Compte-rendu de mon déplacement en Islande (17-19 mars)

Je me suis rendu à Reykjavik du 17 au 19 mars dernier. Accueilli par l’attaché de défense Danemark et Islande le lieutenant-colonel Johanic Galodé attendant les signaux du passage de la patrouille de France vers le Groenland, j’ai eu le plaisir au cours de ce séjour d’avoir des entretiens variés avec des Français résidant en Islande et des responsables islandais. Je tiens tout particulièrement à remercier les services réactifs de l’Ambassade de France à Reykjavik qui ont su trouver les relais et faciliter considérablement ce dernier déplacement dans le cadre de mon mandat. Le 18 mars au matin, au cours d’un entretien avec Gaëlle Hourriez-Bolâtre, chargée d’affaires de l’Ambassade, nous avons évoqué l’état des relations franco-islandaises. L’économie islandaise a connu un redressement en 2009 en misant sur le développement du tourisme qui est devenu le premier secteur à l’exportation devant la pêche (27% du PIB). L’Islande a investi dans la production d’énergie verte grâce à l’hydroélectricité et à la géothermie. L’augmentation du tourisme pose néanmoins des soucis pour la sécurisation des sites, la pollution de certaines aires et la montée des prix. Il suffit de se promener au centre de Reykjavik pour comprendre cette passion touristique quelles que soient les saisons. Notre pays a des capacités de gestion des masses touristiques et je suis sûr que ce savoir-faire sera utilisé dans nos relations commerciales.

J’ai tenu ensuite une permanence parlementaire au Consulat de France où j’ai eu le plaisir de m’entretenir avec le docteur Bertrand Lauth, médecin référent de l’Ambassade. Spécialiste de la psychiatrie de l’enfant, le docteur travaille à l’Université de médecine de Reykjavik et monte régulièrement des colloques franco-islandais dans ce secteur. Ces colloques annuels se déroulent dans les deux langues et participent d’un dialogue médical entre spécialistes français et islandais. En cette journée internationale de la Francophonie, je tiens à saluer ces initiatives essentielles pour faire vivre une francophonie concrète et nécessaire. J’ai poursuivi les échanges avec le Consul, M. Olivier Dachicourt, qui nous a présenté les défis de l’activité consulaire en Islande. La communauté française d’Islande a considérablement augmenté ces dernières années et compte environ 530 ressortissants dont la plupart habite dans la région de Reykjavik. Cette communauté est relativement récente puisque les premières arrivées remontent aux années soixante. Ce fut un moment émouvant de rencontrer l’une des doyennes de la communauté habitant depuis quarante ans en Islande.

Ma conférence sur les conséquences du Brexit

Accueilli par son dynamique directeur Jean-François Rochard, j’ai tenu une conférence à l’Alliance française de Reykjavik sur les conséquences du Brexit pour l’Europe du Nord en rappelant les différentes étapes du débat politique britannique et sur l’analyse des conséquences en évoquant les conclusions de la mission d’information créée à l’Assemblée Nationale. Le diplomate islandais travaillant sur le Brexit, M. Gunnar Snorri Gunnarsson, était également présent et a mis en évidence les inquiétudes islandaises car la priorité pour le Royaume-Uni est de préparer sa sortie et de négocier des accords avec tous les pays de l’Union avant de s’intéresser aux pays extérieurs à l’Union. Au-delà de la situation, j’ai tenu à montrer les conséquences concrètes du Brexit sur les conditions de résidence, la recherche et l’enseignement supérieur en Grande-Bretagne. Árni Páll Árnosson, ancien ministre social-démocrate des finances et des affaires sociales, était présent à cette réunion pour discuter des inquiétudes islandaises sur la défense et les nouvelles alliances politiques à chercher.

Avec le diplomate islandais Gunnar Snorri Gunnarsson
Avec Árni Páll Árnosson, ancien ministre social-démocrate des finances et des affaires sociales

La journée s’est achevée par un dîner en présence d’Einar Hermannsson, Président de l’Alliance française de Reykjavik et directeur de JCDecaux, Arielle Mabilat, membre du comité administratif de l’Ambassade et établie en Islande depuis 28 ans, Marion Herrera, présidente de l’association des parents d’enfants francophones et professeure de philosophie, le lieutenant-colonel Johanic Galodé, Gaëlle Hourriez-Bolâtre et Stéphane Aubergy, guide, importateur de vins et champagnes et membre du conseil administratif de la chambre de commerce franco-islandaise. Ces échanges m’ont beaucoup plu car ces Français sont établis depuis longtemps en Islande, avec un amour de leur pays de résidence et leur volonté de mettre en place des passerelles interculturelles au sein de leur activité. Un vrai symbole pour cette francophonie du Nord que j’ai tenu à représenter depuis le début de mon mandat.

Déplacement en Islande samedi 18 mars 2017

Chères concitoyennes, chers concitoyens d’Islande,

J’ai choisi d’organiser le dernier déplacement de mon mandat de député en Islande le samedi 18 mars 2017.

A cette occasion, j’ai le plaisir de vous convier à une rencontre-débat sur les conséquences du Brexit pour l’Europe du Nord.

Je vous donne rendez-vous à 14h30 à l’Alliance française de Reykjavik (Tryggvagata 8, plan).  A l’issue de cette rencontre, nous partagerons un moment convivial autour d’un verre de l’amitié.

Pour celles et ceux d’entre vous qui le souhaitent, je vous propose également de vous rencontrer individuellement à l’occasion d’une permanence parlementaire afin d’échanger avec vous sur vos préoccupations en tant que Français établis à l’étranger. Celle-ci se tiendra de 10h à 12h à l’Ambassade de France (Túngata 22, 101 Reykjavík, plan).

Pour participer à la réunion publique et vous inscrire à la permanence parlementaire, merci de nous écrire à cette adresse: tl.cpremat@clb-dep.fr

Au plaisir de vous retrouver !

 

Concours de photographie : «Climat, état d’urgence»

Concours-photo-1024x723
En convergence avec la XXIème Conférence sur le changement climatique (Paris Climat 2015) que la France accueillera en décembre 2015, l’Alliance française de Reykjavik participe au 5ème concours international de photographie proposé par la Fondation Alliance française avec le soutien de Yann Arthus Bertrand :

« Climat, état d’urgence »

Les candidats sont invités à proposer des photos illustrant les questions qui se posent en Islande sur le climat et ses évolutions réelles ou perçues, les effets qui en découlent dans la vie des gens et les solutions, publiques ou privées, qui, en Islande, sont prises ou imaginées pour lutter contre les effets négatifs de ces évolutions.

Le lauréat sélectionné par le jury parisien sera invité à Paris pendant une semaine (voyage et séjour aux frais de la Fondation Alliance française).

Les 40 photographies sélectionnées par le jury feront l’objet d’une exposition collective qui sera présentée à Paris et qui sera ensuite mise à la disposition des Alliances françaises.

Toutes les informations pratiques (règlement, formulaire, calendrier…) sont sur le site internet de l’Alliance : www.af.is.

Les relations franco-islandaises à la veille de la Conférence Climat

2d84e02d24a7f4b4028208ef8b8c925b8c65ea5f
Le Président de la République a reçu vendredi 17 avril le Président islandais Ólafur Ragnar Grímsson, présent en France à l’occasion d’une importante conférence sur la géothermie
. Les deux présidents ont exprimé le souhait que la France et l’Islande puissent encore renforcer leurs partenariats universitaires, scientifiques et économiques, notamment dans le secteur de l’énergie. Des accords de coopération sur la géothermie ont été signés lors de la visite en France du Président Grímsson. Le Président islandais a assuré le Président de la République du plein soutien de son pays en vue de la Conférence Paris-Climat 2015. L’Islande, dont l’électricité est entièrement produite à partir de sources d’énergies renouvelables, est affectée par le réchauffement climatique. Le Président Grímsson a indiqué qu’il appuierait les efforts de la France en vue d’un accord ambitieux, universel et contraignant et relaierait ce message lors de ses contacts internationaux. L’entretien a aussi permis d’évoquer les questions arctiques et notamment la préservation de l’environnement dans cette zone écologiquement sensible. A l’invitation du Président Grímsson, le Président se rendra en Islande pour inaugurer la Conférence internationale « Arctic Circle », en octobre 2015.

A titre personnel et en tant que membre du groupe d’études « Arctique, Antarctique et Terres australes et antarctiques françaises » à l’Assemblée Nationale, j’espère que la Conférence Climat traitera de l’Arctique avec notamment la question des minorités autochtones menacées par le changement climatique.

L’Islande retire sa candidature à l’Union Européenne

1889531
Candidate à l’adhésion à l’Union Européenne depuis 2009, l’Islande a annoncé jeudi 12 mars qu’elle ne souhaitait pas devenir le 29ème membre de l’UE.

La procédure d’adhésion avait débuté en 2009, alors que le pays était touché par une grave crise financière qui avait déprécié la valeur de la couronne islandaise de 50%. L’adhésion à l’Union Européenne représentait ainsi une « bouée de sauvetage » pour ce pays à travers l’adoption de l’euro.

Depuis, l’Islande se porte mieux et les difficultés financières de certains pays européens (notamment la Grèce) ont renforcé la place des eurosceptiques dans la société islandaise. Par ailleurs, le sujet épineux des quotas de pêche empoisonnait les négociations entre l’Islande et Bruxelles puisque l’Islande, dont la pêche est le pilier de son économie, s’est toujours opposée aux quotas imposés par Bruxelles.

Tous ces éléments ont favorisé l’arrivée au pouvoir en 2013 d’un nouveau gouvernement de centre-droit, profondément anti-européen. En effet, le retrait de la procédure d’adhésion à l’UE avait été une promesse électorale majeure du Parti du progrès, parti du Premier Ministre islandais, Sigmundur David Gunnlaugsson.

L’UE a réagi à cette décision en assurant que « la porte de l’UE reste naturellement ouverte à l’Islande ». En effet, l’Islande entretient, malgré tout, de bonnes relations avec l’UE puisque que ce pays est membre de l’AELE (Association européenne de libre échange) et a rejoint l’espace Schengen en 1996.