Avis de tempête après le referendum britannique

« Avis de tempête après le referendum britannique ». Vous pouvez retrouver ici l’édito publié sur la revue Sens Public.
Suite à cet avis de tempête, le défi est d’affirmer avec vigueur le socle des politiques communes nécessaires au projet européen pour qu’il ne s’essouffle pas au gré des négociations intergouvernementales. Plus que jamais, l’alternative est entre une vision fédéraliste ou une vision faible faisant de l’Union européenne la métaphore de coopérations bilatérales.

 

Entretien sur Radio Sputnik sur la visite de Theresa May à Paris

Le Président de la République François Hollande a reçu ce jeudi 21 juillet Theresa May. Lors d’un entretien sur Radio Sputnik (à retrouver ici), je reviens sur cette visite où François Hollande s’est montré favorable au fait de donner du temps aux Britanniques. Il ne s’agit pas en effet de se précipiter car l’enjeu est grand. La position française quant à la mobilité européenne est toutefois très claire et une restriction de cette mobilité de la part du Royaume-Uni constituerait un grand point de divergence entre les deux pays. Le Royaume-Uni va désormais s’atteler à négocier les modalités d’accès au marché communautaire. Il est clair que le Royaume-Uni ne peut être en dehors de l’Europe et en avoir tous les avantages. Un compromis est donc à trouver.

Infolettre du 22 juillet

Retrouvez l’infolettre du 22 juillet dans son intégralité ici.

Monsieur, chères et chers concitoyens d’Europe du Nord,

L’image de la polémique politique sortie de l’attentat de Nice nous écarte de la hauteur de vue à atteindre. Et pourtant, nous avons été touchés le jour de notre fête nationale alors même que nous avions besoin d’un tel moment d’unité.

Les sociétés démocratiques sont fragilisées par le terrorisme, elles doivent à la fois trouver les moyens de se défendre et ne pas mettre à mal leurs principes. Avoir été un témoin direct de ces événements ne me donne pas une légitimité supplémentaire, mais au contraire une humilité profonde face à ces existences défaites un soir de fête. Si la prorogation de l’état d’urgence peut se comprendre pour donner les moyens aux forces de sécurité et à la justice de concourir à la lutte contre le terrorisme, il faut prendre garde à ne pas basculer dans un discours sécuritaire qui mettrait à mal notre régime républicain. Lire la suite

Visite de Theresa May en France: rappel de la position française suite au Brexit

En amont de la visite de Theresa May en France, je suis intervenu sur le magazine The Local (retrouvez l’article ici) pour rappeler la position de François Hollande qui est que le vote des britanniques doit être respecté et que le gouvernement britannique doit maintenant invoquer l’article 50 dans les meilleures délais afin que les négociations puissent commencer. Il ne sera plus possible pour les Britanniques de continuer à profiter de tous les avantages liés à l’appartenance à l’Union mais la force des relations bilatérales entre nos deux pays permettra d’aborder les négociations de manière sereine.

Mon intervention sur RFI à propos du Brexit

J’ai eu l’occasion de revenir sur la question du Brexit et l’impact du résultat du référendum sur les Français vivant au Royaume-Uni au cours d’une émission sur RFI (à écouter ici) qui traitait de l’inquiétude, depuis le 23 juin, des Britanniques vivant en France. Il y a en effet un effet miroir entre les Français du Royaume-Uni et les Britanniques de France. Ma position reste que nos deux pays ont de très bonnes relations bilatérales et que ces relations sont amenées à se renforcer, protégeant ainsi les ressortissants britanniques en France et les ressortissants français au Royaume-Uni.

Questionné sur la question de la prise de nationalité britannique pour les Français vivant au Royaume-Uni, je réitère que cela est un choix personnel. Ce choix ne doit idéalement pas être un choix purement pragmatique mais l’expression d’une volonté très légitime de participer à la vie publique de son pays d’adoption.