, ce qui permet une diminution de la pression sur les admissions.

Les classes ne sont pas surchargées cette année : pas plus de 32 élèves par classe au lycée, pas plus de 30 au collège. Le Lycée International de Londres Winston Churchill a accueilli cette rentrée 456 élèves, et le CFBL n’a pas atteint sa capacité maximum cette année

La commission d’affectation du Lire la suite

L’ÉVOLUTION DES PROGRAMMES FLAM : LA RÉPONSE DU MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES À MA QUESTION ÉCRITE

Capture d’écran 2015-11-30 à 12.59.22

Créé au début des années 2000 par le Ministère des Affaires étrangères et désormais sous la responsabilité de l’Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger, le dispositif FLAM permet d’apporter un soutien financier aux associations FLAM qui favorisent la pratique de la langue française chez des enfants établis à l’étranger dans un cadre extrascolaire associatif.

Conformément à mon projet de circonscription, je souhaite accompagner le développement des programmes FLAM dans tous les pays d’Europe du Nord, à l’image des actions menées par l’association Parapluie FLAM de Grande-Bretagne. J’ai ainsi alloué une partie de ma réserve parlementaire 2015 à des projets relatifs aux programmes FLAM.

Le 21 avril dernier j’ai  interrogé le Ministère des Affaires étrangères sur l’évolution des programmes FLAM :

Christophe Premat attire l’attention de M. le ministre des affaires étrangères et du développement international sur l’évolution des programmes FLAM qui sont sous la responsabilité de l’AEFE. Les programmes FLAM ont pour finalité de renforcer l’acquisition du français auprès de jeunes publics francophones avec des groupes d’enfants dont dix doivent avoir la nationalité française. Dans de nombreux pays, il existe des partenariats entre ces programmes FLAM et les institutions francophones du réseau culturel. Néanmoins, dans d’autres pays, ces cours du programme FLAM peuvent être perçus comme étant des concurrents par rapport à une offre existante dans les instituts français et les alliances françaises. Il lui demande si une charte pouvait être signée entre les instituts et alliances du réseau culturel et les programmes FLAM des pays afin d’assurer la complémentarité des offres et d’établir des relations privilégiées avec ces associations de parents dont l’objectif est de soutenir le lien à la langue française auprès des enfants francophones vivant à l’étranger. »

Vous trouverez ci-dessous la réponse de Laurent Fabius:

Lire la suite

2ÈME INFOLETTRE DU MOIS D’OCTOBRE 2015

Madame, Monsieur, chères et chers concitoyens d’Europe du Nord,

Le groupe de travail sur l’avenir des institutions, mis en place par le Président de l’Assemblée nationale Claude Bartolone, a rendu ses conclusions le vendredi 2 octobre dernier dans un rapport intitulé « Refaire la démocratie ». Composé de parlementaires et de personnalités de la société civile, le groupe de travail a le mérite de secouer le débat politique sur nos institutions. «On s’est accordé sur le fait qu’il fallait une Ve République prime et pas une VIe» a déclaré l’un des membres du groupe.

Ce rapport participe profondément à la refonte de nos institutions: il avance 17 propositions ambitieuses et concrètes autour de cinq axes: « restaurer le lien entre les citoyens et leurs représentants », « un citoyen responsable au cœur des institutions », « un exécutif plus équilibré et mieux contrôlé », « le Parlement du non-cumul », « consolider l’État de droit ». Ainsi, les différentes propositions du rapport visent précisément à améliorer, à simplifier et à accélérer le processus législatif.

Je suis ravi de lire ces propositions qui participent profondément à la modernisation de nos institutions. Cette question est au cœur de mon projet politique. Parmi les mesures chocs, le rapport Bartolone recommande entre autres l’instauration d’un septennat non-renouvelable, l’introduction de la proportionnelle aux législatives, la réduction du nombre de parlementaires et l’élargissement du champ du référendum citoyen dont je suis un fervent partisan.

Le sentiment de méfiance des citoyens à l’égard du personnel politique et de nos institutions est arrivé à son paroxysme. Il est urgent de restaurer la confiance des Français dans leurs institutions.

Ce rapport est un premier pas en direction de nos concitoyens. Il propose de mieux définir et de protéger l’engagement citoyen, c’est un choix fort ! Nous devons repenser la représentation des citoyens dans les lieux de pouvoir et de décision.

Depuis le 2 octobre, le rapport est soumis à une consultation citoyenne. Les internautes sont invités à répondre à un questionnaire qui aborde l’ensemble des thèmes sur lesquels le groupe a réfléchi.

Lire la suite

Quels lycées français à l’étranger? Retours sur l’inauguration du lycée Winston Churchill à Londres

Le Président Hollande a profité de sa venue à Londres le 22 septembre dernier pour inaugurer le lycée Winston Churchill à Wembley, le troisième établissement français à Londres aux côtés du lycée Charles de Gaulle qui a fêté son centenaire en mai dernier et le collège franco-bilingue de Londres. Tout est orchestré autour de symboles forts, les noms Winston Churchill et Charles de Gaulle s´accordant au violon des anniversaires. Espérons que cette alliance contribue à la progression de nos relations bilatérales et à la fabrication d´une certaine francophilie dans un pays où l´intérêt pour la langue française demeure modeste.

Si l´on peut se réjouir de l´augmentation de places pour une scolarité en français, on ne peut ignorer la réalité élitiste d’un tel établissement dont le profil ne correspond pas à ce qui est valorisé par l´Agence pour l´Enseignement Français à l’étranger (AEFE). Depuis 2007, l´Ambassade de France à Londres a initié une démarche novatrice en créant un plan écoles réunissant autour de la table des acteurs privés et publics du système éducatif français autour de trois grands objectifs:

1- L’augmentation du nombre de places dans les établissements français,

2- Le développement du bilinguisme

3- Le renforcement des programmes FLAM.

Lire la suite