Compte-rendu de la réunion du Comité de pilotage de Plan école de Londres

Le 14 avril a eu lieu la réunion du comité de pilotage du Plan école.

Plan-Ecole-UKPour Christophe Bouchard, Directeur de l’AEFE, le Plan école de Londres est un modèle. Il faut maintenant passer à la phase de stabilisation, puis de consolidation de ce plan.

Le modèle du Plan école de Londres marche bien, il va donc être étendu et repris ailleurs, dans d’autres pays. L’objectif 1 du Plan école a été atteint : +2000 places et 3 nouveaux établissements depuis 2008. Cette année, toutes les familles qui le voulaient ont eu une place.

Concernant la sécurité dans les établissements, les événements de 2015 ont permis d’attirer l’attention des autorités britanniques sur les établissements d’enseignement français. Dès novembre 2015, la police a rendu des visites spontanées aux établissements, qui ont conduit à la mise en place de référents pour les établissements au sein de la police locale, et de la police antiterroriste. La police dispose désormais aussi des plans des écoles et en connaît leur configuration (nombre de classes, d’élèves, de personnels…).

Concernant le déconventionnement du CFBL, voté la semaine dernière et qui sera effectif à partir de septembre 2017, l’Ambassade respecte la décision mais veut qu’un dialogue soit instauré avec les personnes concernées par la décision pour qu’elles ne soient pas lésées par les conséquences du déconventionnement.

Le projet de Free school bilingue dans l’Est de Londres avance : le dossier sera déposé au Department of Education vers septembre 2016, pour une ouverture prévue à la rentrée 2017. Ce sera une école britannique qui n’a pas vocation à être homologuée, mais plutôt pour le label FrancEducation. Elle permettrait d’accueilir des populations qui n’ont pas les moyens pour les frais de scolarité actuels dans les écoles françaises. Son site web a été lancé.

Le lycée Charles de Gaulle constate comme prévu une baisse de ses effectifs, qui continueront de se réduire, tout comme le nombre de divisions, au cours des prochaines années.

Au lycée Winston Chruchill, la rentrée s’est bien passée. On se dirige progressivement, comme prévu, vers un élargissement du nombre de places.


La rentrée 2015 en chiffres :

  • 6402 élèves dans le réseau (dont 6215 dans le Grand Londres)
  • 86% de Français, 5,6% d’Anglais, 8,4% d’autres nationalités
  • Lycée Charles de Gaulle : le processus de réduction des effectifs est engagé : 3968 élèves cette année, répartis sur les 4 sites
  • Lycée Winston Churchill : déjà 738 inscrits pour l’année prochaine (proche de la capacité maximale de 745)
  • CFBL : 667 élèves, 672 inscrits pour l’année prochaine

 

Déconventionnement du CFBL à Londres

J’ai appris le déconventionnement du CFBL cette semaine, décision qui était dans l’air et qui malheureusement traduit une évolution de l’éducation en français à Londres. Conformément à ce que j’ai écrit dans mon rapport, l’approche qui ne privilégierait que le partenariat risque d’affaiblir la cohérence globale du réseau. Le dialogue avec l’AEFE via une convention permet de discuter des objectifs pédagogiques et de l’accès de l’établissement à des publics divers. Qu’il y ait un réseau d’écoles privées, c’est une chose, qu’il y ait une garantie de la qualité et de la cohérence de l’enseignement par des professeurs ayant une formation en France, c’est important. Je regrette cette décision surtout sans en connaître les motivations. J’avais d’ailleurs interrogé le président du conseil d’administration du CFBL sans réponse.

Compte-rendu de l’Assemblée générale du Plan école à Londres

Le 22 mars dernier s’est tenue l’Assemblée générale du Plan école à Londres, l’occasion de faire un point sur le dispositif et sur l’enseignement français à Londres.

Bilan de la rentrée 2015-2016

Lors de la dernière rentrée, de nouvelles écoles ont permis plus de places, donc chaque famille qui le demandait a pu bénéficier d’une place à Londres, ce qui permet une diminution de la pression sur les admissions.

Les classes ne sont pas surchargées cette année : pas plus de 32 élèves par classe au lycée, pas plus de 30 au collège. Le Lycée International de Londres Winston Churchill a accueilli cette rentrée 456 élèves, et le CFBL n’a pas atteint sa capacité maximum cette année

La commission d’affectation du Lire la suite

Quels lycées français à l’étranger? Retours sur l’inauguration du lycée Winston Churchill à Londres

Le Président Hollande a profité de sa venue à Londres le 22 septembre dernier pour inaugurer le lycée Winston Churchill à Wembley, le troisième établissement français à Londres aux côtés du lycée Charles de Gaulle qui a fêté son centenaire en mai dernier et le collège franco-bilingue de Londres. Tout est orchestré autour de symboles forts, les noms Winston Churchill et Charles de Gaulle s´accordant au violon des anniversaires. Espérons que cette alliance contribue à la progression de nos relations bilatérales et à la fabrication d´une certaine francophilie dans un pays où l´intérêt pour la langue française demeure modeste.

Si l´on peut se réjouir de l´augmentation de places pour une scolarité en français, on ne peut ignorer la réalité élitiste d’un tel établissement dont le profil ne correspond pas à ce qui est valorisé par l´Agence pour l´Enseignement Français à l’étranger (AEFE). Depuis 2007, l´Ambassade de France à Londres a initié une démarche novatrice en créant un plan écoles réunissant autour de la table des acteurs privés et publics du système éducatif français autour de trois grands objectifs:

1- L’augmentation du nombre de places dans les établissements français,

2- Le développement du bilinguisme

3- Le renforcement des programmes FLAM.

Lire la suite

L’éducation à l’étranger: un défi de taille

Capture d’écran 2015-09-03 à 11.52.47

Je suis intervenu à la convention annuelle de la Fédération des Français de l´étranger du Parti Socialiste le 24 août dernier sur le thème de l´éducation. Ce fut l´occasion de présenter les dispositifs existants pour la scolarisation en français à l´étranger dans les pays de ma circonscription. J´ai insisté sur le plan écoles élaboré en 2007 par l´Ambassade de France au Royaume-Uni. Le plan écoles est une initiative structurée visant à réunir les acteurs publics et privés autour de la scolarisation en français au Royaume-Uni.

Le plan écoles s´est doté de trois objectifs, la scolarisation en français du plus grand nombre, le développement de structures bilingues au Royaume-Uni et la mise en place de projets FLAM. Un groupe de travail est constitué pour chaque objectif. Pour l´instant, l´objectif ayant retenu la plus grande attention est le premier avec la création d´un établissement bilingue (le Collège Franco-Britannique de Londres ou le CFBL en 2011) conventionné avec l´AEFE en 2011 puis l´extension des possibilités grâce à l´ouverture d´un nouveau lycée partenaire de l´AEFE, le lycée Winston Churchill de Wembley qui connaît sa première rentrée. Le lycée Charles de Gaulle vient de fêter son centenaire et est un établissement à gestion directe qui fait l´objet d´énormément de demandes.

L´objectif 1 visait à scolariser environ 1000 élèves supplémentaires d´ici 2020. Il est pratiquement atteint avec cependant une difficulté de taille, puisque le lycée Winston Churchill est privé et que ses frais de scolarité sont largement supérieurs à ceux du lycée Charles de Gaulle. Pour les familles, c´est une source d´anxiété puisque les frais de scolarité augmentent de plus de 30% dans certains cas. Je pense notamment aux familles nombreuses où le suivi des fratries fait que l´investissement est très lourd. Le rapport du député Philip Cordery et de la sénatrice Claudine Lepage vise à plafonner cette augmentation des frais de scolarité. Nous avons ici une difficuté de taille avec un paradoxe: s´il est louable de vouloir augmenter le nombre de places, il ne faudrait pas que cette augmentation se traduise par une dilution des moyens publics et une sélection encore plus forte des élèves par ces frais de scolarité. Le lycée Charles de Gaulle peut être fragilisé par cette dilution car j´ai entendu à plusieurs reprises le fait qu´il avait des frais de scolarité assez bas. Vu qu´il possède les locaux, les frais de scolarité restent relativement peu élevés. Lire la suite