Alep, « le temps des excuses est fini »

logo_fr

Alors que le martyr de la ville d’Alep a atteint son apogée, quelque 200.000 personnes subissant un bombardement continu du régime syrien et de l’aviation russe, j’ai choisi, aux côtés de 35 parlementaires français de différents bords politiques de signer un appel coordonné par l’ONG Avaaz à François Hollande et Jean-Marc Ayrault pour un largage aérien d’aide humanitaire.

Je vous propose de retrouver ci-dessous la lettre ouverte au Président de la République et au Ministre des Affaires étrangères.

***

M. le Président de la République,

M. le Ministre des Affaires étrangères,

Un million de Syriens, y compris 275 000 civils à Alep, sont piégées dans leur ville assiégée, en étau entre les bombes et la famine. La diplomatie a indubitablement échoué à arrêter et ne serait-ce même à enrayer les souffrances de ces familles. Notre pays a l’obligation morale de s’assurer qu’au minimum ces familles ne meurent pas de faim à l’approche de l’hiver, en enclenchant des opérations humanitaires, y compris des largages aériens, facilement réalisables.

Alep est à l’épicentre de la crise. Les régimes de Vladimir Poutine et Bachar El Assad avancent pour « exterminer » toutes celles et ceux qui n’ont pas déjà été tués lors de leurs précédentes campagnes de bombardements indiscriminés.

Lire la suite

MON INTERVIEW À SKYNEWS SUR LA SITUATION EN SYRIE

Je suis intervenu le 2 octobre dernier sur SkyNews suite à la rencontre entre François Hollande et Vladimir Poutine à Paris. Cette rencontre intervenait après de nouvelles frappes russes en Syrie dont on estime qu’elles n’auraient pas visé le groupe jihadiste mais des opposants au régime de Bachar el-Assad.

Au cours de cet interview, j’ai voulu rappeler la position de la France dans la lutte contre Daech en Syrie. Bachar el-Assad est à la source du conflit en Syrie. Malgré l’urgence de la situation, Assad ne peut pas faire partie de la solution. Telle est la position de François hollande qui déclarait le 28 septembre dernier à l’occasion de l’Assemblée générale des Nations Unies « Bachar el-Assad est une partie du problème », « il ne peut donc pas faire partie de la solution »« On ne peut pas faire travailler ensemble les victimes et le bourreau ». 

Nous devons construire une coalition internationale pour stopper l’expansion de l’Etat islamique mais cette coalition ne doit pas se faire à n’importe quel prix, nous devons être prudent dans nos alliances. J’ai également tenu à rappeler que cette coalition devait être internationale, nous avons besoin d’avoir des discussions diplomatiques et collectives pour parvenir à une solution stable et durable.

6 ème Conférence de presse de François Hollande

Capture d’écran 2015-09-07 à 16.26.59

Voici les principales déclarations de François Hollande lors de sa 6e conférence de presse:

REFUGIES:

La France va accueillir 24.000 réfugiés sur les deux prochaines années, a annoncé le président, qui entend faire des choix « qui compteront le moment venu pour le jugement de l’Histoire ». M. Hollande a chiffré à 60.000 le nombre de demandeurs d’asile en France en 2015. Il s’est aussi dit prêt à accueillir « plusieurs centaines voire un millier » d’immigrés tout juste arrivés en Allemagne en provenance de Hongrie.

Selon lui, la crise des réfugiés, est « dramatique, elle est grave », mais « elle peut être maîtrisée et elle le sera ».

La France va proposer d’organiser une conférence internationale sur le sort des réfugiés et déplacés dans le monde à Paris.

Il a plaidé pour des centres dans les pays d’origine ou de transit pour éviter une « crise humanitaire gigantesque » et averti que sans politique d’ensemble, le mécanisme de répartition « explosera » et ce sera « la fin de Schengen ».

En France, un débat au Parlement sur les réfugiés sera organisé « dans les jours qui viennent ».

M. Hollande se rendra au Liban après l’Assemblée générale de l’ONU et visitera un « camp de réfugiés ».

Également, cet après-midi Bernard Cazeneuve a déclaré que la France accueillera en urgence un millier de réfugiés syriens, irakiens et érythréens dont la demande d’asile auprès de l’OFPRA leur sera proposé ainsi que des offres de logement pourront leur être proposés.

David Cameron a également déclaré aujourd’hui l’accueil de 20000 syriens au Royaume-Uni.

Lire la suite