Infolettre du 9 mai

Retrouvez l’intégralité de l’infolettre ici.


Madame, Monsieur, chères et chers concitoyens d’Europe du Nord,

« Le compromis, ce n’est pas un subtil équilibre, un entre-deux, un médiocre point moyen. Le compromis, c’est tout l’inverse, c’est une volonté, c’est tenir son axe avec ténacité, suivre son cap avec solidité et convaincre avec sincérité” déclarait le Président François Hollande le 3 mai dernier en concluant un colloque sur ”la gauche et le pouvoir”.

La gauche confrontée à l’épreuve du réel se doit de définir de nouveaux droits, d’inclure toujours plus en modernisant notre économie. Droit individuel à la formation, compte pénibilité et bientôt un compte personnel d’activité. Le compromis dépend de l’arbitrage politique, de ce que l’on peut gagner à une époque dominée par des Lire la suite

« Comme des lions » : méditer l’expérience de PSA à Aulnay

COMDESLIONS-affiche-40-60-NOIR-DEF_600x800_acf_cropped.jpgJe viens de voir en avant-première le film « Comme des lions » de Françoise Davisse sur la lutte sociale des ouvriers de PSA du site d’Aulnay. Un film sur les luttes sociales à mener, le respect des ouvriers qui se battent pour leur emploi et leur dignité. Le groupe PSA affichait en 2013 une solide santé financière et a pourtant décidé de fermer l’unité de production d’Aulnay avec 3.000 emplois.

Le redressement productif est un combat à continuer, à prolonger et l’expérience d’Aulnay comme tant d’autres est à méditer au moment où on examine la loi travail. Il y aura un chômage technologique de plus en plus fort, d’où l’importance de redéfinir des activités humaines au-delà du travail avec un revenu universel et des perspectives d’évolution. Cela ne pourra passer que par une affiliation syndicale plus forte capable de s’approprier la question du compte personnel activités. Mon choix est celui d’un néocorporatisme porteur de sens collectif dans des sociétés plus égalitaires.

1er mai : Fête du travail

13124533_987573751278788_4843945665304165357_n.jpg

La fête du 1er mai 2016 en Suède

Fête du 1er mai en Suède, l’occasion de mettre en avant les accords collectifs avec les Sociaux-démocrates suédois et de penser à la discussion parlementaire sur la loi Travail. Je défends une incitation à l’affiliation syndicale (l’obligation reviendrait à changer notre modèle de démocratie sociale et passerait par une réforme constitutionnelle) pour améliorer les possibilités de négociation et de protection sociale.

En Suède, l’affiliation syndicale est à la carte. Les individus peuvent davantage contribuer financièrement au syndicat pour que celui-ci s’engage plus dans leur formation et leur accompagnement professionnel. J’ai également cosigné des amendements sur le télétravail pour les femmes enceintes et le renforcement du congé parental sans oublier la représentativité des TPE, le droit à la déconnexion et la reconnaissance du syndrome d’épuisement professionnel.

Un maquis parlementaire s’annonce, il devrait permettre de sortir une loi plus axée sur la sécurisation des parcours professionnels. Si la réforme du CPA permet de faciliter la validation des acquis professionnels et la lisibilité des parcours y compris lorsque ces parcours sont internationaux (j’ai cosigné les amendements de Philip Cordery sur ce point), alors ce serait un vrai compromis social. Il importe de ne pas oublier la flexibilité des horaires de travail du point de vue du salarié et non du point de vue de l’entreprise, sinon cette flexibilité apportera une contrainte et du stress supplémentaire.

Infolettre mi-Avril 2016

Madame, Monsieur, chères et chers concitoyens d’Europe du Nord,

Dans ses ouvrages et ses conférences, le sociologue Zygmunt Bauman effectue une différence entre ce qu’il nomme la modernité solide et la modernité liquide. Bien loin des clichés sur le postmodernisme, il montre que la modernité liquide s’appuie sur des idées telles que le postulat de la flexibilité, la souplesse et l »élasticité de la vie alors que la modernité solide est plutôt liée à des repères plus fixes dans l’organisation des conditions de travail.

Dans le débat qui s’est ouvert depuis un mois en France sur le projet de loi « nouvelles libertés et nouvelles protections pour les entreprises et les actifs” (appelée ”loi travail”), nous retrouvons ce clivage entre ceux qui sont soucieux de préserver des trajectoires professionnelles cohérentes et ceux qui théorisent les ruptures de la vie professionnelle et la nécessité de travailler dans plusieurs cadres organisationnels.

D’un point de vue nordique, ce projet de loi aurait mérité de porter uniquement sur le Compte Personnel Activité (le CPA) synthétisant le compte pénibilité et le compte épargne-temps. L’idée de changer une culture organisationnelle et politique en préparant des accords de branche et non des accords d’entreprise est assez proche de ce qui se fait dans les pays d´Europe du Nord. Le problème est que notre dialogue social est fortement dégradé et que les syndicats et les organisations patronales restent faibles et peu représentatifs du monde du travail. Un tel projet de loi a besoin d’un cadre collectif assez fort pour éviter que ce CPA ne devienne un argument pour une simple flexibilisation du travail.

C´est l’occasion de réfléchir sur les conditions de travail, sur l’alternance des rythmes, les nouvelles maladies professionnelles, le phénomène du burn out et le droit à la déconnexion. Comme l’écrivait l’architecte Richard Sennett, les sociétés plus égalitaires sont celles qui sont fondées sur un modèle coopératif où les individus apportent une valeur ajoutée à l’organisation. Il est donc fondamental que ce CPA ne soit pas réduit à une individualisation du rapport au travail, mais qu’il soit un repère pour les trajectoires professionnelles des personnes ayant également exercé à l’étranger.

Si vous habitez à proximité de Londres, je vous invite par la même occasion à venir écouter et rencontrer Axelle Lemaire qui fera une présentation le 15 avril à 11h45 au King’s College sur la manière dont le numérique bouscule nos schémas de pensée et contribue à la réorganisation collaborative du travail.

Avec mes sentiments dévoués,
Christophe Premat

Retrouvez l’intégralité de cette infolettre ici.

Mon intervention lors de l’audition de Mme El Khomri sur le projet de Loi Travail

Je suis intervenu lors de l’audition de Mme El Khomri sur le projet de Loi Travail le 30 mars 2016 à la Délégation aux droits des femmes. Je suis revenu notamment sur la question de la valorisation du congé parental dans le compte personnel d’activité.

Retrouvez mon intervention ci-dessous.