Infolettre Avril 2016

Madame, Monsieur, chères et chers concitoyens d’Europe du Nord,

Fin de partie. La révision constitutionnelle n’a pas eu lieu, le Parlement a exercé ses prérogatives et rappelé toutes les difficultés de ce type de mesures. On ne change pas la Constitution sous le coup de l’émotion, c’est un cadeau trop beau donné à ceux qui veulent nous diviser et renverser nos valeurs.

J’aurais tant aimé que nous travaillions collectivement sur un projet de révision constitutionnelle plus ambitieux avec un débat de fond sur l’état de nos institutions. Le bicaméralisme est-il adapté à notre temps? Faut-il conserver notre système semi-présidentiel ou au contraire l’aménager? Le mode de scrutin est-il également à réformer en introduisant la proportionnelle, ce qui constitue un vieux débat?

Même si le politologue Maurice Duverger avait montré que le changement de mode de scrutin impliquait un Lire la suite

Infolettre mi-Février 2016

Madame, Monsieur, chères et chers concitoyens d’Europe du Nord,

« La bataille navale aura lieu ou n’aura pas lieu ». C’est en ces termes qu’Aristote présentait l’éventualité des menaces à l’époque antique dans le chapitre IX de son Traité de l’interprétation. Curieusement, nous sommes dans une configuration similaire face à la menace terroriste. Aristote s’opposait aux tenants d’un nécessitarisme logique affirmant que la menace de demain aurait nécessairement un caractère similaire à celle d’aujourd’hui.

Nous ne connaissons pas la nature des prochaines menaces qui n’auront pas forcément le même profil. Ce qu’il importe est de pouvoir réagir avec lucidité, anticiper, établir une cartographie des dangers qui nous guettent, que ce soit des Lire la suite

De l’état d’urgence à la déchéance : une révision constitutionnelle, d’opportunité ou artificielle ?

Capture d’écran 2015-09-24 à 10.46.52

Un peu plus d’une semaine après le vote à l’Assemblée nationale du projet de loi de révision constitutionnelle, je souhaite partager avec vous mes interrogations sur l’opportunité de modifier notre Constitution et questionner les nouveaux articles qui seraient amenés à être introduits dans notre loi fondamentale si le Sénat puis le Congrès adoptent dans les mêmes termes le texte voté à l’Assemblée.

Penchons-nous en premier lieu sur Lire la suite

Mon interview sur le blog allemand www.france-blog.info

Retrouvez ci-dessous mon interview sur le blog allemand www.france-blog.info:

M. le Député, vous êtes Maître de conférences associé à l´Université de Stockholm et vous êtes le député de la Troisième (de onze) circonscription des Français établis hors de France. Vous représentez, à l’Assemblée nationale, les Françaises et les Français dans dix pays du nord de l’Europe (Danemark, Estonie, Finlande, Irlande, Islande, Lettonie, Lituanie, Norvège, Royaume-Uni, Suède), en somme 152 428 Français inscrits sur les registres consulaires. Vous êtes membre de la commission des affaires culturelles et de l’éducation. Entre autres, vous faites parties des plusieurs Groupe d’études à l’Assemblée nationale : Antisémitisme, Arctique, Antarctique et Terres australes et antarctiques françaises Chrétiens d’Orient, Îles anglo-normandes, Intégration des personnes handicapées.

Où votre permanence se trouve-t-elle ?

Christophe Premat : Ma permanence se trouve à Londres car c’est dans cette ville qu’il y a le plus de ressortissants français. J’ai une assistante qui y travaille.

http://www.france-blog.info : Je voudrais vous poser des questions sur l’actualité et la crise des réfugiés, et pour terminer une question sur le numérique. Comment jugez-vous la décision de Mme Merkel de laisser entrer les migrants en si grand nombre en Allemagne ?

Christophe Premat : Sur l’accueil des migrants en Allemagne, je trouve la décision d’Angela Merkel courageuse, à condition bien sûr qu’il n’y ait pas de changement de ligne par rapport aux annonces. Cela permet de tempérer le regard porté sur le phénomène migratoire. On a beaucoup évoqué les questions démographiques pour justifier la décision de Mme Merkel. Je pense au contraire qu’il faut apprécier cette décision au regard de l’histoire. L’Allemagne a connu des transferts de population très importants au sortir de la Seconde Guerre Mondiale, elle sait ce que cela signifie.

Lire la suite