Question écrite au sujet des conditions de travail des anesthésistes-réanimateurs de l’assistance publique des hôpitaux de Paris (APHP)

Le 31 mai, j’ai attire l’attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur les conditions de travail des anesthésistes-réanimateurs de l’assistance publique des hôpitaux de Paris (APHP). Le rapport du professeur Laurent Hannoun de février 2016 constate la fuite des praticiens hospitaliers d’anesthésie-réanimation (PHAR), du fait de conditions de travail de plus en plus difficiles avec notamment une intensification du travail journalier, des dépassements très fréquents et importants des horaires de fin de programme opératoire, une imposition d’une polyvalence forcenée pour boucher les trous de planning et une forte contrainte de la permanence des soins. La question de la qualification des temps nocturnes est primordiale pour les établissements de l’APHP et je souhaitait savoir si la ministre pourrait intervenir dans ce débat pour préciser les conditions dans lesquelles exercent ces personnels et s’il est possible de revenir sur la qualification des activités nocturnes en milieu hospitalier.

Le texte de ma question écrite est disponible ici.

 

PAQUET NEUTRE – Tribune de soutien à la Ministre des Affaires sociales et de la Santé

TRIBUNE – J’ai co-signé dans l’Obs, avec soixante-deux parlementaires PS et écologistes, une tribune en soutien à Marisol Touraine pour son Plan national de réduction du tabagisme et pour la mise en place du paquet neutre. 

Capture d’écran 2015-11-10 à 14.07.15

Nous parlementaires socialistes et écologistes tenons à réaffirmer notre soutien total à la Ministre des Affaires sociales et de la Santé dans la lutte qu’elle mène contre le tabagisme à travers le Plan national de réduction du tabagisme (PNRT).

Il est urgent que des mesures soient prises, et le paquet de cigarettes neutre constitue une étape majeure vers la sortie du tabac. 

Une efficacité prouvée, surtout sur les jeunes

Des preuves concrètes démontrent que le paquet de cigarettes neutre a un impact bénéfique sur la santé, car il réduit l’attractivité du produit pour les consommateurs, notamment les femmes et les jeunes, cibles principales des cigarettiers.

Il augmente l’efficacité et la visibilité des avertissements sanitaires, il permet de contrer l’idée que le tabac est un produit de consommation comme les autres.

Plus de 200.000 enfants et jeunes adolescents tombent chaque année dans le piège de la cigarette et l’addiction. Pour les y inciter, les fabricants de tabac utilisent, depuis plusieurs décennies, l’attractivité de l’emballage. La supprimer contribue à protéger les jeunes.

La France, un pays de gros fumeurs

Lire la suite

Marisol Touraine met fin à l’exclusion du don du sang en raison de l’orientation sexuelle

« C’est la fin d’un tabou et d’une discrimination » : à partir du printemps 2016, les homosexuels pourront donner leur sang sous conditions, a annoncé la ministre de la santé Marisol Touraine ce mercredi 4 novembre.

Capture d’écran 2015-11-05 à 16.04.23

La ministre lève l’exclusion du don du sang des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes dans le respect absolu de la sécurité des receveurs.

Pour garantir que les conditions de sécurité sont remplies, l’ouverture du don du sang aux hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH) se fera par étape :

– 1ère étape (printemps 2016) : « fin de l’exclusion définitive du don. Le don de sang total sera ouvert aux hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes à l’issue d’une période de contre-indication de 12 mois, durée pour laquelle le niveau de sécurité transfusionnelle est le même que pour les donneurs actuels. Les hommes qui, au cours des 4 derniers mois, n’auront pas eu de relation sexuelle avec un homme ou auront eu un seul partenaire, pourront donner leur plasma grâce à la création d’une filière sécurisée par quarantaine » ;

– 2ème étape (environ 12 mois après) : « rapprochement des durées d’ajournement entre les HSH et les donneurs hétérosexuels. La filière sécurisée par quarantaine pour le plasma, va permettre aux autorités sanitaires de bénéficier d’une étude « en vie réelle ». Si cette étude démontre qu’il n’y a pas de risques, les règles relatives au don des HSH seront rapprochées des règles générales ».

Pour répondre à ces nouvelles conditions, les questionnaires à remplir seront modifiés pour d’une part préciser ces nouvelles exigences pour les homosexuels mais également pour les hétérosexuels ayant des pratiques à risques.

Je tiens à saluer la position de la ministre de la santé qui a eu le courage de faire tomber un tabou et de mettre fin à une discrimination fondée sur l’orientation sexuelle bien que je sois toutefois étonné des conditions que l’on pose. Je crois qu’il est important de préciser que la problématique du risque se situe sur les conduites à risque des donneurs et non sur leurs orientations sexuelles. Pour donner un exemple, l’Espagne est revenu sur sa législation en 2001 à travers une loi interdisant aux personnes ayant des comportements à risque de donner leur sang durant 6 mois, sans émettre de distinction entre les personnes hétérosexuelles et les personnes homosexuelles.

La ministre de la santé est également revenue dans son interview au Monde sur les grandes questions de société:

Lire la suite

HANDICAP – MOYENS SUPPLEMENTAIRES POUR DES SOLUTIONS ADAPTÉES

Afin de mettre un terme aux départs de personnes handicapées françaises vers la Belgique, Marisol Touraine et Ségolène Neuville ont décidé jeudi 8 octobre de dédier 15 millions d’euros pour offrir à chacune et à chacun une solution adaptée à ses besoins et ses attentes près de chez lui.

La Belgique a toujours été un territoire d’accueil privilégié pour les personnes handicapées françaises : un peu plus de 1 500 enfants et 4 500 adultes handicapés sont accueillis aujourd’hui dans un établissement médico-social belge. Ces départs s’expliquent, en partie, par le manque de solutions suffisamment adaptées en France, notamment pour les situations complexes de handicap.

Pour mettre un terme à ces départs, source de douleur et d’éloignement pour les familles, Marisol Touraine et Ségolène Neuville ont donc décidé de développer significativement les solutions à proximité de leur domicile. Trois solutions sont privilégiées :

– Des interventions directes de professionnels spécialisés au domicile ; 

– Des renforts de personnels dans les établissements médico-sociaux de proximité ; 

– Des créations de place sur mesure dans établissements et services médico-sociaux.

Ces solutions pourront être mises en œuvre grâce à une mesure introduite dans le projet de loi de modernisation de notre système de santé, qui permet aux personnes handicapées et à leur famille de construire, en lien avec les Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH), un plan d’accompagnement global spécifique en cas de risque de rupture de parcours. Avant même l’adoption de la loi, ce dispositif sera expérimenté dans 22 départements volontaires.

Une enveloppe de 15 millions d’euros sera dédiée à ces solutions, en complément des crédits prévus par ailleurs pour créer des places.

Marisol Touraine déclare : « Ces 15 millions d’euros supplémentaires permettront de trouver des solutions concrètes, adaptées et, surtout, de proximité, à nos concitoyens en situation de handicap. C’est un engagement que l’Etat français se devait d’honorer, pour mettre un terme aux situations douloureuses que vivent aujourd’hui de trop nombreuses familles. »

Ségolène Neuville ajoute : « Les conditions sont réunies pour que les personnes handicapées puissent avoir des solutions qui leur conviennent près de chez eux. Avec Marisol Touraine, nous avons tenu nos engagements envers les familles. Nous veillerons par ailleurs à la bonne mise en œuvre de l’accord franco-wallon. »

En tant que membre du groupe d’études sur le handicap, je suis de près l’évolution de cette situation. L’exil pour raisons médicales est beaucoup moins connu, mais il existe à l’instar de ces départs en Belgique. Nous devons aller encore plus loin dans la prise en charge du handicap et l’amélioration de l’accessibilité en France.