Les ex-présidents et leurs privilèges exorbitants: il est impératif de réformer ce système

Chaque année, près de 6 millions d’euros sont déboursés en faveur des anciens présidents de la Ve République. Ces montants sont-ils justifiés ? Ne devrait-il pas y avoir des restrictions budgétaires ou temporelles ? C’est ce que plusieurs membres de la Gauche forte, dont Yann Galut, Alexis Bachelay et moi-même souhaitons.

 

Une république exemplaire doit mettre fin aux privilèges exorbitants accordés aux anciens dirigeants de la Ve République.

Ces privilèges sont accordés dans le cadre d’un statut unique au monde qui permet de financer le train de vie de nos anciens présidents de la République. Depuis 1985, date de la publication d’un décret par le Premier ministre de l’époque, ce sont près de 100 millions d’euros qui auraient été dépensés par l’État dans ce cadre. Chaque année, les trois anciens présidents de la République coûtent Lire la suite

CSG-CRDS: la réponse de l’Elysée

Dans un courrier adressé au Président de la République, mes collègues parlementaires représentant les Français établis hors de France Pouria Amirshahi, Pierre-Yves Le Borgn’, Arnaud Leroy, Sergio Coronado et Jean-Yves Leconte, Claudine Lepage, Richard Yung et moi-même demandions au chef de l’Etat de ne pas soumettre à la CSG et à la CRDS les revenus immobiliers réalisés en France par les Français résidant à l’étranger, dans la mesure où ils ne bénéficient pas de la Sécurité sociale française.

Cette demande visait à mettre la France en conformité avec la décision du 26 février 2015 de la Cour de justice de l’Union européenne, dite arrêt De Ruyter, confirmée par le Conseil d’Etat en juillet 2015.

Le Gouvernement a décidé de réaffecter les montants issus de la taxation des revenus immobiliers au Fonds de solidarité vieillesse (FSV), branche de la Sécurité Sociale en déficit étant donné le vieillissement de la population. Ce fonds est non contributif, c’est-à-dire que la recette fiscale n’est pas liée à un système pour lequel on pourrait bénéficier de certains droits.

J’ai eu l’occasion de me prononcer sur ce sujet ici et souhaitais partager avec vous le Courrier de réponse de la présidence.

Congrès à Versailles – Le discours du Président de la République

Retrouvez l’intégralité du discours du Président de la République devant le Parlement réuni en Congrès à Versailles ce lundi 16 novembre.

Les principales annonces du Chef de l’État:

– Le Parlement sera saisi « dès mercredi » d’un projet de loi « prolongeant l’état d’urgence pour trois mois », en « adaptant son contenu à l’évolution des technologies et des menaces »;

– La France va « intensifier ses opérations en Syrie » et poursuivre « ces frappes au cours des semaines à venir »;

– La France demande une réunion du conseil de sécurité de l’ONU « dans les meilleurs délais pour adopter une résolution marquant cette volonté commune de lutter contre le terrorisme »;

– Hollande veut une grande coalition avec la Russie contre l’EI;

– Réviser la Constitution pour « agir contre le terrorisme de guerre »;

– 5.000 emplois supplémentaires dans la police et la gendarmerie;

– Rendre la déchéance de nationalité possible pour les binationaux.

Quels lycées français à l’étranger? Retours sur l’inauguration du lycée Winston Churchill à Londres

Le Président Hollande a profité de sa venue à Londres le 22 septembre dernier pour inaugurer le lycée Winston Churchill à Wembley, le troisième établissement français à Londres aux côtés du lycée Charles de Gaulle qui a fêté son centenaire en mai dernier et le collège franco-bilingue de Londres. Tout est orchestré autour de symboles forts, les noms Winston Churchill et Charles de Gaulle s´accordant au violon des anniversaires. Espérons que cette alliance contribue à la progression de nos relations bilatérales et à la fabrication d´une certaine francophilie dans un pays où l´intérêt pour la langue française demeure modeste.

Si l´on peut se réjouir de l´augmentation de places pour une scolarité en français, on ne peut ignorer la réalité élitiste d’un tel établissement dont le profil ne correspond pas à ce qui est valorisé par l´Agence pour l´Enseignement Français à l’étranger (AEFE). Depuis 2007, l´Ambassade de France à Londres a initié une démarche novatrice en créant un plan écoles réunissant autour de la table des acteurs privés et publics du système éducatif français autour de trois grands objectifs:

1- L’augmentation du nombre de places dans les établissements français,

2- Le développement du bilinguisme

3- Le renforcement des programmes FLAM.

Lire la suite

François Hollande en direct avec les Français

part-par-par8022904-1-1-0-2Le Président de la République s’est exprimé jeudi 6 novembre au soir devant les Français en assumant ce qui avait été fait. J’ai vu l’émission en différé puisque j’étais moi-même occupé avec une permanence parlementaire téléphonique, formule qui a beaucoup de succès et qui me permet de prendre le temps de dialoguer avec vous et de répondre à vos questions.
De cette intervention, je retiens l’éthique de responsabilité. Il s’agit de tirer les conséquences des choix effectués, même si le temps politique reste trop court pour apprécier les effets d’une réforme. Il n’y a pas de mythe de l’homme providentiel venant régler tous les problèmes. C’est un constat qui est à faire pour provoquer une véritable réflexion sur le sens de nos institutions.
Je retiens l’idée du service civique obligatoire pour que les Jeunes s’investissent dans un projet collectif. La commission d’enquête sur le déclin du monde associatif de l’Assemblée Nationale a révélé un malaise dans les associations où les notions de bénévolat se perdent au profit d’une professionnalisation parfois à outrance qui provoque le désintérêt des Jeunes. Entre les structures d’économie solidaire, les associations et les entreprises, il doit y avoir de la place pour ce service civique. Je pense aussi à cette idée pour les Français de l’étranger, les binationaux qui pourraient se rapprocher des institutions et des associations francophones à cette occasion. Il y aurait selon moi un espace pour les jeunes binationaux ou multiculturels pour effectuer un projet au service de la francophonie du nord. Je pense même qu’orienter un service civique hors de nos frontières pour ce bel horizon francophone serait une ouverture sur le monde. Notre pays a besoin d’idées, d’imagination et de confiance et c’est là-dessus qu’il faut travailler.