Compte-rendu de l’Assemblée Générale du Plan Ecole du 22 juin 2015

Plan-Ecole-UK

Présidée par M. Laurent Batut, conseiller culturel adjoint et attaché de coopération éducative, l’Assemblée Générale du Plan Ecole s’est tenue le 22 juin dernier à l’Institut Français de Londres au cours de laquelle différents sujets ont été abordés.

Le Plan Ecole a été lancé à la fin de l’année 2007 par l’Ambassade de France au Royaume-Uni et s’est donné trois objectifs principaux afin de permettre le développement de l’enseignement français et des enseignements en langue française.

  1. Bilan de la campagne d’inscription pour l’année scolaire 2015/2016

Le bilan de la campagne d’inscription pour l’année scolaire 2015/2016 est assez positif, ce qui laisse présager une rentrée scolaire apaisée. En effet, la pression est beaucoup moins forte sur le Lycée Charles de Gaulle, du fait de l’ouverture du Lycée International Winston Churchill. Comme l’Association des Parents d’Elèves l’avait prévu, aucune famille n’a eu recours au troisième choix et la plupart des familles ont obtenu leur premier choix, sauf quelques exceptions.

  1. Projet de construction du Lycée International Winston Churchill

Concernant le projet de construction du Lycée International Winston Churchill, la dernière semaine de travaux a été entamée et les nouvelles sont rassurantes. Quelques travaux d’aménagement seront réalisés cet été : connectivité, nouveau terrain de sport, aménagements paysagés… La rentrée des classes est fixée au 3 septembre et la pré-rentrée pour les professeurs se fera le 26 août. A ce jour, 95% de l’équipe pédagogique est recrutée.

Laurent Batut a tenu à rappeler que le calendrier et les budgets ont été respectés. Le Ministère des Affaires étrangères et le Ministère de l’Education nationale ont tenu l’ensemble de leurs engagements concernant ce projet de construction.

  1. Compte-rendu de la première réunion de l’Observatoire des frais de scolarité

La première réunion de l’Observatoire des frais de scolarité s’est tenue le 29 avril 2015. Axelle Lemaire avait défendu avec fermeté la création de cet observatoire dans l’objectif de garantir la pleine transparence de notre offre éducative au Royaume-Uni. Morgane Marot, conseillère consulaire, s’est également investie pour obtenir la première réunion de l’observatoire. Lire la suite

Comité de Pilotage du Plan Ecole du 28 janvier

Created with Nokia Smart CamMercredi 28 janvier avait lieu le Comité de Pilotage du Plan Ecole, à la Résidence de l’Ambassadeur, à Londres. Pour son premier Plan Ecole depuis son arrivée, Madame l’Ambassadeur a affirmé que sa priorité était de permettre aux enfants français de maintenir une scolarité française et leur lien avec la France grâce en partie à l’aide de l’État. Elle a souligné, à juste titre, que le Plan Ecole de Londres servait de référence pour d´autres structures dans le monde.
Lors de la réunion ministérielle qui a eu lieu en décembre, trois priorités ont été énoncées :
– assurer un développement maîtrisé du réseau;
– répondre à la demande croissante;
– renforcer la visibilité des offres complémentaires.

Laurent Batut a fait un point sur la rentrée 2014, annonçant 6200 élèves dans les établissements homologués soit 200 élèves de plus qu’en 2013. Plus de 1600 places ont été créées depuis le lancement du Plan Ecole. Le lycée français Charles de Gaulle concentre à lui seul 47% des places créées. En 2015, 500 nouvelles places seront crées avec l’ouverture du Lycée Winston Churchill à Wembley. La Proviseure, Madame Rabaté, arrivée en novembre dernier, a pour première mission de travailler sur le projet pédagogique et de constituer une équipe. Elle a précisé que le calendrier d’inscriptions serait fixé sur le même rythme que celui du CFBL (établissement bilingue de Londre). Le représentant de l’AEFE, Monsieur N’Guyen a insisté sur l’aide financière de l’AEFE pour l’ouverture du lycée de Wembley. Il a notamment souligné le véritable attrait et le soutien sous toutes ses formes au réseau de Grande-Bretagne par l’AEFE malgré un contexte financier difficile.

En ce qui concerne les établissements non-homologués, l’école bilingue Jeannine Manuel ouvrira 10 à 12 classes, ce qui équivaut à 300 places. L’Ecole Internationale Franco-Anglaise va ouvrir un collège bilingue qui, contrairement aux classes de primaire, ne sera pas homologué.

Laurent Batut a insisté sur l’importance de l’objectif 2 du Plan Ecole qui s’appuie sur la promotion du bilinguisme vers les établissements britanniques. Comme évoqué à plusieurs reprises, le bilinguisme reste, d’après moi, une question centrale pour le développement de l’apprentissage de la langue et de la culture française à travers le monde. Quant à l’objectif 3, représenté par Christian Ravel, Président de l’association Parapluie FLAM, j’y apporte un soutien moral et logistique car je crois beaucoup à l’impact de ces petites écoles. J’ai d’ailleurs consacré une partie de ma réserve parlementaire pour l’année 2015 à l’association Parapluie FLAM afin que cette structure, qui rassemble 4000 élèves sur le territoire britannique, puisse s’étendre au reste de ma circonscription d’Europe du Nord. Cette organisation facilitera l’émergence de nouvelles écoles sur tout le territoire grâce à une plateforme d’échanges et de rencontres.

Lors du Conseil Consulaire précédant le Comité de Pilotage du Plan Ecole, les conseillers consulaires ont rendu l’avis suivant : « : La commission d’affectation du Lycée Charles de Gaulle doit inclure un représentant des parents, des enseignants et un Conseiller Consulaire par liste. » Madame l’Ambassadeur a expliqué ne pas souhaiter élargir la commission d’affectation afin de permettre le bon fonctionnement du processus de sélection.

Morgane Marot, conseillère consulaire, a abordé la question des frais de scolarité et exprimé l’inquiétude des parents sur l’augmentation et le manque d’informations. Les représentants des associations de parents d’élèves ont repris cette thématique a plusieurs reprises en insistant sur leur intérêt pour la création d’un groupe de travail sur les frais de scolarité. En tant que membre du Conseil d’Administration de l’AEFE, je me préoccupe de cette question. J’ai remis à Claudine Lepage une contribution sur la situation des établissements de Suède pour éclairer les travaux de la mission parlementaire sur les frais de scolarité.

Pose de la première pierre du Lycée International de Londres

Le 17 juin dernier, les membres de la communauté française et notamment ceux participant au Plan Ecole ont été invités à venir visiter le nouveau lycée de Londres qui ouvrira ses portes en septembre 2015 à Wembley.

WP_20140617_005Monsieur l’Ambassadeur Bernard Emié, Monsieur Butt, Leader du Council de Brent et Monsieur Vaissié, président de l’UCCIFE (Union des Chambres de commerce et d’industrie françaises à l’étranger) ont présidé cet événement. Les responsables du groupe Bouygues UK en charge du chantier ont procédé à une visite guidée par petits groupes pour montrer l’ampleur du chantier face aux attentes des autorités françaises pour cet établissement.

Le second établissement secondaire de Londres accueillera 1300 élèves de la maternelle à la terminale avec 6 classes de primaire, 12 classe de collège et 18 classes de lycée. Le projet d’établissement se définit en 3 axes principaux:

– le multilinguisme qui passe d’abord par un primaire bilingue avec l’enseignement renforcé de la langue anglaise. Dès le CM1, une deuxième langue étrangère sera obligatoire avec une offre linguistique ambitieuse.

– le sport (terrains multisports, gymnase et piscine).

– les nouvelles technologies appliquées à l’éducation. Le Lycée International de Londres a pour ambition de devenir un école numérique internationale. Pour cela, le dialogue avec le corps enseignant est impératif pour faire évoluer les pratiques.

Afin de s’intégrer dans la communauté environnante de Wembley, les infrastructures telles que la piscine, le gymnase et la bibliothèque seront accessibles à la communauté environnante à un tarif attractif.

En ce qui concerne le fonctionnement, la gouvernance sera similaire au CFBL avec des membres de la chambre de commerce ainsi que des parents élus. Je serai très vigilant sur le fonctionnement interne de cet établissement car, bien qu’il y ait eu une levée de fond institutionnelle pour financer ce projet, l’Etat s’est porté garant pour le prêt bancaire de 40 millions de livres. Sans cet appui de l’Etat, ce projet n’aurait jamais pu voir le jour et à ce titre je considère que les élus ont un droit de regard et de contrôle sur le fonctionnement de cet établissement. Je resterai particulièrement attentif sur ce sujet afin que l’ouverture de ce site profite à l’ensemble de la communauté française à Londres.

Retrouvez l’allocution de Monsieur l’Ambassadeur Bernard Emié lors de l’inauguration de la première pierre ici.