Réserve parlementaire 2015-2016 – Festival du film français et francophone de Suède

Les Franska Tisdagar à Stockholm, tous les mardis à 18h30 du 9 février au 22 mars 2016.

franska filmfestivalen

Je suis heureux de vous annoncer un événement pour lequel j’ai alloué une partie de ma réserve parlementaire 2015-2016. Il s’agit des Franska Tisdagar (« Mardis français ») du Franka Filmfestivalen, le Festival du Film Français et Francophone de Suède.

Deux fois par an, tous les mardis pendant deux mois, les Franska Tisdagar invitent le public stockholmois à découvrir une sélection de films français ou francophones qui n’ont jamais été montrés en Suède auparavant, ou seulement à un public très restreint. Les Franska Tisdagar sont également l’occasion de soutenir la sortie prochaine de films français et francophones en Suède au gré d’avant-premières.

Tous les mardis à 18h30, du 9 février au 22 mars 2016, c’est au Zita Folket’s Bio, le plus vieux cinéma de la ville, que seront diffusés les films. Le public aura l’occasion d’y découvrir de très beaux films tels que “La Belle Vie” de Jean Denizot ou “Hope” de Boris Lojkine, des films nominés ou récompensés, comme “Mustang” (nominé aux Oscars en 2015 et pour 9 César en 2016) ou “Le Tout Nouveau Testament” (nominé pour le César 2016 du meilleur film étranger), ou encore un film documentaire sur l’affirmation des femmes dans la course à pied : “Free to Run”.

Vous pouvez retrouver tout le programme des Franska Tisdagar ici.

Comment lutter contre le terrorisme dans nos sociétés démocratiques ? Liberté, égalité, fraternité ou urgence, sécurité, vigilance? »

J’ai présenté mes voeux le 11 janvier à Stockholm lors d’une conférence organisée par l’école de langues Europaspråk au musée du Moyen-Âge de Stockholm qui rassemblait pour l’occasion une trentaine de personnes.
Capture d’écran 2016-01-13 à 10.21.24
Cette date est importante, car c’est exactement un an après le magnifique rassemblement citoyen qu’avait connu la France suite aux attentats perpétrés à Charlie-Hebdo. J’ai rappelé le fil des événements et surtout le contexte de la réaction politique après les attentats au Bataclan le 13 novembre dernier. La mise en place de l’état d’urgence, le message du Président au Congrès, l’annonce de la possible déchéance de nationalité pour les terroristes binationaux furent abordés dans le débat avec la salle.
J’ai rappelé ma position contre ces deux mesures car elles peuvent faire des entorses à nos valeurs fondamentales. Un pays fort est un pays qui croit en ses lois et en les lois votées dernièrement. Nous avons voté un certain nombre de lois anti-terroristes ainsi que la loi sur le renseignement pour confier davantage de pouvoirs spéciaux à la police et aux services de renseignement ainsi qu’au parquet. Introduire ce type de dispositions dans la Constitution risque très rapidement de créer un état d’urgence permanent au moindre risque, ce qui n’est pas souhaitable. L’important pour un Etat de droit est de sortir de l’exception pour ne pas s’y enliser. En tous les cas, il m’apparaît important que le contrôle du juge judiciaire soit renforcé.
Ce fut l’occasion aussi de relire les articles 1, 16 et 36 de la Constitution pour comprendre leur esprit. L’une des conclusions de la conférence est que la meilleure manière de lutter contre le terrorisme est de veiller à l’animation de contre-pouvoirs démocratiques. Donner plus de pouvoirs à l’exécutif peut être problématique, nous avons besoin de recul et de réflexion sur l’urgence et l’immédiateté.
Capture d’écran 2016-01-13 à 10.21.13
Sur la déchéance de nationalité, la salle a compris qu’il s’agissait surtout de se poser la question de la présence ou non sur notre sol des terroristes condamnés. L’extradition n’est pas non plus toujours une solution. Il faut travailler diplomatiquement, signer des coopérations d’entraide judiciaire avec certains pays et faire évoluer la compétence de la Cour Pénale Internationale pour qu’elle puisse inclure des crimes terroristes. Il existe des alternatives et il est important de ne pas céder sur nos valeurs pour envisager des solutions laborieuses mais adaptées afin de ne pas permettre en France ce qu’ont mis en place les Etats-Unis après le 11 septembre.

Conférence « Comment lutter contre le terrorisme dans nos sociétés démocratiques? »

Le 11 janvier prochain, je suis invité par l’école Europaspråk à présenter mes voeux en animant une conférence à Stockholm sur le thème « Comment lutter contre le terrorisme dans nos sociétés démocratiques Liberté, égalité, fraternité ou urgence, sécurité, vigilance? » Si la règle a des exceptions, l’exception ne peut faire la règle.

Je reviendrai sur les crises de l’année 2015 pour expliquer les priorités politiques françaises de l’année 2016. La présentation sera suivie d’un débat. Je vous invite à nous retrouver:

Le lundi 11 janvier entre 11h30 et 12h30
Au musée du Moyen-Âge de Stockholm

(À Strömpaterren 3 juste en face du jardin du Riksdag, en contrebas du pont Norrbro).

 

L’entrée est payante, elle comprend la conférence et une légère collation. Le prix : 200 SEK. Vous pouvez volontiers nous régler directement sur Nordea: 67485-3.
Je vous invite à vous inscrire par téléphone : 08-406-03-23 ou par courriel: europasprak@telia.com.

En espérant vous voir nombreux !

Rencontre d’Axelle Lemaire avec son homologue suédois Oscar Stenström

Capture d’écran 2015-12-17 à 11.12.24

Plusieurs points ont été abordés sur le sujet du numérique. La question de l’emploi pour les personnes moyennement qualifiées, en Suède comme en France, reste un défi qu’il faut relever : l’économie et sa transformation numérique doit faire l’objet d’un accompagnement soutenu de la part de l’Etat, a estimé Oscar Stenström. Les deux ministres se sont accordés sur la nécessité de porter ces sujets au niveau européen, et se sont prêts à accroître leur coopération dans le domaine. 

Axelle Lemaire a ensuite présenté le projet de loi pour une République numérique à son homologue suédois, en abordant ses trois chapitres: l’ouverture des données, la protection des données (neutralité du net, mort numérique, portabilité des données, loyauté des plateformes) et l’accessibilité.  M. Stenström s’est montré très intéressé par la politique ambitieuse d’ouverture des données mise en œuvre par la France, et de la promotion qu’elle en fait au sein de l’Union Européenne et avec l’aide de nos grands partenaires extra-européens.

Les ministres sont revenus également sur la fin du Safe Harbour, qui doit être l’occasion de relancer le débat sur la circulation des données notamment personnelles : c’est une demande forte des européens.

Un déplacement en Suède est envisagé par la Ministre au premier semestre 2016.

Rassemblement public à Stockholm en hommage aux victimes des attentats de Paris

Capture d’écran 2015-11-24 à 09.32.41

Le 21 novembre dernier a eu lieu à 13 heures un rassemblement d´environ 500 personnes au centre de Stockholm en hommage aux victimes des attentats de Paris. Les rues adjacentes à la place Gustav Adolf avaient été bloquées par la police pour sécuriser cette manifestation à l´initiative de l´Ambassade de France en Suède. L´Ambassadeur de France, Jacques Lapouge, a évoqué cette solidarité que nous sentons dans les pays européens et particulièrement en Suède, une marseillaise a ensuite été entonnée. Mona Sahlin, Mikael Damberg, le ministre de l´innovation et la maire de Stockholm se sont succédé avant que je ne conclue par les paroles suivantes:

Capture d’écran 2015-11-24 à 09.32.54

Lire la suite