#25 TÉMOIGNAGE D’UNE FRANÇAISE AU ROYAUME-UNI

telechargement

1) Pour quelles raisons avez-vous choisi de vous installer au Royaume-Uni ?

Je suis arrivée en Angleterre comme assistante française en 1969. Cela faisait partie de mes études pour ma licence d’anglais. Je suis revenue en France pour passer mes examens mais en 1970 j’ai décidé de revenir en Angleterre pour y trouver du travail. Je m’étais fait des amis à Londres et c’était une façon d’échapper à une atmosphère étouffante dans une famille difficile.

2) Quel est votre ressenti et quelle est votre expérience, en tant que Français établi au Royaume-Uni, depuis le vote Brexit du 23 juin ?

Dans un sens je m’attendais au résultat du référendum mais ça a quand même été un choc. J’avais remarqué que l’atmosphère avait beaucoup changé ces dernières années! Je n’ai pas eu de problèmes en particulier depuis mais je ne me sens plus chez moi et je trouve les critiques constantes vis à vis de l’UE très difficile à supporter. J’ai aussi du mal à dormir et je me fais du souci pour l’avenir. Lire la suite

#21 Témoignage d’une Française au Royaume-Uni

telechargement

1) Pour quelles raisons avez-vous choisi de vous installer au Royaume-Uni ?

Je suis arrivée en Angleterre en 2005 en tant qu’ambassadrice de la ville d’Angers afin de promouvoir et renforcer les relations de jumelages avec la ville de Wigan (dans le Nord West du Royaume Uni). L’année auparavant, j’étais partie quelques mois en Australie ou j’ai rencontré mon petit ami, un britannique originaire de Londres. Nous avons repris notre relation lorsque je suis arrivée à Wigan. Ce petit-ami est devenu mon mari, nous vivons depuis quelques années à Londres et avons fondé une famille.

2) Quel est votre ressenti et quelle est votre expérience, en tant que Français établi au Royaume-Uni, depuis le vote Brexit du 23 juin ?

Rien n’a changé concrètement dans mon quotidien, j’ai l’énorme chance de vivre dans un quartier très cosmopolite de Londres. J’ai cependant ressenti un profond impact psychologique et une angoisse quasi-quotidienne vis a vis de mes droits et l’accès à la société britannique post-Brexit. Les discours successifs du gouvernement notamment au mois de Septembre ont remis en cause mon existence dans ce pays et celle de ma famille. Je n’ai pas eu le droit de voter dans ce referendum, cependant mes droits seront éventuellement affectés et ceci sans un mot à dire. Je me sens en otage du Brexit. Lire la suite

Témoignage d’un universitaire détaché en Grande-Bretagne

« Après un début de carrière universitaire en France (Ecole des Mines de St-Etienne, puis Ecole Nationale Supérieure d’Arts et Métiers), je suis depuis mai 2012 en détachement à l’université de Southampton en Grande-Bretagne. Mon grade actuel est PR1C (première classe des professeurs des universités, grade acquis par promotion au CNU en 2006). En 2012, j’ai naturellement déposé une demande de promotion au grade suivant, la classe exceptionnelle des professeurs, niveau 1. Mon dossier n’a pas été retenu mais classé sur la ‘shortlist’, qui mène à un avis du CNU noté ‘a) dossier au niveau de la promotion’ (mais pas assez de possibilités de promotion pour satisfaire tout le monde). Ce résultat m’a semblé logique pour une première demande et m’a conforté dans le fait que mon dossier était au niveau de ce grade.

J’ai décidé en mai 2012 de partir en détachement à l’université de Southampton, afin de nourrir ma carrière d’une expérience internationale. En 2013, je n’ai pas déposé de dossier de promotion, j’ai laissé passer la date de dépôt car très occupé à m’adapter à mon nouvel environnement. J’ai donc naturellement déposé un nouveau dossier cette année. Quelle n’a pas été ma surprise de constater que non seulement je n’avais pas été promu, mais que mon dossier avait ‘rétrogradé’ de a) en 2012 à c) ‘dossier pas parmi les plus fournis’ ?

 

 Suite à cette incompréhensible décision, j’ai envoyé un courriel au président de la section du CNU. La raison pour laquelle mon dossier a été rétrogradé est que les autres auraient été  bien meilleurs que d’habitude cette année, ce que l’analyse bibliométrique des autres dossiers ne montre pas. J’aimerais savoir si les perspectives de promotion sont maintenues pour les universitaires détachés. Est-ce qu’on prend en compte la mobilité internationale dans l’évaluation des dossiers ? »

Témoignage d’un Français d’Aberdeenshire.

Monsieur Premat,
 
La lecture des changements proposés pour le consulat d’Édimbourg m’inquiète, car il semblerait désormais qu’il faille subir les lenteurs et l’éloignement d’un service situé à Londres, et ce à une époque où la communauté française d’Aberdeen et de sa région est en augmentation.
 
Je suppose qu’il faudrait donc se déplacer en personne jusqu’à Londres, un voyage long et onéreux depuis la région d’Aberdeenshire où je réside, voyage qui sera en outre difficile à coordonner avec ma vie de famille et professionnelle…  Même si cette restructuration est inévitable, il serait alors vital d’instaurer un service de renvoi des documents depuis Londres (du genre valise Itinéris comme mention) afin d’éviter des coûts et contretemps supplémentaires.
 
Je vous demanderais finalement de confirmer ce qu’il adviendra de la permanence consulaire d’Aberdeen (récemment transférée à Udny Green en Aberdeenshire si je me souviens bien ?) où il était possible de récupérer les documents renouvelés.

Témoignage d’un Français vivant en Ecosse

Monsieur le député, 

Nous vous remercions de la lettre d’information ci-dessous que nous avons lue avec grand intérêt.

Nous ne vous cachons pas le mécontentement et la forte déception ressentis face à cette décision du gouvernement. Comme tous, nous comprenons qu’il y ait des économies budgétaires à faire, mais pas au détriment du premier service que nous, ressortissants français en Ecosse, utilisons!

Il est impensable pour nous (deux adultes et un enfant) de voyager jusqu’à Londres pour l’obtention d’un passeport : deux aller-retours entre la demande et l’obtention du passeport, deux nuits d’hôtels, quatre journées non travaillées par adulte.

Le gouvernement français a-t-il enfin décidé de se moderniser , de permettre la demande et l’obtention du passeport par internet et courrier comme en Grande-Bretagne? Nous en doutons… Le gouvernement français va, en fait, pousser ses ressortissants en Écosse à changer de nationalité afin de faciliter leurs démarches administratives.

Nous sommes outrés de la disparition programmée de ce service public affectant tous les expatriés français résidant en Écosse. Y-a-t-il un moyen d’empêcher cette transformation de notre consulat en un consulat d’influence? Tenez-nous informés si vous lancez une pétition ou action pour lutter contre cette décision.

Nous comptons sur vous pour défendre les intérêts de nos ,et vos, compatriotes français en Écosse.