Mon interview sur le blog allemand www.france-blog.info

Retrouvez ci-dessous mon interview sur le blog allemand www.france-blog.info:

M. le Député, vous êtes Maître de conférences associé à l´Université de Stockholm et vous êtes le député de la Troisième (de onze) circonscription des Français établis hors de France. Vous représentez, à l’Assemblée nationale, les Françaises et les Français dans dix pays du nord de l’Europe (Danemark, Estonie, Finlande, Irlande, Islande, Lettonie, Lituanie, Norvège, Royaume-Uni, Suède), en somme 152 428 Français inscrits sur les registres consulaires. Vous êtes membre de la commission des affaires culturelles et de l’éducation. Entre autres, vous faites parties des plusieurs Groupe d’études à l’Assemblée nationale : Antisémitisme, Arctique, Antarctique et Terres australes et antarctiques françaises Chrétiens d’Orient, Îles anglo-normandes, Intégration des personnes handicapées.

Où votre permanence se trouve-t-elle ?

Christophe Premat : Ma permanence se trouve à Londres car c’est dans cette ville qu’il y a le plus de ressortissants français. J’ai une assistante qui y travaille.

http://www.france-blog.info : Je voudrais vous poser des questions sur l’actualité et la crise des réfugiés, et pour terminer une question sur le numérique. Comment jugez-vous la décision de Mme Merkel de laisser entrer les migrants en si grand nombre en Allemagne ?

Christophe Premat : Sur l’accueil des migrants en Allemagne, je trouve la décision d’Angela Merkel courageuse, à condition bien sûr qu’il n’y ait pas de changement de ligne par rapport aux annonces. Cela permet de tempérer le regard porté sur le phénomène migratoire. On a beaucoup évoqué les questions démographiques pour justifier la décision de Mme Merkel. Je pense au contraire qu’il faut apprécier cette décision au regard de l’histoire. L’Allemagne a connu des transferts de population très importants au sortir de la Seconde Guerre Mondiale, elle sait ce que cela signifie.

Lire la suite

MON INTERVENTION SUR BBC World Service sur le discours de François Hollande et de Angela Merkel devant le parlement européen

Je suis intervenu le 7 octobre dernier sur BBC World Service pour évoquer le discours de François Hollande et de Angela Merkel devant le Parlement européen. Face à la crise des réfugiés en Europe, j’ai souhaité rappelé le besoin d’une Europe mieux intégré.

Aujourd’hui l’Europe doit faire face à des défis, par conséquent elle doit faire des choix: je crois alors que la solution à nos crises est une Europe plus forte.« C’est à nous, à nous, de prendre les décisions. Nous devons répondre à l’urgence et garder le cap sur le long terme. Celui d’une fédération d’Etats-Nations qui doit rester notre horizon. » a déclaré le Président de la République.

Vous pouvez retrouver mon article sur l’intervention du président de la République et de la Chancelière allemande en cliquant ici.

EUROPE, INTERNATIONAL, DÉVELOPPEMENT ET FRANCOPHONIE : FRANÇOIS HOLLANDE ET ANGELA MERKEL AU PARLEMENT EUROPÉEN

Capture d’écran 2015-10-08 à 13.28.04

Ce mercredi 7 octobre, François Hollande et Angela Merkel se sont rendus au Parlement Européen à Strasbourg. C’est un fait historique: cela fait 26 ans, presque jour pour jour, que le Chancelier allemand et le président de la République française ne s’étaient pas retrouvés pour un discours commun devant les eurodéputés.

François Hollande et Angela Merkel se sont exprimés, de manière consensuelle, sur les crises qui traversent l’Union-Européenne:  de la crise des réfugiés en passant par la crise grecque, la Syrie et l’Ukraine.

Face à ces défis, tous les deux ont rappelés le besoin d’une Europe mieux intégrée:  « Le débat, il n’est pas entre moins d’Europe et plus d’Europe, il est entre l’affirmation de l’Europe ou la fin de l’Europe, c’est-à-dire le retour des frontières nationales, le démantèlement des politiques communautaires, l’abandon de l’euro ».

François Hollande a rappelé que « L’Europe s’est employée à sauver des vies, à lutter contre les filières criminelles profitant de l’afflux de réfugiés mais l’Europe a tardé à comprendre que les tragédies au Proche-Orient et en Afrique auraient des conséquences pour elle ».  Par ailleurs, le président a appelé toute la communauté internationale à intensifier sa guerre contre l’état islamique, « Si nous laissons les affrontements religieux s’amplifier, ne pensons pas que nous serons à l’abri: ce sera une guerre totale » « Nous devons construire en Syrie, avec tous ceux qui peuvent y contribuer, un avenir politique qui donne à la population syrienne une autre alternative que Bachar al Assad ou Daech ».

Lire la suite

INFOLETTRE DU MOIS D’OCTOBRE 2015

Madame, Monsieur, chères et chers concitoyens d’Europe du Nord,

La politique est la capacité à envisager l´action humaine collective dans des temporalités différentes. L´urgence est partout avec le climat comme priorité numéro un et la recherche de solutions face à ses conséquences sur les guerres, l´accès aux ressources et les migrations futures. Il y a des mesures rapides à prendre, mais il y a également des décisions lourdes à affronter. L´Europe est aujourd’hui plus que jamais à la croisée des chemins. Soit nous acceptons de refonder et de revoir le projet européen pour le sauver soit nous renforcerons encore davantage le poids des Etats membres dans le processus de prise de décisions.

La question du maintien de la Grèce dans la zone euro se révèle à ce titre primordiale: sa sortie, conjuguée à la crise des réfugiés qu’elle traverse, aurait lancé le pays et l’Union européenne dans une aventure douloureuse. Dans le même temps, il importe de réfléchir aux contours du projet européen : quelles sont les politiques communes à envisager? Comment revoir la convention de Dublin (qui prévoit que l’État membre responsable de l’examen d’une demande d’asile est celui  par lequel le demandeur d’asile a fait son entrée dans l’UE) et comment renforcer Schengen? Quelles valeurs sanctuariser à l’heure où certains gouvernements les bafouent? Quelles sont les marges de manoeuvre que nous pouvons avoir avec une monnaie unique? Ces questions sont à affronter collectivement pour réorienter notre projet européen.

Dans ce contexte, la visite de Manuel Valls en Suède les 17 et 18 septembre dernier visait à renforcer notre relation bilatérale au service d´une vision commune des problèmes géopolitiques actuels. Manuel Valls et Stefan Löfvén, le Premier ministre suédois, ont affirmé leur convergence sur l’accueil des migrants, la préparation de la COP21 et l’initiative de Stockholm avec l´agenda social suédois en faveur d´une compétition équitable au sein de l´Union européenne. J´ai été heureux que le Premier ministre français puisse rendre visite à une école spécialisée dans l´accueil des migrants. Cet accueil est à organiser de manière à ce que les réfugiés puissent se reconstruire dans nos pays.

Enfin, au-delà des enjeux politiques difficiles auxquels nous sommes confrontés, il existe une volonté participative de manière à dépasser le cadre représentatif actuel. C´est le sens du projet de loi sur la république numérique déposé par Axelle Lemaire et qui donne l´occasion à tous les citoyens et forces associatives de concourir à la co-construction de la loi jusqu´au dimanche 18 octobre. À vos claviers!

Je demeure à votre écoute par courriel à cpremat@assemblee-nationale.fr ou sur les réseaux sociaux. Mes collaborateurs parlementaires à Londres et à Paris restent eux aussi à votre disposition.

Avec mes sentiments dévoués,

Christophe Premat

Vous pouvez lire l’ensemble de l’infolettre du mois d’août en cliquant ici.

Débat à l’Assemblée Nationale sur l’Accueil des réfugiés en France et en Europe

Capture d’écran 2015-09-18 à 13.48.42

Ce mercredi 16 septembre, s’est tenu à l’Assemblée un débat portant sur l’accueil des réfugiés.

Ce drame des réfugiés qui frappent aux portes de l’Europe a ceci de particulier qu’il nous renvoie à nous-mêmes, individuellement et collectivement, en tant qu’Européens et en tant que Français.

La question des migrations, quelle que soit leur cause, est l’une des grandes questions de ce siècle qui n’est pas seulement celui « d’une mondialisation heureuse », telle qu’elle nous a si souvent été décrite, mais aussi celui une mondialisation malheureuse, tragique, qui détruit les équilibres, bouscule la hiérarchie des nations, déplace les populations, subit le dérèglement climatique, les économies nationales, la stabilité politique des Etats, bouleverse la vie des populations et génère des guerres.

Une mondialisation malheureuse et violente, dans laquelle la guerre colonise des régions entières et dans laquelle le fanatisme jaillit et se répand, gommant nos certitudes et bousculant notre manière de voir.

Il nous faut désormais la regarder en face et l’affronter sur notre territoire. Et pas seulement sur le plan économique. Pas seulement sur le plan environnemental. Pas seulement sur le plan de la menace terroriste, que nous connaissons hélas encore, mais en faisant face à des hommes et des femmes, qui viennent frapper à notre porte et qui attendent une réponse.

C’est, j’en suis convaincu, par l’organisation et la maîtrise des conditions d’accueil que nous garantirons le respect de la dignité des réfugiés qui se présentent à nous.

Lire la suite