L’Europe à la croisée des chemins -(Ré)écoutez la réunion publique du 7 avril à Stockholm

Le 7 avril dernier, à l’invitation de la section de Suède du Parti Socialiste, j’ai donné une conférence centrée sur l’avenir du projet européen.

Je suis heureux de pouvoir vous proposer d’écouter ou de réécouter ce qui s’est dit lors de cette réunion publique, grâce à l’enregistrement publié par la section PS de Stockholm.

La FFE-PS salue l’attribution du Prix Nobel de la Paix au Quartet du dialogue national tunisien

– Communiqué de Presse du Bureau Fédéral de la Fédération des Français à l’étranger du Parti Socialiste –

Capture d’écran 2015-10-12 à 09.45.19

La Fédération des Français de l’étranger du Parti Socialiste salue l’attribution du Prix Nobel de la Paix au Quartet du dialogue national tunisien constitué par le syndicat UGTT (Union Générale tunisienne du travail), de la fédération patronale Utica (Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat), de la Ligue tunisienne des droits de l’homme et de l’Ordre national des avocats.

Le Printemps Arabe a débuté en 2010-2011 en Tunisie, puis s’est rapidement  étendu en Afrique du Nord et au Moyen –Orient. Dans bon nombre de ces pays, la lutte pour la Démocratie et des droits fondamentaux est aujourd’hui en panne ou faisant face à des revers. La Tunisie connaît une transition démocratique qui repose sur une société civile dynamique animée par la demande du respect des droits humains fondamentaux.

Constitué à l’automne 2013 après les assassinats politiques de Chokri Belaïd et de Mohammed Brahimi, le Quartet a créé les conditions pour engager un dialogue politique pacifique entre les citoyens, les partis politiques et les autorités et pour former un gouvernement indépendant. Puis, il est parvenu à arracher aux partis politiques de l’opposition et aux parties prenantes de la coalition gouvernementale une « feuille de route » en faisant émerger un consensus au sein de la société tunisienne face aux menaces grandissantes de divisions politiques et religieuses. Enfin, son soutien aux travaux de l’assemblée constituante et ses efforts pour obtenir l’adoption d’une nouvelle constitution tunisienne respectueuse des libertés et des droits humains approuvée par la population tunisienne dans son ensemble ont ainsi permis de sortir de la violence politique, de faire parvenir la révolution tunisienne à des élections libres et pluralistes, et à une alternance politique pacifique à l’automne 2014.

Grâce à l’action du Quartet, la Tunisie a évité les déceptions et les espoirs anéantis, tragiquement éprouvés par d’autres pays de la région. Les membres du Quartet du dialogue national tunisien ont contribué à accompagner le changement que le peuple tunisien réclamait en jouant un rôle crucial pour la stabilité du pays, la conquête de la liberté, la justice, et la poursuite du processus démocratique.

Quelques mois après les attentats perpétrés au Musée du Bardo et sur une plage de la ville de Sousse, 24 heures après la tentative d’assassinat du député Ridha Charaffedine, la Tunisie doit demeurer un espoir pour le monde arabe et bien au-delà.

La FFE-PS rend hommage au courage de ces femmes et de ces hommes qui, face aux attaques répétées contre les libertés, ont su rassembler tous les acteurs de la société pour consolider la jeune démocratie tunisienne. 

Ce Prix Nobel de la Paix est un appel à soutenir toutes les forces des sociétés civiles qui luttent pour la démocratie, le pluralisme et l’état de droit.

C’est précisément lorsque ces principes sont bafoués que nous devons les réaffirmer avec plus de force !  

Vous pouvez retrouver le communiqué de presse en cliquant ici.

Les 16, 17 et 18 octobre : grand referendum pour l’unité de la gauche !

Communiqué de Presse du Parti Socialiste

 » Lors de son intervention en Conseil national, Jean-Christophe Cambadélis a fermement plaidé pour l’union de la gauche, notamment en vue des élections régionales, et annoncé l’organisation d’un referendum partout en France en octobre.

Alors que la gauche fait face à une forte montée de l’extrême droite, et la constitution d’un bloc réactionnaire à droite, le Premier secrétaire a une nouvelle fois appelé au rassemblement urgent de la gauche.

Alors que le peuple de gauche souhaite le rassemblement, ce sont les appareils partisans qui empêchent l’unité de cette gauche. « Il faut arrêter le tête-à-tête avec les appareils et entre les appareils. Il faut s’adresser au peuple de gauche», a-t-il abondé.

C’est pour cela, que le Premier secrétaire a annoncé l’organisation d’un referendum, partout en France, les 16, 17 et 18 octobre. Il aura lieu dans tous les départements, tous les marchés, mais également en ligne, sur un site internet dédié.

« La question sera assez simple, vous le verrez dans quelques jours : elle portera sur : ‘oui ou non à l’unité dès maintenant pour les élections régionales ?' »

« Nous estimons trop grave la fragmentation. Nous lançons donc un appel aux hommes et aux femmes de gauche : « Aidez nous à réaliser l’unité » », a expliqué Jean-Christophe Cambadélis.  »

Je suis très heureux de voir que le référendum est remis à l’ordre du jour pour l’unité de la gauche aux régionales même s’il ne fait pas l’unanimité au sein des autres partis de gauche.

Débat à l’Assemblée Nationale sur l’Accueil des réfugiés en France et en Europe

Capture d’écran 2015-09-18 à 13.48.42

Ce mercredi 16 septembre, s’est tenu à l’Assemblée un débat portant sur l’accueil des réfugiés.

Ce drame des réfugiés qui frappent aux portes de l’Europe a ceci de particulier qu’il nous renvoie à nous-mêmes, individuellement et collectivement, en tant qu’Européens et en tant que Français.

La question des migrations, quelle que soit leur cause, est l’une des grandes questions de ce siècle qui n’est pas seulement celui « d’une mondialisation heureuse », telle qu’elle nous a si souvent été décrite, mais aussi celui une mondialisation malheureuse, tragique, qui détruit les équilibres, bouscule la hiérarchie des nations, déplace les populations, subit le dérèglement climatique, les économies nationales, la stabilité politique des Etats, bouleverse la vie des populations et génère des guerres.

Une mondialisation malheureuse et violente, dans laquelle la guerre colonise des régions entières et dans laquelle le fanatisme jaillit et se répand, gommant nos certitudes et bousculant notre manière de voir.

Il nous faut désormais la regarder en face et l’affronter sur notre territoire. Et pas seulement sur le plan économique. Pas seulement sur le plan environnemental. Pas seulement sur le plan de la menace terroriste, que nous connaissons hélas encore, mais en faisant face à des hommes et des femmes, qui viennent frapper à notre porte et qui attendent une réponse.

C’est, j’en suis convaincu, par l’organisation et la maîtrise des conditions d’accueil que nous garantirons le respect de la dignité des réfugiés qui se présentent à nous.

Lire la suite