PERMANENCE TÉLÉPHONIQUE POUR LES FRANÇAIS ÉTABLIS en Grande-Bretagne

Capture d’écran 2016-01-18 à 12.55.46

Afin que ceux qui le souhaitent puissent s’entretenir avec moi, je tiendrai une permanence téléphonique à destination des Français établis en Grande-Bretagne le jeudi 21 janvier entre 10h et 12h, heure locale et le vendredi 29 janvier entre 10h et 12h, heure locale.

Le principe est simple: vous vous inscrivez auprès de ma collaboratrice – sarah.amalvy@christophepremat.com –  en indiquant votre numéro de téléphone et le thème que vous souhaitez aborder. Nous reviendrons vers vous ultérieurement avec un planning précis.
Si vous êtes en France ou ailleurs, vous pouvez également laisser un numéro mais notez que les entretiens auront lieu entre 10h et 12h, heure locale.

Infolettre du mois de janvier 2016

Chères et chers concitoyens d’Europe du Nord,

Déchoir ou ne pas déchoir et pendant ce temps notre société est en ébullition à la recherche d’un lien pouvant unir des individus d’horizons, de cultures et de quartiers différents. Le défi est immense, mais il n’est pas à ignorer.

Le débat sur la déchéance de la nationalité a lieu en ce moment, ce serait une erreur de s’y enfermer pour ne pas se poser les questions sur notre lien social, l’engagement civique et les formations d’avenir. Il faut comprendre le fonds de ce débat : une fois que nous avons jugé des terroristes, faut-il les garder ? L’expulsion ne règlera rien et nous aurons fait une entorse à nos principes, une victoire de plus pour eux.

Je propose en revanche que nous portions le débat sur une réponse pénale universelle soit en élargissant les compétences de la Cour Pénale Internationale sur le jugement des actes antiterroristes soit en œuvrant à la mise en place d’une juridiction spécialisée sur ces questions. Cela permettrait de donner un cadre à la coopération d’entraide judiciaire entre la France et un certain nombre d’Etats.

Il faut sortir du débat sur les symboles pour se poser les bonnes questions. Le Code Civil peut très bien être complété pour y inclure une perte de droits civiques et sociaux des individus condamnés pour actes terroristes. La lutte antiterroriste n’est pas simple car elle suppose des accords préalables sur la qualification de ces actes.

Que ce soit au Nigéria, en Turquie, en Egypte, ces attentats fragilisent nos sociétés et renforcent la mise en place de législations sécuritaires. Faire le pari du droit international, c’est retrouver le chemin de l’intelligence collective, nul doute que les Français du monde ont à apporter leur pierre à l’édifice.

Je demeure à votre écoute par courriel à cpremat@assemblee-nationale.fr ou sur les réseaux sociaux. Mes collaborateurs parlementaires à Londres et à Paris restent eux aussi à votre disposition.

Avec mes sentiments dévoués,

Christophe Premat

Vous pouvez retrouver l’intégralité de mon infolettre ICI

« Repenser le système économique et institutionnel dans lequel on vit »

J’ai récemment été interviewé par lepetitjournal.com de Stockholm. Vous pouvez retrouver mon interview ci-dessous:

Capture d’écran 2016-01-11 à 15.43.47

 » C’est à la fin d’une année chargée en bouleversements, en France et dans le reste du monde, que lepetitjournal.com/stockholm a rencontré Christophe Premat, député des Français d’Europe du Nord. L’occasion de faire le point sur son regard de député expatrié sur les sociétés française et suédoise, sur son activité récente au Parlement, sur les dernières élections et sur le climat en France depuis les attentats.

« Une vie de nomade »

Député de la 3e circonscription des Français établis hors de France, Christophe Premat partage son temps entre l’Assemblée nationale, la Suède où il vit, et les autres pays qui composent sa circonscription, à savoir le Royaume-Uni, l’Islande, l’Irlande, le Royaume-Uni, la Norvège, le Danemark, la Finlande, l’Estonie, la Lettonie et la Lituanie. Il a succédé à Axelle Lemaire, nommée Secrétaire d’Etat au numérique dans le Gouvernement Valls et partie en cours de mandat. « C’est une vie de nomade, commente-t-il. Prendre un mandat en cours, ce n’est pas chose facile car il faut reprendre en main les dossiers, tout en sachant qu’il s’agit d’un mandat temporaire lié à la place qu’occupe Axelle Lemaire au sein du Gouvernement. Mais il s’agit aussi d’une chance formidable pour découvrir ce qu’il se passe dans la circonscription et bien sûr pour être au cœur des décisions politiques. » Ne pouvant être partout, il assure le lien avec les Français établis dans sa circonscription par le biais de permanences téléphoniques ou par Internet.

Lire la suite

Déplacement à Londres – Retour sur notre belle soirée des voeux

À l’occasion de la nouvelle année, je me suis rendu à Londres pour rencontrer la communauté française et présenter mes voeux.

Lors de cette journée, j’ai pu rencontrer Morgane Marot, Conseillère Consulaire au Royaume-Uni et Samy Ahmar, Secrétaire  du Parti Socialiste à Londres. Ce fut l’occasion de revenir sur la déchéance de nationalité pour les binationaux nés français participant d’un acte de terrorisme. J’ai souhaité clarifier ma position sur cette mesure inefficace et qui participe à mettre à mal un certain nombre de principes républicains. Nous sommes particulièrement choqués par cette disposition qui fait implicitement une distinction entre les Français.

Par la suite, j’ai tenu une permanence où j’ai pu accueillir une dizaine de concitoyens français vivant à Londres. J’ai été très heureux de pouvoir apporter un éclairage et un soutien au divers sujets qui m’ont été présentés tels que la COP 21,  l’éducation des Français à l’étranger, le paysage politique français etc.

Enfin, j’ai terminé ma journée avec la soirée des voeux organisée conjointement avec la section Français du Monde-adfe au Royaume-Uni. J’ai eu le plaisir de retrouver Morgane Marot et Renaud Digoin-Danzin, nos conseillers consulaires de la deuxième circonscription au Royaume-Uni. Plus d’une cinquantaine de personnes étaient présentes à cette soirée pour partager un moment convivial autour de la galette des rois.

Capture d’écran 2016-01-08 à 12.21.01

Lire la suite

Découvrez le Centre des Liaisons Européennes et Internationales de Sécurité Sociale (Cleiss)

Capture d’écran 2016-01-06 à 13.44.47

Le Centre des Liaisons Européennes et Internationales de Sécurité Sociale (Cleiss) est un établissement public national à caractère administratif créé en 1959, financé par les régimes français de sécurité sociale. Il est l’organisme d’information sur la protection sociale à l’international.

Sa mission ?  Veiller à la continuité des droits des citoyens français ou étrangers qui passent d’un système de protection sociale à un autre. 

En France, il est le garant de la bonne application des instruments de coordination en matière de sécurité sociale, lesquels visent à coordonner les législations nationales de deux États. La libre circulation des travailleurs étant un des fondements de la construction européenne, pour favoriser la mobilité des personnes au sein de l’UE, un cadre juridique a été créé pour cette coordination.

Informez-vous sur le site du Cleiss 

Son site propose une information complète et actualisée sur la dimension européenne et internationale de la protection sociale (convention bilatérales, règlement européen etc.). Il aborde les droits de toute nature qui sont ouverts au titre des textes internationaux de sécurité sociale : assurance maladie, prestations familiales, chômage, retraite…

Le Cleiss – point de contact national (PCN)

Les points de contacts nationaux ont été créés par la directive européenne 2011/24 du 9 mars 2011, relative à l’application des droits des patients en matière de soins de santé transfrontaliers. Le PCN est chargé d’informer les patients sur leurs droits lorsqu’ils se déplacent en Europe pour y recevoir des soins. Le PCN répond aussi individuellement aux demandes des assurés adressées par courrier électronique.

Pour en savoir plus, visitez le site www.cleiss.fr.