Miser encore plus sur le tourisme, l’ouverture et l’échange

Capture d’écran 2015-08-24 à 10.32.37
La France est la première destination touristique mondiale et est en passe d’améliorer son record d’affluence avec plus de 85 millions de visiteurs estimés pour 2015.

La stratégie de promotion du tourisme paie avec la facilitation de l’obtention des visas et une campagne de communication sur l’hospitalité française. L’accueil s’est amélioré et pour nous qui vivons hors de France, nous savons combien cela est important pour notre image.


Les premières indications sur cette saison touristique en France laissent à penser que « nous allons en 2015 vers un nouveau record mondial pour le tourisme ».
Le chiffre définitif, de visiteurs étrangers, pourrait « dépasser les 85 millions […] La dépense par touriste serait aussi en augmentation d’après tous les capteurs que nous avons » (L. Fabius, 20/08/15) :

–          La fréquentation hôtelière aurait progressé de 2,3% au premier semestre par rapport à l’an dernier. Au premier trimestre, la fréquentation touristique mesurée en nuitées hôtelières a augmenté de 2%, dont 3,6% pour la clientèle étrangère. Au deuxième trimestre, les effets de calendrier ont été particulièrement positifs. Les Français, en particulier, sont partis davantage (+5,8%), et davantage en France (+7%).

–          Pour cet été, les sondages auprès des professionnels montrent des tendances « excellentes ». Le chiffre d’affaires des professionnels aurait augmenté de 4 à 4,5% cet été, même si ce « ce chiffre global recouvre des réalités contrastées ». En Normandie, 2015 devrait surpasser 2014, qui était pourtant l’année du 70èmeanniversaire du Débarquement et des Jeux équestres mondiaux » (L. Fabius, 20/08/15).

–          Certains secteurs voient leur fréquentation augmenter significativement : l’hôtellerie de plein air (+9% en juillet-août sur un an), les parcs d’attraction (+6% à +10%) les croisières fluviales (+10%).

–          « Cette année, nous devrions dépasser la barre des 2 millions de touristes chinois en France, avec pour objectif d’atteindre 5 millions ». « Ils étaient la 12èmenationalité en France en termes de dépenses en juillet 2014, ils sont passés au 6ème rang en juillet 2015 (L. Fabius, 20/08/15).

Ce succès est « le fruit des efforts déployés par les professionnels, et du climat général que nous avons créé autour du tourisme », à travers la mise en place de la stratégie de promotion du tourisme – au-delà des facteurs conjoncturels qui y ont aussi contribué : bonne météo, baisse de l’euro, menaces terroristes au Sud (L. Fabius, 20/08/15). En particulier, la délivrance de visas en 48 heures dans certains pays a eu un fort impact : « elles ont représenté un tiers des visas octroyés par la France au premier semestre et se sont traduites par la hausse de 56% des visas délivrés aux Chinois et de 65% pour les Indiens ». Ainsi, « nous avons enregistré une progression de 17% des octrois de visa depuis janvier » (L. Fabius, 20/08/15).

Cette stratégie doit être poursuivie. Pour atteindre l’objectif de 100 millions de touristes en 2020, « il faut que les touristes restent plus longtemps et il faut diversifier les sites », à l’image des « pôles d’excellence » et des atouts thématiques favorisant le développement de l’œnotourisme et de l’écotourisme (L. Fabius, 20/08/15). Le suivi de cette stratégie pour le tourisme aura lieu lors de la première conférence annuelle du tourisme qui réunira, le 8 octobre prochain, avec les ministres concernés, l’ensemble des professionnels du secteur.

Saisine de l’autorité de concurrence par le ministre de l’économie

Emmanuel Macron a saisi mardi 18 novembre l’Autorité de la concurrence, afin qu’elle puisse lui faire part, ainsi qu’à Laurent Fabius, de son avis sur la nature des relations contractuelles entre hôteliers et centrales de réservation en ligne. Annoncée lors de la clôture des Assises du Tourisme le 19 juin dernier par Laurent Fabius, cette saisine vise à la clarification des pratiques existantes. L’Autorité de la concurrence expertisera la demande des acteurs hôteliers, visant à imposer aux centrales de recourir exclusivement à un contrat de mandat, ce qui leur interdirait d’agir sur les prix de vente au public et contribuerait à la transparence en matière tarifaire. Cette demande sera examinée à la lumière des pratiques tarifaires autorisées par le droit de l’Union européenne. Les ministres ont également souhaité que l’Autorité de la concurrence puisse leur faire toutes les recommandations qu’elle jugera utiles pour améliorer le fonctionnement concurrentiel du marché. Avec cette saisine des ministres, le Gouvernement poursuit sa mobilisation pour garantir, quels que soient les secteurs, l’équilibre des pratiques commerciales entre les acteurs économiques. Il est important pour notre attractivité touristique d´accéder à une transparence tarifaire.

TOURISME – REUNION DU CONSEIL DE PROMOTION DU TOURISME CONSACREE AUX DESTINATIONS FRANÇAISES

Laurent Fabius a présidé mercredi 12 novembre une séance du conseil de promotion du tourisme consacrée à l’examen de propositions visant à faciliter l’accès aux destinations françaises. Les rapporteurs ont en particulier proposé d’accroître les efforts sur la promotion d’une vingtaine de produits ou de destinations français qui sont autant de « marques » de notoriété mondiale. De plus en plus utilisés par les professionnels du secteur comme par les touristes du monde entier, les outils numériques devront être mobilisés à cet effet. Ils recommandent par ailleurs de rendre les destinations touristiques françaises plus accessibles. Le manque de dessertes aériennes internationales des aéroports régionaux a été identifié comme un frein à leur développement. Les quatre prochains chantiers du conseil de promotion du tourisme porteront sur l’influence du numérique, l’hôtellerie et le tourisme d’affaire, l’accueil et la communication et la formation. Un rapport final rendra compte de l’ensemble de ces travaux à la fin du premier trimestre 2015.

TOURISME – VIGILANCE FACE A DAECH

Laurent Fabius a reçu vendredi 24 octobre en présence du directeur du centre de crise, les présidents des principales organisations des professionnels du tourisme (SETO, SNAV, FNAM, BAR). Cette rencontre a permis de faire le point sur la situation dans les secteurs du tourisme et du voyage, à la suite notamment de l’appel à lavigilance renforcée lancé par les pouvoirs publics au lendemain de l’intervention de la France en Irak contre Daech. Les professionnels du tourisme ont regretté que cette mesure ait été indûment assimilée à une injonction à ne plus se rendre dans les pays visés. Le ministre a rappelé l’obligation générale d’information de l’Etat vis-à-vis des Français lorsqu’ils se rendent à l’étranger. La notion de vigilance renforcée a été précisée : il s’agissait d’abord et avant tout d’inciter nos compatriotes à prendre connaissance de manière approfondie des conseils par pays et de les inviter à s’inscrire sur Ariane pour les Français de passage ou auprès des consulats pour les expatriés. Le ministre a également fait remarquer que ces mesures de vigilance, lorsqu’elles étaient suivies, limitaient l’exposition au risque en permettant au ministère de rester en contact avec nos compatriotes à l’étranger et le cas échéant en les informant et/ou en les alertant. Le ministre s’est engagé à renforcer la concertation avec les professionnels du tourisme, qui seront étroitement associés au centre de crise dans la communication des mesures prises notamment en direction des médias spécialisés.
Je tenais à vous faire part de ces éléments car j’avais été interrogé sur ce sujet lors de la permanence téléphonique tenue en Norvège le 2 octobre dernier.

Réponse de Matthias Fekl : modernisation des visas touristiques

J’avais posé une question écrite à Matthias Fekl concernant la simplification d’obtention des visas touristiques. Retrouvez la réponse du secrétaire d’Etat ci-dessous.

De nombreux pays ont effectivement déjà conçu et mis en oeuvre une stratégie tournée vers l’administration électronique pour délivrer simplement et rapidement des visas électroniques, à l’instar de l’Australie qui permet depuis 1996 aux demandeurs de visas de saisir leurs informations en ligne sans devoir se déplacer ni déposer leurs passeports. La promotion de l’attractivité de la France, assortie d’une gestion efficace des flux d’étrangers, étant une des grandes priorités du Gouvernement, le ministère des affaires étrangères et du développement international et le ministère de l’intérieur, parallèlement à d’autres démarches, conduisent activement la rénovation du processus d’instruction et de délivrance des visas, avec pour objectif la mise en place d’une administration numérique ouverte aux étrangers à l’horizon 2017. L’introduction du visa électronique relevant toutefois du niveau européen, la France a proposé dans le cadre de la refonte en cours de la réglementation Schengen, dans un premier temps, de supprimer le recours à la vignette-visa, préalable indispensable à la dématérialisation complète de la délivrance des visas. Des discussions sont menées avec ses partenaires européens pour parvenir à définir un dispositif offrant des garanties de sécurité accrues.